Légalisation de la Marijuana : George Soros a-t-il "fumé la moquette" ?

 |   |  358  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Dans une tribune libre que publie le Wall Street Journal, le célèbre investisseur met les pieds dans le plat sur un sujet particulièrement tabou aux Etats-Unis : "Nos lois contre la marijuana ont fait plus de mal que de bien et n'ont pas empêché qu'elle devienne la substance illégale la plus consommée aux Etats-Unis et dans beaucoup d'autres pays".

Quand un des plus grands investisseurs voire spéculateurs de la planète, George Soros, l'homme qui a fait fortune en jouant contre la livre sterling, défend... la légalisation de la marijuana !

Dans une tribune libre parue dans le Wall Street Journal, il lance :"nos lois contre la marijuana ont fait plus de mal que de bien et n'ont pas empêché qu'elle devienne la substance illégale la plus consommée aux Etats-Unis et dans beaucoup d'autres pays. Mais elles ont entraîné des coûts toujours croissants."

Il dénonce les "milliards" de dépenses des agences anti-drogue consacrés pour une bonne part (40% diti-il) à des arrestations de détenteurs de très petites quantité de marijuana.

A ses yeux, il vaudrait mieux réguler ce marché et taxer cette drogue afin au contraire de récolter des milliards. Il estime que cela réduirait aussi la criminalité et les violations des libertés civiques, notamment les arrestations à caractère raciste.

Pour George Soros, le maintien de la marijuana dans l'illégalité profite avant tout aux organisations cirminelles "basées au Mexique ou ailleurs qui gagne des milliards de dollars avec ce trafic".

Quid des dangers de l'usage de cette drogue notamment auprès des jeunes ? Il rappelle être "père et grand-père" et donc s'en inquiéter comme tout un cahacun mais mise sur l'éducation  et un discours "honnête et efficace - plus que les arrestations et les emprisonnement - " sur les méfaits de la marijuana. Au passage, il considère qu'aujourd'hui pour un jeune aux Etats-Unis, il est plus facile de trouver de la marijuana que d'acheter de l'alcool.

Ce plaidoyer est un soutien à la "proposition 19" faite à l'Etat de Californie pour dépénaliser la marijuana et permettre sa culture à petite échelle. George Soros rappelle que la commission sud-américaine sur la drogue et la démocratie, composée de rien de moins que trois anciens présidents, celui du Brésil Fernando Henrique Cardoso, celui de Colombie Cesar Gaviria, et celui du Mexique, Ernesto Zedillo, avaient parmi leurs recommandations prôné la légalisation de la marijuana.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2011 à 8:04 :
Merci Soros ! Et il n'est heureusement pas le seul. La prohibition est inefficace, coûte cher et finance les groupes mafieux, voire pire, la guerre civile dans certains pays (cf le Mexique, avec 30 000 morts en un an : c'est une véritable guerre tous azimuts, effroyable !!!).
Pour aller encore un peu plus loin, l'Etat pourrait même produire lui-même et distribuer dans des centres spécialisés, à prix raisonnables, pour totalement couper court au marché noir, fournir des produits de qualité les moins toxiques possibles, et faire en même temps de l'information, du soutien et de la prévention. Et accessoirement, gagner des sous qui financeraient l'aide et l'accompagnement des toxicomanes.
Et la gangrène mafieuse des banlieues perdrait sa principale source de financement ! Sans avoir besoin d'un "karcher", dont on voit l'efficacité quasi-nulle après 4 ans ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :