Berlin accusé de jouer solo dans la lutte contre la spéculation sur les dettes souveraines

 |   |  492  mots
(Crédits : Reuters)
L'annonce mardi soir de l'interdiction en Allemagne des ventes à découvert des produits financiers portant sur les emprunts d'Etats de la zone euro suscite des critiques indirectes. Le commissaire européen Michel Barnier considère que ces mesures seront "d'autant plus efficaces qu'elles seront coordonnées au niveau européen". La ministre française de l'Economie, Christine Lagarde, estime, elle, qu'il aurait fallu "solliciter l'avis des Etats considérés et concernés par la mesure". Berlin se défend.

En décidant mardi soir d'interdire dès minuit dans son pays la vente à découvert de certains produits financiers spéculatifs (dont les CDS, les credit default swaps, assurances contre le risque de défaut d'un emprunteur) et notamment ceux qui portent sur les emprunts d'Etats de la zone euro, la chancelière allemande Angela Merkel a mis le feu aux poudres.

Avec une prudence toute diplomatique, Paris et Bruxelles ont vivement réagi à ce solo de l'Allemagne dans la lutte contre la spéculation sur les dettes souveraines. "Il me semble qu'il faudrait quand même solliciter l'avis des Etats considérés et concernés par la mesure" a ainsi déclaré ce mercredi Christine Lagarde. La ministre de l'Economie a précisé dans la foulée que la France n'avait pas l'intention d'imposer les mêmes restrictions en France.

La commission européenne critique, elle aussi à demi-mot, le fait que Berlin se soit engagé seul sur cette voie. Michel Barnier, le commissaire européen en charge du Marché intérieur et des services financiers, souligne que "ces mesures seront d'autant plus efficaces qu'elles seront coordonnées au niveau européen". Avant d'ajouter : "Il est important que les Etats membres agissent ensemble et que nous mettions en place rapidement un régime européen qui permette d'éviter les arbitrages réglementaires et la fragmentation, à l'intérieur de l'Union Européenne (UE) mais aussi au niveau global ».

Londres n'a pas réagi directement. L'autorité nationale des marchés financiers (FSA) s'est contenté d'indiquer que l'interdiction allemande "concernent les agents de marché allemands ou les activités se déroulant en Allemagne et ne s'étendent pas au succursales des institutions allemandes hors d' Allemagne et/ou le Royaume-Uni".

Face aux critiques à peine voilées de ses partenaires européens, Angela Merkel reste impavide. Devant les députés qui doivent autoriser Berlin à débloquer les fonds prévus par le plan européen de soutien à l'euro, la chancelière allemande a, ce mercredi matin, non seulement exhorté l'UE (Union euà accélérer la supervision des marchés et à mettre en place une nouvelle taxe sur les transactions financières, mais elle a expliqué que l'Allemagne était prête à agir seule sur l'interdiction des ventes à découvert.

Pour la chancelière, il est impératif que les dirigeants européens veillent à ce que les banques ne puissent pas "extorquer" davantage d'argent aux Etats. "L'euro est en danger, et si nous ne parons pas à ce danger, les conséquences pour l'Europe sont incalculables et les conséquences au-delà de l'Europe sont incalculables (...) Si l'euro échoue, l'Europe échoue" a-t-elle lancé aux députés allemands.

Un porte-parole du ministère allemand des finances a également répondu aux critiques en soulignant que Berlin avait clairement indiqué que des mesures seraient prises à 'l'échelon national pour contrer les exagérations des marchés. Il a affirmé que le moment choisi était approprié.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2010 à 5:47 :
en suivant l'exemple allemand, je suis sûr, connaissant la mentalité allemande, que la France ne fera pas faillite !
a écrit le 20/05/2010 à 16:27 :
C'est édifiant de voir que la (quasi ?) totalité des commentaires de ce journal pourtant, a priori, plutôt à droite, sont en faveur des mesures anti spéculation et pro régulation. Cela me pousse à croire que la plupart des Français soutient une plus forte régulation financière. Je pense que le parti politique qui aura le courage de soutenir une forte régulation financière gagnera les prochaines élections, et je suis donc extrêmement surpris que le gouvernement actuel ne saisisse pas cette occasion d'augmenter sa popularité qui n'est pas fabuleuse.
a écrit le 20/05/2010 à 6:00 :
Quand les gouvernements européens comprendront que l'action collective est le seul moyen de faire face au défi de la mondialisation? Madame Merkel a raison de donner le'la'puisque les autres gouvernements sont frileux et manquent de courage sur les décisions à prendre.
a écrit le 20/05/2010 à 5:17 :
L'Allemagne a entièrement raison de prendre les mesures nécessaires pour éviter la spéculation sur les vente à "découvert" et en particulier sur les créances d'Etat et les CDS. Le Frabce comme d'habitude avec son "ventre mou" be prend aucune décision.
a écrit le 19/05/2010 à 19:36 :
BRAVO Madame Merkel!
une mesure évidente que nos politiciens bavards de tout bord( Sarko, Aubry, Lagarde, DSK ...) n'ont pas le courage de prendre!
a écrit le 19/05/2010 à 18:54 :
les masques tombent! qui surportent les speculateurs et qui luttent contre eux. Lagarde qui ne fait et ne dit rien sans l'accord du president sont les meilleures defenseurs des speculateurs qui sont dans les salles de marché de ses amis. Vive le courage allemand sachant ou est l'interet des gens et des pays; Honte à nos dirigeants francais, meme barnier dont on ne savait plus qu'il existait se reveille pour defendre la speculation contre les francais qui paient la note. suite au prochain numero de lagarde
a écrit le 19/05/2010 à 17:57 :
franchement ,il faudrait etre vraiment imbécile pour croire les mensonges de nos dirigeants francais.on hurle contre les spéculateurs mais dés que l'allemagne agit,on apprecie pas et on la suit pas.etrange ???
a écrit le 19/05/2010 à 17:26 :
comment voulez vous que nous ayons confiance à la politique avec des prises de position comme celle de Me LAGARDE, je pense que les allemands ont décidé de nous mettre à l'épreuve, soit on les suit, soit ils reprennent le mark et nous laisse nous debroullier avec nos magouilles et nos copins. car ils n'ont pas l'inttention de payer la note pour nos combines
alors à bon entendeur salut.
AVOUEZ ? QU'ILS NOUS VEULLENT DU BIEN
a écrit le 19/05/2010 à 17:19 :
Qu'est-ce qui empêche la France de s'aligner sur les mesures antispéculatives allemandes? si l'on voulait vraiment moraliser le capitalisme ce n'est pas de belles déclarations que le français attendent mais des actes
a écrit le 19/05/2010 à 16:15 :
Merkel vient de tester la soi-disante "union européenne". L´Allemagne prépare sa sortie de l´euro et la création du nouveau "euronord" avec 6 partenaires sans la France!
a écrit le 19/05/2010 à 15:57 :
L'UE et la France ne font presque rien pour lutter contre la spéculation, malgré de nombreuses promesses et de nombreux discours enflammés. On ne peut donc pas reprocher à Merkel d'agir seule, tandis que les autres freinent des quatre fers et préfèrent se contenter de "communication" stérile. Il faut au contraire la féliciter. Les erreurs des financiers ont engendré une crise colossale Je suis convaincu que, si l'on faisait un référendum pour ou contre de fortes régulations financières et bancaires, le oui l'emporterait haut la main.
a écrit le 19/05/2010 à 14:42 :
In finé, nos frenchies pantouflards politicards à 2 bales vont arriver au G20 ridiculisés et marginalisés par la très courageuse et très pragmatique Angela MERKEL - c'est digne de GUIGNOL !
a écrit le 19/05/2010 à 14:20 :
Je crois que le problème vient plutôt de l'absence de propositions du côté français, non?
sarkozy bouge beaucoup mais agit peu...ce dont l'UE a besoin, c'est non pas du discours rapporté ici quant à un possible chantage sur Merkel ( sortie de l'euro...hahhahh), mais de vraies propositions permettant à l'UE monétaire de fonctionner . Et que font les frenchies? Ils se gargarisent et attendent. Il faut faire une vrai proposition de mariage à l'Allemagne et à nos 14 autres partenaires de la Zone. voilà ce qu'il fait faire.Transformer la zone en Union Politique. dire chiche! Il faut une VRAIE union politique avec de vrais transferts et une vraie coordination entre nos économies.....mais comme d'hab, la France a peur de perdre ses derniers reliquats d'une pseudo souveraineté...c'est vrai, nous avons la bombe A.......je me tors de rire! oops. Je ne dis pas que l'Allemagne a raison ou tort, mais côté gestion des deniers de l'état, ils sont tout de même mieux placé et quand on voit l'incurie de certains gouvernements, je comprends les hésitations de nos voisins. Pourquoi aider ceux qui dépensent sans compter?
a écrit le 19/05/2010 à 13:27 :
Bravo à l' Allemagne et à Mme Merkel
Pour resoudre les problèmes , il faut agir.
En France on préfère discuter.
Un bonne exemple est la loi "bourka". Ca fait des mois que ça parle et que ça discute.... à nos frais.
a écrit le 19/05/2010 à 12:31 :
au moins elle en a !
a écrit le 19/05/2010 à 12:23 :
que ceux qui souhaitent vraiment lutter contre la spéculation lèvent la main !
silence dans les rangs . Assez d'hypocrisie c'est avec une com de cette sorte que l'on se prépare la plus grande crise financière de tous les temps .
Bravo à mme merkel pour sa franchise et sa cohérence au risque de déplaire .
Je pensais que mme Lagarde avait compris ou plus grave la prise de risque de mettre fin à la spéculation n'est qu'une posture .Attention danger économique et politique se la plus haute gravité! !
a écrit le 19/05/2010 à 11:44 :
Bravo à cette femme qui a le courage de faire seule ce qu'il faut. les autres ne savent dire que "c'est pas bien" mais ne font rien ( sûrement parce qu'ils spéculent le soir chez eux en "catimini" et gagnent ainsi beaucoup d'argent sur la sueur du petit peuple. De plus quand on est le plus gros payeur en europe pour couvrir l'irresponsabilité des autres, on peut l'ouvrir et être fier d'être l'unique chef d'etat à agir pour la collectivité et le plus grand nombre et non pas pour quelques amis du "Fouquet's" si vous voyez ce que je veux dire.
a écrit le 19/05/2010 à 11:33 :
Il n'est que temps ! Le seul mlangage que comprend la finance n'est pas la régulation, encore moins l'auto-régulation (balivernes ...), mais l'INTERDICTION, la limitation drastique des techniques financières aux seules que l'on estime utiles à l'économie. Point.
De cette façon peut-être la banque redeviendra-t-elle ce qu'elle a été si longtemps, et n'aurait jamais dû cesser d'être : un métier UTILE, TERNE et ENNUYEUX.
a écrit le 19/05/2010 à 11:23 :
SarkO menace..
Barnier menace...
Lagarde n'a rien compris
nos dirigants sont complices de leurs amis speculateurs

HEUREUSEMENT MERKEL AGIT.. MERCI et BRAVO
a écrit le 19/05/2010 à 11:17 :
30 ans d'accumulation de dettes ca suffit/ il faut a present 20 ans de remboursement de dette / pour avoir une europe avec des fondations solides capables de s'affronter a l'asie
a écrit le 19/05/2010 à 11:05 :
UNE FOIS DE PLUS MME MERKEL SERT DE LOCOMOTIVE ET LAGARDE QUI NOUS A RESSASSE
LONGTEMPS QUE LA CRISE EST DERRIERE NOUS NE FAIT RIEN COMME SARKOZY QUI PENSE A 2012 AUX ELECTIONS PRESIDENTIELLES.
a écrit le 19/05/2010 à 10:52 :
Franchement en lisant la réaction de Mne Lagarde, les bras me tombent. Ils veulent quoi nos dirigeants français ? Que l'on se retrouve à poil dans un avenir proche ? Aujourd'hui je me sens allemand. Merci et bravo Mne Merkel et désolé d'avoir de si piètres responsables à la solde du marché.
a écrit le 19/05/2010 à 9:52 :
Vente à découvert : opérations boursières qui consistent à vendre sur un marché à terme un titre que l'on ne possède pas en espérant le racheter à un cours moins élevé. Christine Lagarde défend les ventes à découverts et ses amis spéculateurs . Cette position est la preuve de la complicité des politiques sur ses attaques financières. L'Allemagne va t elle se laisser voler ses excédants financiers par les noeuds-noeuds de la politique mondialiste?
a écrit le 19/05/2010 à 9:46 :
La patronne a tapé sur la table, vous suivez ou on retourne au Mark et advienne que pourra, que Dieu sauve les siens!
Enfin un politique qui agit plutôt que de menacer et plastronner comme certains chez nous!!!
a écrit le 19/05/2010 à 9:45 :
bravo Mme MERCKEL
ça c'est du courage politique
a écrit le 19/05/2010 à 9:41 :
les comiques du Club Med sont pris à contre pied . Il y a ceux qui pavoisent au Fouquet et les vrais responsables . Alors assez de baratin à gauche comme à droite . La facture est sur la table . Payez sinon la retraite il n' y en aura plus ni à 60 ,ni à 80 !
a écrit le 19/05/2010 à 9:16 :
Bien sur ce serait mieux de se mettre tous d'accord. Mais dans l'état actuel Mme MerKel a raison et elle ouvre la voie. Mme Lagarge ferait bien de s'inspirer de l'exemple allemand, plutot que d'être toujours dans la critique. Au fait quelles sont ses proposition?
a écrit le 19/05/2010 à 9:09 :
Les Allemands ont fait beaucoup de sacrifices pour rester dans la course : reconstruction du pays après la guerre, traumatisme du nazisme, démantellement puis réunification des 2 Allemagnes, construction de l'Europe avec l'abandon de leur Deutch Mark,... et j'en passe. Au lieu de les critiquer, intéressons-nous à ce qu'ils font, analysons puis essayons de se hisser à leur niveau. Que les autres pays balayent avant devant leur porte avant des les critiquer négativement.
Si nous nous inspirons leur modèle et de leur volonté d'agir, certes qui sont loin d'être parfait, nous pourrons peut-être sortir de ce marasme et forger une Europe unie et forte.
a écrit le 19/05/2010 à 9:02 :
Bravo, Mme Merkel, enfin une dirigeante politique qui s'attaque concrétement au vrai problème qui nous a conduit aujourd'hui où nous en sommes : la dérégulation à outrance du secteur financier.
a écrit le 19/05/2010 à 8:52 :
Mme Merkel se révèle le seul homme politique capable d'une décision en Europe. Les reproches qui lui sont adressés sont consternants. La dépréciation de l'euro n'est pas du goût de l'Allemagne. Et je ne serai pas surpris que l'Allemagne quitte cette pétaudière qu'est devenue la zone euro pour se consacrer à l'essor de l'Europe centrale et orientale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :