Lagarde enfonce le clou allemand en prônant une baisse d'impôt outre-Rhin

 |   |  270  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Invitée ce matin de RTL, elle souligne : "l'Allemagne a fait un effort considérable depuis dix ans pour rétablir ses facteurs de productivité en axant sa croissance sur un gros moteur, l'exportation. Dans une situation de crise très grave dans laquelle ont été plongées toutes nos économies, il faut que chacun fasse des efforts".

A ceux qui pensaient que la ministre française de l'Economie, Christine Lagarde, s'était mordu les doigts d'avoir critiqué lundi dans le Financial Times le cavalier seul économique de l'Allemagne, trop tournée vers sa compétitivité et ses exportations, elle apporte ce mercredi un démenti cinglant.

Invitée ce matin de RTL, elle enfonce le clou : "l'Allemagne a fait un effort considérable depuis dix ans pour rétablir ses facteurs de productivité en axant sa croissance sur un gros moteur, l'exportation. Dans une situation de crise très grave dans laquelle ont été plongées toutes nos économies, il faut que chacun fasse des efforts".

Et elle va plus loin en osant prodiguer des "conseils" à Berlin : "l'Allemagne peut peut-être utiliser les mesures, d'ailleurs envisagées par la coalition, c'est-à-dire diminuer les impôts pour encourager la consommation intérieure", ce qui pourrait aider les exportations françaises. De telles baisses d'impôts étaient en effet prévues dans le programme de la colaition réunissant les conservateurs (CDU:CSU) de la chancelière Angela Merkel et les libéraux, très volontaristes en matière de baisse de la pression fiscale. Mais une fois élus, ils ont dû y renoncer pour l'instant... sous le poids de l'opinion publique allemande qui , à la différence de son homologue française, veut avant tout de la rigueur et un strict contrôle de l'inflation, tabou outre-Rhin. L'explosion des prix sous la république de Weimar dans les années 30 avait débouché sur une très grave crise économique et sur le vote en faveur des nazis.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2010 à 7:10 :
Ici et maintenant ! Si l'Europe est en marche, si les allemands et les français ont su construire une relation nouvelle ce n'est pas pour ne pas échanger sur les sujets difficiles.
Madame LAGARDE n'est pas la seule à mettre en évidence des interrogations sur les équilibres à l'intérieur de l'économie en Europe.
Martin WOLF du "Financial Times" a écrit des phrases beaucoup plus dures à propos de L'attitude de l'Allemagne et de la Chine en termes d'incapacité à prendre en compte les problèmes de leurs clients pour l'avenir de leurs économies ...
le sérieux et l'effort sont des vertus, la réflexion et la discussion avec ses partenaires en période de crise également. MERCI Madame LAGARDE.
a écrit le 18/03/2010 à 12:32 :
L'Allemagne et les allemands ont accepté une politique de rigueur. Quand les politiques français auront-ils le courage de l'imposer à la France?
a écrit le 18/03/2010 à 12:26 :
La France serait bien inspirée d'avoir une politique de rigueur budgétaire plutôt que de s'occuper de l'assiette du voisin.
En 50 ans, le franc qui valait un peu moins qu'un DM est tombé à moins d'un tiers de sa valeur.
L'euro empêche de dévaluer, d'appauvrir le travailleur, il faut alors devenir meilleur gestionnaire!
a écrit le 18/03/2010 à 7:56 :
Christine Lagarde ferait mieux de balayer devant sa porte avant de dire des sottises plus grosses les unes que les autres. On croît rêver mais non, on lagarde ?
a écrit le 17/03/2010 à 17:17 :
Stop, j'ai vécu 19 ans en Allemagne depuis Leipzig, quelques remarques à mes compatriotes "bien" informés. La République de Berlin est née avec l'Europe d'aujourd'hui, élargie à l'est, rien à voir avec les années 20 et 30 ans, L'allemagne n'oublie pas mais elle est l'avenir de L'europe. Je vous conseille de vous procurer les résultats macro-économiques des 2 pays depuis 30 ans, de vous documenter à propos de l'économie sociale de marché, concept chrétien démocrate ... et d'aller voir l'Allemagne, Comparer les résultats des secteurs d'activités et les stratégies industriels et syndicales de nos deux pays, et vous rougirez peut-être de honte devant l'incompétence de Mme Lagarde, de manière générale, de l'UMP et du PS, faiseurs de dettes depuis trente ans. La consommation intérieure constitue 2/3 du PIB des deux cotés du Rhin, c'est une loi macro économique, mais je peux assurer que les Allemands consomment au moins autant que nous mais différemment. Au lieu les critiquer, il faut au contraire s'en inspirer. Petit clin à ma République fédérale!
a écrit le 17/03/2010 à 17:12 :
Cher Bird, je n'ai pas la réponse. Simple ignorance, peut-être, plus d'une fois j'ai été surpris par la méconnaissance de l'histoire, de l'économie, de simples faits que l'on peut vérifier en ouvrant un livre. Pourtant, la France a connu une période d'inflation et une forte croissance économique durant les années de Gaulle, Pompidou. Malhonnêteté, je ne crois pas mais je pense que les comportements, actuellement, sont très grégaires, le politiquement correct domine à tous les niveaux, il est très difficile d'énoncer simplement des vérités qui dérangent. Et, si vous le faites, vous n'êtes plus dans la bonne configuration, vous n'exprimez pas ce qui est convenu de dire, en allant plus loin, vous n'avez pas compris l'ensemble des paramêtres rentrant dans la négociation ...
Pour revenir sur le sujet de l'interview, comment peut-on reprocher à d'autres de faire les efforts que nous n'avons pas voulu faire en terme de pouvoir d'achat, de choix économiques, de départ à la retraite après 60 ans, de semaine de travail .. ?
a écrit le 17/03/2010 à 15:41 :
Si, j?ai bien compris, les allemands doivent baisser leurs impôts, pour consommer les produits Français, c?est vraiment n?importe quoi. Madame Lagarde doit aussi baisser nos impôts, pour pouvoir acheter des produits allemands, Gros Berlines, voiture de sports (Plus de limitations de vitesse sur autoroute) et électro- ménager que les Français ne produisent pas.

Mme Lagarde a tort de critiqué l'orientation de l'économie allemande, qui repose sur les exportations et la limitation des coûts salariaux.
Ce n'est pas la création d?emploi s de services et de fonctionnaire qui crée la richesse d'un pays, se sont les exportations qui créent la richesse, qui permet d?avoir des de fonctionnaires, d?assister les citoyens et d?avoir les moyens d?avoir une bonne protection. Ce n'est pas la création d'emploi de services et de fonctionnaire qui crée la richesse d'un pays, se sont les exportations qui créent la richesse qui permet à l?état d?avoir un système de protection sociale correct et de bon services, justice, école, armée, industrie, etc .
a écrit le 17/03/2010 à 14:33 :
Merci PhPommier, mais vous me flattez : il suffit d'ouvrir un livre d'Histoire de Terminale pour avoir cette information ! La vraie question que je voudrais vous poser (et à la rédaction) : pourquoi cette contre-vérité énorme et très facile à dénoncer ne l'est-elle jamais, dénoncée, par les politiques ou les medias ? Simple ignorance ou choix économiques / politiques à défendre ou à légitimer, y compris avec une certaine malhonnêteté intellectuelle ? Je ne voudrais pas paraître paranoïaque, mais cela m'a toujours semblé très troublant, pour ne pas dire dérangeant. ET de toutes manières quelle que soit la réponse, très inquiétant.
a écrit le 17/03/2010 à 14:19 :
c'est sûr que la compétitivité est une notion étrangère à la France à en juger par le niveau de ses exportations...
a écrit le 17/03/2010 à 13:38 :
cher popsatch, je reviendrais volontier au "paradis francais". Mais, je suis scientifique et ce qui oriente mes choix de travail et donc de vie ce sont les projets scientifiques dans lequels je suis implique. Aujourd'hui c'est donc l'allemagne pour moi, mais demain ce sera peut etre ailleurs. Notez que je ne me plains pas, j'ai simplement essaye de decrire de facon concrete les conditions salariales avec un salaire "standard". Quant aux propos de Mme Lagarde, ils sont egalement tenus en Allemagne ou la trop grande dependance vis a vis des exportations est prise tres au serieux, meme si j'avoue que pour un francais de tels propos m'ont d'abord etonnes !
Bien a vous
a écrit le 17/03/2010 à 13:28 :
ENCORE UN JOURNALISTE QUI NE CONNAIT PAS L'HISTOIRE

L'hyperinflation allemande est circonscrite entre 1923 et 1924, donc bien avant le nazisme.
Ce qui a débouché sur le nazisme dans les années 1930, c'est au contraire la GRANDE DEPRESSION et la DEFLATION.
a écrit le 17/03/2010 à 12:10 :
Je félicite BIRD qui dispose d'informations que semblent ignorer totalement nos hommes et femmes politiques. Effectivement, après l'hyperinflation de 1923 et la politique de stabilisation menée par Schacht, l'Allemagne et l'Europe ont connu une phase de développement économique très notable de fin 1923 à fin 1929; le parti nazi obtenant, de son côté, aux élections, des scores ridicules pendant ces années. La vérité historique est indiscutable.
a écrit le 17/03/2010 à 12:04 :
Oui, on peut effectivement considérer que la la France n'a pas de leçons à donner au monde entier sur tout et n'importe quoi... Il n'empêche que l'Allemagne non plus.
La politique que l'Allemagne mène en gros depuis 15 ans est totalement non-coopérative, c'est un secret de polichinelle et beaucoup d'économistes d'écoles différentes et d'intellecuels (Patrick Artus, JP Fitoussi, Martin Wolff, Hakim El Karoui...) ont fait ce diagnostic il y a déjà fort longtemps. Verrouiller ses partenaires par une monnaie dérivée du mark sur laquelle ils n'ont plus aucun pouvoir de décision / de manipulation et une BCE dérivée de la BundesBank totalement indépendante et même irrédentiste ; puis baisser à marche forcée ses coûts salariaux pour conquérir des parts de marché contre ses voisins, pourquoi pas, certes... Mais alors pourquoi continuer à les appeler des "partenaires" ? Surtout si c'est pour leur faire la leçon, après avoir sciemment profité d'une situation très asymétrique et artificiellement créée. La vérité que dit enfin Christine Lagarde, c'est que les Allemands partagent avec nous une monnaie qui est en fait la leur mais ne sont pas tellement plus nos "partenaires", à certains égards, que les Chinois ou les Américains.
Depuis Schröder, les prestations sociales qui augmentent le coût du travail en Allemagne ont baissé tellement vite et fort, d'ailleurs, que la Cour Suprême allemande elle-même a remis en cause les mesures Hartz IV qui en étaient à l'origine comme inconstitutionnelles, parce que n'assurant pas un niveau de vie "décent" aux Allemands les plus pauvres ! Que nous devions nous réformer, tout le monde en est d'accord, mais que des politiques économiques très dures choisies par nos voisins et "partenaires" sans aucune concertation avec nous ravagent en fin de compte notre compétitivité, il va falloir que cela cesse un jour. Et il est bon qu'enfin un ministre des finances français ose le dire, ose commencer à construire un rapport de force. C'est ça la vraie politique non ?
a écrit le 17/03/2010 à 10:12 :
quand on dit en tant que ministre que ses enfants n'ont pas votés et qu'on explique même que c'est parcequ'isl ne comprenaient pas les élections régionales, il faudrait passer un peu plus de temps en famille au lieux de critiquer les voisins. si la dette française est ce qu'elle est , c'est qu'un grand nombre de français, ne payent pas les impôts qu'ils devraient.
Quand elle aura réduit la dette elle pourra donner des leçons.
je ne vois pas pourquoi on Lagarde ;o)
a écrit le 17/03/2010 à 9:58 :
Mais vraiment n'importe quoi. Et quels produits Francais au juste Mme Lagarde pense que les Allemands vont acheter? Des voitures bas de gamme? Des fruits et legumes bourres de pesticides? Ou ils vont consommer plus d'electricite nucleaire? Le plombier Francais va debarquer en Allemagne (dommage juste qu'il soit bien plus cher que le plombier Polonais qui y est deja?)
a écrit le 17/03/2010 à 9:40 :
Pour abonder dans le sens de PhPommier : NON, ce n'est pas l'inflation de 1923 (qui a déstabilisé les Allemands, mais pas plus que ça - lire le témoignage de Sebastian Haffner, témoin direct, qui en parle très bien dans Mémoires d'un Allemand qui raconte l'Entre-Deux-Guerres en Allemagne jusqu'à l'arrivée d'Hitler) qui a causé le nazisme comme on essaie toujours de le faire croire (pourquoi d'ailleurs ? la question mérite d'être posée...). Mais bien la déflation qui a suivi l'arrivée de la Crise en Allemagne en 1930 et les 6 millions de chômeurs (très mal indemnisés) qu'elle a causé en 1 an. Donc exactement l'inverse de l'interprétation monétariste habituelle. En 1923, lors de la Grande Inflation, Hitler du reste a bien tenté un putsch à Munichn e il a échoué lamentablement ! On ferait bien de réfléchir un peu plus çà tout ça et de rétablir la vérité historique, quand on veut évaluer les politiques économiques non seulement allemandes mais européennes depuis 12 ans, si on veut vraiment éviter les catstrophes politiques, à terme.
a écrit le 17/03/2010 à 9:08 :
A Laurent68: Si c'est si terrible que vous le dites en Allemagne, pourquoi ne revenez vous pas au Paradis, c'est-à-dire en France?
a écrit le 17/03/2010 à 9:05 :
Mme Lagarde a raison sur le fond, ensuite, l?expression est peut être trop directe par rapport à nos standards de mesures. L?Allemagne a fait un choix économique de favoriser les entreprises allemandes et améliorer son outil de production. Pour le faire, ils ont du couper dans le social et appliquer une économie globale, différente des autres pays européens. Nous citons l?Allemagne comme un modèle économique. Est-ce le seul modèle économique qui compte et qui prime sur l?ensemble d?un pays et de ses citoyens? Est-ce qu?un élève est bon parce qu?il a des bons résultats ou plutôt quand il est « complet » (comportement + notes). Il est temps de modifier nos standards établis en termes d?économie et arrêter de favoriser uniquement la course à la production mais faire aussi attention aux femmes et aux hommes qui alimentent le système. N?est ce pas le problème de France Telecom et d?autres grandes entreprises aujourd?hui qui ont uniquement favorisés le coté production ? Les gens qui y travaillent ne sont pas de machines et à long terme le modèle allemand, implosera. C?est exactement ce que Mme Lagarde a voulu dire.
a écrit le 17/03/2010 à 9:04 :
La sitution économique de la France n'est pas reluisante, loin de là. Ce ne peut être de la faute du (des) gouvernement(s) français. Non bien sûr. Le coupable c'est l'Allemagne, qui produit plus, avec des coûts moindres et une meilleure qualité, avec un Etat qui gaspille moins et un taux de chomage plus bas que le notre.
a écrit le 17/03/2010 à 9:02 :
On pense toujours que nos problèmes sont la faute des autres. Il serait temps qu'on règle d'abord nos problèmes avant de vouloir toujours donner des leçons aux autres. A ce jeu, on perd toute crédibilité.
a écrit le 17/03/2010 à 8:55 :
Pour la dernière fois, après la crise de 1929, les prix ont BAISSE : cette très forte DEFLATION a conduit à une crise économique très grave aux Etats-Unis et en Europe : d'où le régime totalitaire en Allemagne.
a écrit le 17/03/2010 à 8:47 :
Vous n'avez pas apprécié mon message d'hier concernant le très probable désintérêt de l'Allemagne pour les guignols de l'Union Européenne.
Rendez-vous dans quelques mois ! Salut... Je ne perds plus mon temps avec vous...JCM
a écrit le 17/03/2010 à 8:46 :
Face à un monde qui change, les seules attitudes qui conduiront de manière certaine à l'echec sont: l'immobilisme, la frilosité, l'isolement, le mepris des autres. Dans un monde ou la competition est feroce, de tel commentaire à ce niveau de l'etat entraine inexorablement à un echec certain d'une FRANCE ARROGANTE
a écrit le 17/03/2010 à 8:26 :
Madame Lagarde serai bien inspirée, de balayer devant sa porte plutôt que de critiquer un modèle commercial qui marche depuis des décennies, et plutôt prodiguer ses conseils aux chefs d'entreprise Français qui pensent plutôt à s'en mettre plein les poches en supprimant les emplois qui ne sont même pas capables de conserver, la proportion d'entreprises ayant délocalisé en Chine est plus importante en France qu'en Allemagne, c'est sûrement pas sans rapport, et Madame Lagarde fait un faux procès à l'Allemagne.
a écrit le 17/03/2010 à 7:50 :
C'est ridicule...
Il suffit d'analyser le niveau de consommation moyen du ménage allemand par rapport au ménage français, pour se rendre compte que le problème n'est pas là...
La baisse des impôts, alors que l'Etat connait un endettement record, est majoritairement refusé par les Allemands, qui font simplement preuve de bon sens en la matière.
a écrit le 17/03/2010 à 7:37 :
Que notre ministre s occupe de son pays au lieu de donner des conseils a l Allemagne
a écrit le 17/03/2010 à 7:34 :
En effet, et puis l'Allemagne devrait aussi acheter des porte-avions à la France, des tgv alstom, des ordinateurs bull et surtout rouler en voiture française!
a écrit le 17/03/2010 à 7:24 :
Pouurquoi la France ne ferait-elle pas comme l'Allemagne? Il n'est jamais trop tard pour bien faire! Pourquoi l'Allemagne s'alignerait-elle sur les mauvais éléves de l'Europe?
a écrit le 17/03/2010 à 7:19 :
Bonjour a tous,
Je suis francais et je vis en Allemagne. Mme Lagarde a raison, les impots allemands sont exorbitants. Je croyait, en bon ralleur francais, que la France avait un record de fiscalite pour les particuliers : C'EST FAUX !
A titre d'exemple mon salaire brut est de 3400 euros mensuel et mon impot sur le revenu est de plus de 700 euros mensuel !! (je parle uniquement de l'impot sur le revenu, il ne faut pas oublier les cotisation sociales qui sont environ equivalentes a celles de la france). Un Francais moyen accepterait il de verser 3 a 4 salaires par ans pour l'impot sur le revenu ? Les politiques ont beau jeu de citer l'allemagne en exemple, mais il faut tout dire.
Bravo Mme Lagarde ce que vous faites ca s'appelle du courage politique.
a écrit le 17/03/2010 à 7:18 :
Lagarde n'est pas dégonflée .Elle essaye de faire diversion compte tenu de l'incapacité française à maintenir les déficits et de la faiblesse de nos entreprises sur les marchés extérieurs (sauf les armes!) .Justement, on essaye bien aussi de faire cavalier seul sur le nucléaire et le Rafale ;mais ,on a beaucoup moins de succès .décidément ,pour les ministres de l'économie ,on est pas gâtés: on a eu 3 ans de Sarko sous Chirac et maintenant 3 ans de Lagarde sous Sarko .Il faudra un jour nous réveiller .On a perdu tous nos hommes compétents:Barre,Arthuis ,Rocard, DSK,Fabius,etc
a écrit le 17/03/2010 à 6:50 :
C'est une lourde erreur de confondre l' hyperinflation allemande de 1923, et la crise de 1930, caractérisée par la surproduction et une brutale déflation.
a écrit le 17/03/2010 à 6:48 :
Mme Lagarde une honte pour l'image de la France, car l'Allemagne a fait d'énormes effort pendant que l'ensemble des gouvernements français s'occupaient de politique minable. Mme Lagarde devrait filiciter l'Allemagne pour ses stratégies économiques qui permette à l'Eurpe d'avoir un Euro fort et notre premier partenaire, car notre pays a connu des dizaines de dévaluation au cours des 50 dernières années, l'Allemagne et les autres pays nordiques donnent encore une valeur à l'Europe, à contrario des gesticulateurs politiques inefficaces la France et l'Italie.
Mme Lagarde qui plus cartemensienne que ministre car incapable de donner laréalité des chiffres.
Les politiques n'ont pas le courage de donner leur démission pour incompétence car trop imbu de leur petite personnalité.
Il est normal aujourd'hui de SANCTIONNER un gouvernement qui n'est pas à la hauteur des défis économiques il est vrai que nous avons au moins 2 ministres qui montrent un Président plus occupé de stratégie politique!!!!!! et de copinage que des pb de notre Chère France M. Devedjian et M. Estrosi.
Je n'oublie également la différence de gestion par rapprt à nos voisins allemands, du Medef et des syndicats plus préoccupés par leur petite histoire que par l'avenir de notre pays.
Je crois que notre Président gesticulateur blingbling devrait aller prendre des cours chez Mme Merkel.
a écrit le 17/03/2010 à 6:45 :
Avant de critiquer son voisin ,l'état français ferait mieux de balayer devant sa porte....et d'être plus rigoureux avec les finances publiques.
a écrit le 17/03/2010 à 6:44 :
Nul doute qu'un Ministre des Finances de la République Française est bien placé pour donner des conseils à la République Fédérale d'Allemagne, décidément bien mal gérée; dailleurs, ne donnons-nous pas déja des conseils au monde entier? Notre situation est si brillante! Mais l'Allemagne n'est-elle pas notre premier client et notre premier fournisseur?
a écrit le 17/03/2010 à 6:39 :
Elle enfonce SURTOUT le CLOU qu'elle a dans sa tête, les Allemands ont su se réorganiser il y a quelques années (ce que la France tente de faire timidement aujourd'hui) et les syndicats y soutiennent les décisions utiles au pays (on est loin de ce cas en France). La machine bien huilée Allemande ne saurait se voir reprocher son bon fonctionnement en face d'une usine à gaz Francaise bonne qu'à générer des taxes et des impots...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :