Lisbonne n'exclut pas de recourir à une aide financière étrangère

 |   |  258  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le Financial Times cite sur son site internet des propos du ministre portugais des Finances qui laissent clairement entendre que son pays envisage de solliciter une aide internationale même si aujourd'hui il parvient toujours à se financer sur les marchés.

Il existe un risque élevé que le Portugal doive demander une aide financière étrangère, a déclaré lundi le ministre portugais des Finances, Fernando Teixeira dos Santos, cité par le site internet du Financial Times. "Le risque est élevé parce que le problème n'est pas seulement national. C'est le problème de la Grèce, du Portugal et de l'Irlande, pas seulement celui de ce pays", souligne le ministre.
Soulignant que la situation du Portugal était très différente de celle de l'Irlande, Fernando Teixeira dos Santos a peu après assuré à Reuters qu'aucune demande d'aide de Lisbonne n'était imminente et que le pays continuerait à se financer sur les marchés.
Le Portugal doit convaincre ces derniers de son sérieux dans l'application du budget 2011, et l'inscrire dans une stratégie de discipline budgétaire crédible, avait peu auparavant déclaré le gouverneur de la banque du Portugal, Carlos Costa.
Les coûts d'emprunt du Portugal, de la Grèce et de l'Irlande sont montés en flèche ce mois-ci en raison des inquiétudes pesant sur leur solidité financière. "L'impact du budget 2011 sur la confiance des marchés dépendra tout d'abord de la démonstration de notre volonté et de notre capacité à le faire appliquer efficacement", a déclaré Carlos Costa.
L'Irlande est fortement pressée d'accepter une aide européenne, mais le Portugal s'y refuse et assure que sa politique d'austérité lui permettra de ramener en 2011 son déficit budgétaire à 4,6% du produit intérieur brut.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :