La Grèce appelle Européens et Américains à lutter contre les spéculateurs

Après l'Allemagne vendredi puis la France dimanche soir, les dirigeants du pays sont partis aux Etats-Unis. Nicolas Sarkozy, à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre grec George Papandréou, a déclaré que les pays de la zone euro, y compris l'Allemagne, sont prêts à venir en aide à la Grèce si nécessaire.

1 mn

Les autorités grecques, après leur plan de rigueur puis leur émission obligataire, ont entamé une série de rencontre internationale afin de convaincre de leur volonté de réduire leurs déficits.

Après l'Allemagne vendredi puis la France dimanche soir, les dirigeants du pays sont partis aux Etats-Unis. Une rencontre est prévue mardi entre Barack Obama et le Premier ministre grec George Papandréou. Ce dernier a appelé ce lundi Européens et Américains à lutter contre la spéculation et les spéculateurs, notamment les banques d'affaires, sans citer Goldman Sachs, grand acteur des CDS (credit default swap, assurance contre le risque de défaut d'un débiteur, qui on participé à la spéculation récente contre la dette grecque)...mais qui avait aussi aidé Athènes à maquiller ses comptes nationaux pour pouvoir intégrer la zone euro.

Dimanche soir, Nicolas Sarkozy, à l'issue d'un entretien avec George Papandréou, a déclaré que les pays de la zone euro, y compris l'Allemagne, sont prêts à venir en aide à la Grèce si nécessaire. Il n'a pas voulu en dire plus sur le sujet mais le chef du gouvernement grec a évoqué par la suite des mesures concernant le marché des CDS (credit default swaps), un produit financier qui permet de se couvrir contre les risques de défaut d'un emprunteur, impliquant l'Allemagne, la France et l'Eurogroupe.

Il a ajouté que la chancelière allemande Angela Merkel, avec qui il a eu dimanche après-midi un entretien téléphonique de 45 minutes, était "solidaire de ces décisions".

1 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 13/03/2010 à 20:58
Signaler
Une banque doit servir a developper le concret,les credits pour l habitation et les equipements des entreprises et des pays.Dans ce cas elles sont louables et utiles. Si elles ne font que monter des bulles speculatives,inutiles et dangeureses pour n...

à écrit le 09/03/2010 à 10:36
Signaler
Pas d'accord avec toi nicolas84. Les spéculateurs ne sont pas intéressés par la stabilité. Ce qui les motive ce sont au contraire les variations car c'est la dessus qu'ils espèrent gagner. Ensuite certains gagnent d'autres perdent. Chacun d'entre eux...

à écrit le 09/03/2010 à 7:52
Signaler
Que de bla-bla pour ne rien dire! 1°) les déficits de la Grèce ne seront pas résolus par les mesures prises, la population va vite s'adaptée et contourner le problème!!! Comment ? par la débrouille! Ils ne sont pas allemands et si Madame Merkel est ...

à écrit le 08/03/2010 à 19:26
Signaler
D'accord Phil. Propos peut être tenant de la caricature mais sans valeur ajoutée. Bien que probablement interessés par des mouvements spéculatifs, les EU ne peuvent pas souhaiter autre chose que la stabilité des actifs internationaux de part l'imbric...

à écrit le 08/03/2010 à 16:19
Signaler
Les américains (le peuple) ne savent pas où se situe l' Europe, encore moins la France et encore beaucoup moins la Grèce. C'est vous dire s'ils se moquent bien de ce qu'on peut subir de leur faute et de lever le moindre petit doigt pour venir en aid...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.