Une semaine marquée par les suites de la tempête Xynthia et le plan de rigueur grec

Ouvrez cet article pour revivre toute l'actualité de cette semaine très chargée avec tous les articles en liens, de la situation économique de la Grèce au salon automobile de Genève en passant par le plan français pour l'industrie, les résultats du CAC, les contrats avec la Russie, et bien sûr les conséquences de la tempête Xynthia.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Cela s'est produit dans la nuit de samedi à dimanche mais les images nous ont poursuivis toute la semaine : cette fameuse tempête Xynthia qui a ravagé le littoral atlantique français après avoir touché l'Espagne et le Portugal, puis de frapper l'Allemagne. Dans l'Hexagone, le bilan est très lourd : 53 morts et déjà 1,2 milliard d'euros de dégâts estimés par les assureurs. Avec son flot de polémiques, notamment sur le mauvais état des digues et la présence de nombreuses constructions en zone inondable.

La Grèce aura joué, bien malgré elle, le rôle de vedette de la semaine avec les tensions accrues sur sa dette, les réticences européennes à l'aider, sa décision de lancer un impressionnant plan de rigueur (taxe sur le tabac, l'alcool, les cigarettes, les produits de luxe, gel des retraites, réduction des 13ème et 14ème mois des fonctionnaires...). Un plan plutôt bien accueilli qui lui a permis ensuite de lever 5 milliards d'euros sur le marché obligataire face à une demande atteignant 16 milliards. Mais les Grecs, eux, trouvent la potion amère d'où de fortes tensions sociales qui ont touché le pays particulièrement ce vendredi. Les dirigeants grecs, eux, ont repris leur bâton de pélerin pour cimenter leurs alliances européennes. Mais la rencontre, également ce vendredi, avec Angela Merkel, a paru assez peu chaleureuse. A noter que si tout cela met l'euro sous pression, une autre devise européenne est attaquée : la livre sterling, tombée sous la barre de 1,5 dollar, encore affaiblie par les risques d'absence de majorité claire lors des prochaines élections législatives britanniques.

Autre grand sujet de la semaine : les maux de l'industrie française auxquels les Etats généraux ad hoc ont tenté de répondre - avec un rapport lourd de 800 (!) propositions - avant que Nicolas Sarkozy ne s'en mêle jeudi en présentant 23 mesures destinées à redorer le blason industriel tricolore : livret d'épargne pour l'industrie, médiateur de la sous-traitance, aides au financement...

Le chiffre le plus attendu de la semaine était celui de l'emploi aux Etats-Unis, tombé ce vendredi. Résultat bien meilleur que prévu : "seulement" 36.000 destructions d'emplois en février contre 50.000 attendus et un taux de chômage de 9,7% contre 9,8% attendu. Du coup, la Bourse a apprécié, notamment à Paris repartie en force vers les 3900 points.

Ces derniers jours ont aussi été marqués par la publication de très nombreux résultats d'entreprises françaises et étrangères. Lagardère et EADS viendront mardi terminer la liste des publications du CAC 40. Globalement, la plupart de ses membres ont limité la casse en 2009 mais manquent un peu de visibilité pour cette année.

La semaine avait commencé sur le front diplomatique par une visite importante à Paris, celle du président russe Dimitri Medvedev, venu notamment redorer le blason de son pays en France mais aussi parler business avec un gros contrat entre GDF Suez et Gazprom, avec à la clé une participation pour le français au projet de gazoduc Nord stream, l'alliance officialisée d'Alstom avec son homologue russe TMH, Transmashholding, dont il prend 25% du capital, et surtout la perspective d'une vente de quatre navires militaires BPC (bâtiments de projection et de commandement) français à la Russie, une première pour un membre de l'OTAN.

Autre forte actualité de la semaine, le salon automobile de Genève avec ses nouveautés (voitures électriques, 4x4, modèles low cost mais aussi berlines de luxes et coupés sportifs) et ses annonces : notamment celle, liée aux révélations de La Tribune, du renoncement de PSA Peugeot Citroën et du japonais Mitsubishi à conclure une alliance capitalistique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 06/03/2010 à 16:02
Signaler
Es-ce le retour au Gosplan soviétique? Voilà qu'un chef d'État du top 10 des puissances mondiales prend la décision d'augmenter la production industrielle de 25% ! non, je rêve. Que devient l'économie de marché? Comment ce qu'un responsable d'entrep...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.