Industrie, chômage : très mauvais chiffres américains

 |   |  349  mots
L'indice des conditions d'activité industrielle de la Réserve fédérale de Philadelphie est retombé en territoire négatif, à -7,7 en août après un indice de 5,1 en juillet, signe d'une détérioration de l'activité. De leur côté, les nouvelles inscriptions au chômage ont grimpé à leur plus haut niveau depuis mi-novembre 2009 en atteignant 500.000 lors de la semaine achevée le 14 août, selon le département du Travail à Washington.

Mauvaises nouvelles pour l'économie américaine ce jeudi. L'indice des conditions d'activité industrielle de la Réserve fédérale de Philadelphie est ressorti en août à un niveau nettement inférieur aux prévisions en août, une donnée qui constitue un nouveau signe d'une fragilisation de la reprise économique outre-Atlantique. Cet indice, publié jeudi par la Fed régionale, est ressorti à -7,7 en août contre 7 attendu et 5,1 en juillet.

La composante emploi recule également, à -2,7 contre 4 en juillet. Cet ensemble donne l'image d'un secteur industriel qui connaît une forte déterioration, puisque l'indice est nettement en-dessous de zéro.

De leur côté, les inscriptions au chômage ont augmenté lors de la semaine au 14 août, à 500.000 contre 488.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé ce jeudi le département du Travail. C'est leur niveau le plus élevé depuis la semaine close le 14 novembre 2009, pour laquelle il y avait eu 509.000 inscriptions.

Les économistes attendaient en moyenne 476.000 inscriptions au chômage. Les inscriptions de la semaine au 7 août ont été révisées en hausse par rapport à une estimation initiale de 484.000.

La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit en hausse à 482.500 contre 474.500 (révisé de 473.500) la semaine précédente. C'est le plus haut niveau enregistré depuis la semaine au 5 décembre 2009 (486.000). Enfin, le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'est élevé à 4,478 millions lors de la semaine au 7 août (dernière semaine pour laquelle ces chiffres sont disponibles) contre 4,491 millions la semaine précédente.

En revanche, l'indice composite des indicateurs économiques avancés, publié par le Conference Board, est reparti en hausse en juillet. Cet indice, qui agrège dix indicateurs censés donner une idée de l'évolution de la conjoncture dans les six mois à venir, a rebondi de 0,1% en juillet, après sa baisse de 0,2% le mois précédent. "Les éléments de solidité parmi les indicateurs avancés sont devenus moins fréquents, et se sont équilibrés avec les faiblesses ces six derniers mois", a commenté le Conference Board.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :