La Banque mondiale prône le retour à l'étalon or

 |   |  543  mots
Robert Zoellick, président de la Banque mondiale
Robert Zoellick, président de la Banque mondiale (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A la veille du sommet des chefs d'Etat du G20, à Séoul (Corée du Sud), le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, préconise de faire jouer à l'or un rôle plus important comme valeur internationale pour stabiliser le système des changes. Sa suggestion n'a pour le moment guère reçu de soutien.

En suggérant avant le sommet du G20 un retour à l'étalon or pour résoudre la "guerre" des changes, le président de la Banque Mondiale s'est attiré comme réponse davantage de haussements d'épaules que de francs soutiens.

Ainsi, le patron de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, qui présidait une réunion de banquiers centraux, a indiqué que le sujet n'avait même pas été évoqué. "Selon mes souvenirs, une telle idée a été évoquée il y a bien longtemps par James Baker, lorsqu'il était Secrétaire d'Etat au Trésor dans les années 1980. Je n'ai aucun commentaire particulier à faire", a-t-il ironisé.

Dans un entretien paru lundi dans le quotidien britannique Financial Times, Robert Zoellick, un ancien haut fonctionnaire du Trésor américain, préconise la mise en place d'un nouveau système de stabilité des monnaies, dans l'esprit des accords de Bretton Woods. Dans cette optique, il ne s'agit pas tant de revenir stricto sensu à l'étalon or que de reconnaître le rôle primordial que pourrait jouer le métal jaune dans un système qui « devrait intégrer le dollar, le yen, la livre sterling, et le yuan ».

Rappelant que "les marchés utilisent aujourd'hui l'or comme un actif monétaire alternatif", il considère que l'or pourrait être "employé comme un point de référence international lié aux prévisions du marché pour l'inflation, la déflation et la valeur future des monnaies."
Dans les premiers sommets du G20, le rôle du dollar comme monnaie de référence avait été critiqué par de nombreux pays, et l'idée d'un panier de devises intégrant le pétrole et l'or avait été évoqué.

valeur refuge ou relique barbare ?

Lundi, le prix de l'once (33 g) de métal jaune a battu un nouveau record historique en cotant jusqu'à 1.398, 35 dollars, un cours qui n'a cesse de s'apprécier depuis les débuts de la crise financière, en raison des incertitudes sur la solidité de la reprise économique, notamment dans les économies développées.
Le débat sur l'or, valeur refuge par excellence ou "relique barbare" selon le mot de l'économiste Keynes, resurgit régulièrement. Pour les uns, de par ses propriétés - rareté (moins de 170.000 tonnes depuis l'antiquité), durabilité, fongibilité -, l'or est la valeur par référence, et à ce titre il doit être la référence à laquelle la monnaie doit être liée. Ainsi, durant l'époque de l'étalon-or, tout émission de dollar se faisait en stockant le métal physique correspondant.

En 1971, le président américain Nixon décida la fin de la convertibilité, ouvrant la voie à un système de change flottant.
Les détracteurs de l'or comme valeur de référence avancent qu'il n'a qu'un débouché industriel réduit, la majeure part (70%) étant représenté par la joaillerie, et ne rapporte rien pour un investisseur, contrairement à une action ou une obligation.

Une réforme du système monétaire international est souvent évoquée. Le président français Nicolas Sarkozy en a fait une de ses trois priorités pour sa présidence du G20 qui commence ce vendredi 12 novembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/11/2011 à 11:47 :
A qui profiterait le retour à l'étalon-or ? Aux spéculateurs sur l'or et certainement pas aux français ni à l'Europe ! Principaux producteurs d'or dans le monde : Chine, Australie, USA, Russie. Robert Zoellick républicain américain ultra libéral est ultra dangereux.
a écrit le 17/11/2011 à 11:35 :
« devrait intégrer le dollar, le yen, la livre sterling, et le yuan ». Tiens, la livre sterling mais pas l'euro ? Alzheimer précoce de ce grand expert qui en revient avec émotion de l'or et des monnaies de sa lointaine enfance ? Ce genre de grand patron d'institution international ne résoudra pas le problème : il est le problème.
a écrit le 28/01/2011 à 9:51 :
Il y a des raisons objectives pour lesquelles ils souhaitent un retour à l'étalon-or mais y en a-t-il une qui trouve sa source dans l' "ordo ab chao" pour des raisons qui échappent à beaucoup mais peut-être pas aux principaux intéressés ? <a href="http://weboose.wordpress.com/2011/01/19/quelle-solution-apres-leffondrement-des-monnaies-larnaque-de-la-parite-or/">http://weboose.wordpress.com/2011/01/19/quelle-solution-apres-leffondrement-des-monnaies-larnaque-de-la-parite-or/</a>

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :