La rumeur qui fait peur. A lire dans La Tribune

 |   |  87  mots
Découvrez nos informations sur la crise de la zone euro accentuée par une rumeur sur l'Espagne. Et encore beaucoup d'autres informations et analyses sur le bilan de Nicolas Sarkozy, le marché de la musique en France, le grand emprunt et le tourisme face au nuage volcanique. A découvrir ce mercredi dans La Tribune.

Pour tous les abonnés à La Tribune et ceux qui veulent le devenir (accessible aussi sur votre iPhone et sur votre Blackberry au http://bb.latribune.fr), CLIQUEZ ICI pour découvrir nos informations exclusives, nos enquêtes, nos analyses, nos éditoriaux...

- La rumeur qui fait peur

- Nicolas Sarkozy vend son bilan

- Le marché de la musique redémarre enfin en France

- Interview exclusive de Valérie Pécresse sur le grand emprunt

- Nuage : le tourisme limite les frais de ses clients

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2010 à 10:48 :
Je vais reprendre l'argument que j'ai développé, il y a quelques jours et que vous aviez publié. Selon mon humble avis, tout ce que nous vivons maintenant a commencé en 1972, lors du voyage de Nixon et Kessinger en Chine. Comme lorsque notre minable président se déplace, les gros "Bonnets" US étaient dans l'avion du président américain. A l'époque, j'étais un employé de Boeing, dans l'une de ses six usines, près de Seattle. Après cette visite, les chinois sont devenus sous-traitant de Boeing et quelques milliers de bons vieux employés américains ont perdu leurs emplois. Cela a aussi impliqué un transfer de technologies très profitables.
Cette situation s'est amplifié et nous sommes arrivés à la crise financière de 2008 qui en plus de l'abus des banques avait deux autres origines dont personne n'a parlé. 1) Grace à un climat de peur et d'insécurité savamment conçu, de 1949 à 2009, l'Humanité a gaspillé 6O trillions ? (60 suivi de 12 zeros) pour s'auto-détruire et faire la fortunes de quelques ignobles personnages. J'ajoute que la cadence est toujours la même, même amplifiée.
2) Les grands penseurs du capitalisme sauvage ont compris que les pays émergeants mettaient à leur disposition des millions d'employés, de plus en plus qualifiés et peu coûteux. Alors qu' américains et européens coutaient trop cher. Il fallait créé un choc et le couvrir astucieusement. (un vrai spectacle Holliwoodien; comme Ben-Hur ou les Dix commandements).
3) Ainsi, arriva l'élection à la tête de l'unique super-puissance restante d'un parfait "Uncle Tom" nommé Barack Hussein Obama. Le spectacle fut grandiose. Il "bluffa" la planète entière, y compris les russes avec lesquels je correspond (plus de 400 commentaires en anglais, publiés par RTTV dans lesquels je ne suis pas toujours très aimables avec un certain Medvedev).
Il est évident que: comme "smoke' screen" (rideau de fumée) on ne pouvait pas trouver mieux. Obama est obéïssant et il sait que la distance entre La Maison-Blanche et le cimetière d'Arlington est courte. Donc, comme notre minable comédien machiavélique, il joue son rôle à la perfection. Que va être le sort des Générations Futures d'américains, de français et autres. Celà n'intriguent surtout pas nos décideurs qui ont un cash-register, instead of brain (une caisse enregistreuse à la place de la cervelle et sont obsédés par le Pouvoir. Je pense que toute ces aberrations sont liées à un détails: Lorsque l'on a établis des cours mondiaux pour les céréales, les métaux le gaz et le pétrole; on a oublié l'essentiel: le TRAVAIL et l'on s'est évertué à appliqué ce que Jules Cesar aurait compris, il y a 2000 ans: Gouverner des idiots est tellement plus facile que de gouverner des gens instruits; car les idiots ne posent pas de question.
A plus de 70 ans, j'ai compris celà depuis longtemps; d'abord à mes propres dépends. Mon destin a été original et j'essaie que mon expérience profite à ceux et celles qui suivront ! Comme disait mon ami Carl Sagan: astronome américain)...PS: Je peux continuer mais c'est long car tout ce que j'explique est basé sur des faits réels et une expérience unique. Très amicalement...
Jean-Claude Meslin E-mail: meslinjeanclaude@orange.fr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :