L'euro a regagné près de 9% face au dollar en six semaines

La devise européenne a brièvement franchi ce vendredi la barre symbolique de 1,30 dollar. Le 7 juin dernier, l'euro avait touché son plus bas depuis 4 ans à moins de 1,19 dollar.
(Crédits : Service Infographie de La Tribune)

Après l'Europe, c'est au tour des Etats-Unis d'inquiéter les marchés. Le dollar a connu ce vendredi un nouvel accès de faiblesse. Il s'est affaissé face au yen, atteignant son plus bas de l'année, mais surtout il a laissé l'euro franchir le cap symbolique des 1,30 dollar. Un niveau que la monnaie européenne n'avait plus atteint depuis mai dernier.

Cela fait maintenant six semaines que l'euro retrouve les faveurs des marchés. Le 7 juin dernier, la devise européenne, au plus bas depuis 4 ans, s'était quasiment repliée au niveau qui était le sien lors de son introduction en janvier 1999. En six semaines, elle est passée de 1,1920 dollar à 1,2945 (sa parité ce vendredi à 16h30), soit plus de 8,6% en six semaines. La hausse atteint même 9,2% si l'on prend les plus haut et plus bas atteints en séance.

Les inquiétudes quant à la vigueur de la reprise de l'économie américaine n'explique pas à elles seules ce mouvement de hausse de l'euro. Les cambistes semblent désormais rassurés par la publication le 23 juillet prochain des tests de résistance auxquels ont été soumis 91 banques européennes.

Et ceux qui en doutaient encore ont pu être confortés par Dominique Strauss-Kahn. "J'ai le sentiment que ce qui va sortir de tout cela sera plutôt rassurant. Et qu'on va s'apercevoir que toutes les grandes banques européennes en fait sont suffisamment solides pour résister à un quelconque tremblement de terre." a assuré ce vendredi le directeur général du FMI.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.