Etats-Unis : le FMI plaide pour des économies budgétaires plus importantes

 |   |  200  mots
Le Fonds monétaire international (FMI) estime que les hypothèses de croissance retenues par l'administration américaine sont trop optimistes. D'autres efforts seront donc nécessaires pour stabiliser la dette du pays.

Le Fonds monétaire international (FMI) appelle les Etats-Unis à plus d'efforts dans leur lutte contre le déficit public. "Sachant que nous utilisons des hypothèses moins optimistes que le gouvernement, nous entrevoyons la nécessité d'un ajustement plus ambitieux pour stabiliser la dette que celui envisagé par les autorités", explique l'institution multilatérale.

Dans son projet de budget 2010-2011, rendu public en janvier, la Maison Blanche table sur une croissance de 3,8% à partir de 2011, puis de 4,3% en 2012 et de 4,2% en 2013. L'objectif est de diviser par deux le déficit budgétaire au cours des trois prochaines années et de stabiliser la dette publique juste au-dessus de 70% du PIB d'ici à 2015.

Le FMI estime de son coté que la reprise économique américaine se révèle plus ferme que prévu mais reste fragilisée par un chômage élevé et un marché immobilier moribond. Il a légèrement relevé sa perspective de croissance à 3,3% pour 2010 et 2,9% pour 2011. "Les perspectives se sont améliorées de concert avec la reprise mais les faiblesses demeurant dans les bilans des ménages et financiers, combinées à un chômage élevé, risquent de freiner la dépense privée", observe le Fonds.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :