La Fed va racheter pour 600 milliards de dollars de bons du Trésor

 |   |  335  mots
La Réserve fédérale a dévoilé ce mercredi ses nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif, qui prévoit notamment le rachat de 600 milliards de dollars de bons du Trésor.

L'intervention de la Réserve fédérale restera modérée: son programme de rachat de bons du Trésor ne portera ainsi que sur 600 milliards de dollars, dans le bas de la fourchette évoquée ces derniers jours sur les marchés. Ces rachats s'effectueront au rythme de 75 milliards de dollars par mois, jusqu'à la fin juin. La maturité moyenne de ses actifs se situera entre 5 et 6 ans.

Ce nouvel assouplissement quantitatif doit permettre de soutenir la croissance américaine, qui donne ces derniers temps des signes d'essoufflement, même si l'hypothèse d'une rechute semble définitivement écartée. Le Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC) estime ainsi que les progrès vers
ses objectifs d'emploi et d'inflation restent "désespérément lents".

La Fed avait déjà racheté pour 1.700 milliards de dollars d'emprunts d'Etat et de valeurs mobilières adossées à des actifs immobiliers après le déclenchement de la crise financières. Les économistes, mais aussi les responsables de la Fed, sont partagés quant à l'efficacité de nouveau programme. Certains redoutent que ces rachats de Treasuries répétés ne rallument l'inflation lorsque la reprise se sera finalement installée.

Un groupe de spécialiste en valeurs du Trésor, qui sont donc en contact permanent et direct avec ce dernier, craint un risque de pénurie de Treasuries sur le marché, selon le compte rendu de sa réunion du 2 novembre publié mercredi. La Réserve fédérale détient déjà 12,5% à peu près de l'encours d'emprunts d'Etat à moyen et long termes. Si elle en rachète encore en fin de compte pour 1.000 milliards de dollars, comme certains économistes l'anticipent, cette proportion passerait à 27%.

Sans surprise, les banquiers centraux ont par ailleurs maintenu le taux directeur de l'institution à son plus bas niveau historique, dans une fourchette de fluctuation allant de 0 à 0,25%. Ils ont réaffirmé que cette politique particulièrement accommodante serait maintenue pendant une "période prolongée".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :