Les Européens craignent de plus en plus de devenir pauvres

 |   |  473  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
C'est en Grèce, l'un des pays les plus touchés par la crise et les plans d'austérité gouvernementaux, que l'on trouve, avec 85%, la plus forte proportion de personnes estimant que la pauvreté a augmenté dans la zone où ils vivent. La France avec 83% et la Bulgarie avec 82% arrivent directement derrière.

Les citoyens de l'UE sont de plus en plus inquiets face aux conséquences sociales de la crise, malgré de fortes différences entre les pays et entre les catégories sociales, révèle un sondage rendu public mardi. Selon cet "Eurobaromètre" consacré à la pauvreté, un Européen sur trois craint pour son emploi, trois Européens sur quatre craignent pour leur retraite et des contrastes existent entre habitants d'Europe de l'Ouest et des nouveaux Etats membres de l'Union européenne.

"Les résultats de l'enquête confirment que (...) la crise économique et financière actuelle aggrave encore la situation" en matière de pauvreté, a déclaré le commissaire européen à l'Emploi, aux Affaires sociales et à l'Inclusion, Laszlo Andor."Une proportion significative d'Européens a aujourd'hui du mal à joindre les deux bouts", a-t-il ajouté.

C'est en Grèce, l'un des pays les plus touchés par la crise et les plans d'austérité gouvernementaux, que l'on trouve, avec 85%, la plus forte proportion de personnes estimant que la pauvreté a augmenté dans la zone où ils vivent. La France avec 83% et la Bulgarie avec 82% arrivent directement derrière.

En moyenne, 30% des Européens estiment qu'ils pourraient perdre leur emploi dans l'année qui vient. Dans l'hypothèse où ils se retrouveraient au chômage, 73% des Grecs, 68% des Espagnols, 64% des Italiens et 62% des Irlandais pensent qu'ils leur serait difficile ou très difficile de retrouver un travail dans les six mois.

CONTRASTES

Sur la question du chômage, l'enquête Eurobaromètre montre un fort contraste entre les pays du sud et de l'est de l'Europe, où le pessimisme reste nettement majoritaire, et les Etats comme la Suède, le Danemark, les Pays-Bas ou l'Autriche, où les citoyens semblent être moins concernés par les situations difficiles et jugent leur société moins inégalitaire.

En ce qui concerne les retraites, 73% des citoyens de l'UE pensent qu'ils bénéficieront à l'avenir de pensions moins élevées ou anticipent le fait de devoir travailler plus longtemps et de mettre plus d'argent de côté pour s'assurer une retraite décente.

Dans la quasi-totalité des pays européens, plus de 80% des sondés pensent que les droits à la retraite seront touchés par la crise économique et financière actuelle, tandis que dans 17 Etats membres une majorité des sondés craignent que leur retraite future ne leur permette pas de vivre dignement.

L'UE a décrété 2010 "Année européenne de la lutte contre la pauvreté" et vient d'adopter sa stratégie Europe 2020, qui comporte entre autres des objectifs chiffrés de lutte contre la pauvreté pour l'actuelle décennie.

Cet "Eurobaromètre" est la quatrième vague d'une série d'enquêtes lancées en juillet 2009 pour mesurer en temps réel l'évolution de la perception de la pauvreté en Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :