Etats-Unis : pluie d'indicateurs plutôt positifs

 |   |  388  mots
L'indice ISM des directeurs d'achats du secteur rmanufacturier américain atteint son plus haut niveau depuis juin 2004 Les dépenses de consommation américaines progressent plus que les revenus alors que le taux d'épargne recule encore. L'inflation remonte nettement. Et la Maison Blanche revoit à la hausse ses perspectives de croissance pour cette année.

Bons indicateurs pour l'économie des Etats-Unis ce lundi. Le plus spectaculaire est celui des directeurs d'achats (ISM) du secteur rmanufacturier, l'industrie, qui atteint son plus haut niveau depuis juin 2004 et passe en un mois de 59,6 en mars à 60,4 en avril, la barre des 50 séparant expansion et contraction d'activité.

Dans la soirée, l'économiste en chef du gouvernement américain, Alan Krueger,  a annoncé avoir revu en hausse de 2,7%annoncés en février à 3%, sa prévision de croissance économique pour les Etats-Unis en 2010. "Les perspectives pour l'économie sont bonnes. Le gouvernement et beaucoup de prévisionnistes privés tablent sur une croissance du PIB réel de 3% cette année, et sur une croissance plus rapide en 2011", écrit-t-il dans un communiqu. Il  rejoint ainsi le Fonds monétaire international (FMI) qui a relevé le 21 avril dernier sa prévision de croissance pour les Etats-Unis de 2,7% à 3,1% pour 2010.

Autre bonne nouvelle : les Américains continuent à consommer. Mars a marqué le sixième mois consécutif de progression en la matière avec une hausse de 0,6% (0,5% ajusté de l'inflation) en données corrigées des variations saisonnières. Un chiffre conforme aux prévisions. Celui du mois précédent a été revu à 0,5% contre 0,3% donné en première estimation. Cette hausse est deux fois supérieure à celle des revenus (0,3%) même si cette dernière est nettement plus forte que lors du mois de février (0,1%).

La forte consommation outre-Atlantique se fait au détriment de l'épargne avec un taux (rapporté au revenu disponible) qui tombe à 2,7% - son plus bas niveau depuis septembre 2008 -, et recule pour le troisième consécutif. Il était de 3,1% en février. Il était monté jusqu'à 6,4% après la crise économique et financière, en mai 2009. Alors que les Américains sont plus connus pour vivrent à crédit que pour épargner.

Les dépenses de construction ont progressé de 0,2% en mars en rythme annuel par rapport à février (en données corrigées des variations saisonnières) après quatre mois de baisse. Il est porté par les dépenses de construction publiques, qui ont grimpé de 2,3% après au moins cinq mois de baisse.

Enfin, l'inflation continue à remonter aux Etats-Unis. Elle a atteint 2% en mars sur la base des prix liés aux dépenses des ménages (indice PCE).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2010 à 11:12 :
2%...

C'est plein d'enseignements...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :