Lula récompensé à Davos, adulé à Porto Alegre

Altermondialistes à Porto Alegre et puissants de ce monde à Davos auront cette année un point commun : celui de célébrer le président brésilien. Lui qui avait dit dès 2002 : "à Davos, ils discutent de la manière de créer plus de richesses, nous, au Forum social, de la manière de mieux les distribuer".
(Crédits : Reuters)

Le président brésilien Luiz Inacio Lula accomplira cette année l'exploit d'être à la fois la vedette du rassemblement altermondialiste de Porto Alegre, au Brésil, et celle du forum des puissants de ce monde, à Davos, dans les Alpes suisses.

Après deux mandats successifs de quatre ans, Lula ne peut briguer un troisième mandat à l'élection présidentielle du Brésil en octobre, et participe donc aux deux forums concurrents pour la dernière fois en tant qu'homme d'Etat.

Mardi, critiquant les excès du capitalisme, il a ainsi été ovationné par 10.000 activistes et syndicalistes rassemblés à Porto Alegre, ville berceau du forum social mondial (FSM). "Le système financier ne peut plus être vu comme un modèle exemplaire, parce qu'il vient de provoquer la plus grave crise mondiale de ces dernières années par son irresponsabilité", a-t-il déclaré.

Il a aussi souligné qu'il allait à Davos avec "une mission : je veux montrer que si le monde développé avait fait ses devoirs, nous n'aurions pas eu la crise que nous avons connue".

Orthodoxie économique et politique sociale

Ancien ouvrier métallurgiste et leader syndical, très lié aux mouvements sociaux, Lula est un participant assidu du FSM depuis qu'il a été créé en 2001, en opposition à Davos. "Jamais je ne renierai une virgule des idéaux qui m'ont porté à la présidence", avait-il assuré en 2003 devant 80.000 personnes, quelques jours après être devenu le premier ouvrier à accéder à la présidence du Brésil.

Signe du pragmatisme qui a guidé ses mandats, Lula a réussi à combiner les deux mondes : appliquer à la lettre l'orthodoxie économique qui satisfait les marchés et mettre en place des politiques sociales en faveur des déshérités. "A Davos, ils discutent de la manière de créer plus de richesses, nous [au Forum social, Ndlr] de la manière de mieux les distribuer", avait-il affirmé dès 2002.

Ainsi, à Davos où il se rendra vendredi, Lula sera célébré par le gotha politique et économique, qui lui remettra le prix de "L'homme d'Etat mondial".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.