L'Irlande va encore plus se serrer la ceinture

 |   |  393  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le déficit budgétaire de l'Irlande devait atteindre 32% du son PIB cette année en raison de la loi de renflouement des banques. Même en excluant ce coût, le déficit représentera 12% du PIB, ce qui en fait le plus élevé de la zone euro.

Le gouvernement irlandais a annoncé mardi que les économies nécessaires pour ramener le déficit public sous contrôle se monteraient finalement à 15 milliards d'euros sur quatre ans. Ce montant représente le double de ce qui avait été annoncé l'an dernier. "Les raisons de cette augmentation importante par rapport aux chiffres annoncés dans le budget 2010 sont des perspectives de croissance plus faible à la fois chez nous et à l'étranger et un coût plus élevé du service de la dette", déclare le gouvernement dans un communiqué. "Le gouvernement réalise que les ajustements de dépenses et les mesures de relèvement des recettes qui doivent être maintenant introduites auront un impact sur le niveau de vie des citoyens. Mais il n'est ni crédible ni réaliste de retarder ces mesures", ajoute le gouvernement.

Cette annonce fait suite à deux journées de discussions au sein du gouvernement pour étudier comment l'Irlande peut ramener son déficit budgétaire dans la limite de 3% du produit intérieur brut (PIB) d'ici 2014, comme le veut le droit européen. Les détails de ces mesures seront annoncés dans un plan de quatre ans le mois prochain. Ces prévisions sont basées sur une hypothèse de croissance de 2,75% par an sur les quatre prochaines années, a déclaré le ministre de la Justice Dermot Ahern à la RTE. "C'est basé sur le fait que la croissance, à la fois à l'international et au niveau national ne sera pas aussi bonne que nous le pensions l'an dernier à cette époque", a-t-il dit.

Quand le ministre des Finances Brian Lenihan avait dévoilé le budget 2010, il tablait sur une croissance de 3,3% pour 2011. Mais les économistes interrogés par Reuters anticipent 2,8% tandis que la banque centrale a indiqué que sa prévision, qui n'est que de 2,4%, pourrait être réduite. Le ministre de la Justice a indiqué que le commissaire européen chargé des Affaires économiques et monétaires Olli Rehn se rendrait en Irlande la semaine prochaine pour rencontrer des responsables du département des Finances. Le déficit budgétaire de l'Irlande devait atteindre 32% du son PIB cette année en raison de la loi de renflouement des banques. Même en excluant ce coût, le déficit représentera 12% du PIB, ce qui en fait le plus élevé de la zone euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :