Lagarde plaide pour une coordination économique de la zone euro

 |   |  278  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
"Je ne pense pas qu'il soit possible d'ôter aux Etats la souveraineté sur leurs budgets mais nous pourrions nous coordonner les uns avec les autres lorsque nous élaborons nos législations fiscales", estime la ministre française de l'Economie dans un entretien à la Süddeutsche Zeitung.

Les politiques économiques doivent être mieux coordonnées en Europe et cette coordination doit s'opérer dans un premier temps au niveau des 16 pays de la zone euro, a déclaré ce mercredi Christine Lagarde, dans un entretien au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. La ministre de l'Economie ajoute que d'autres pays hors de la zone euro pourraient choisir de participer à cette coordination. "La crise nous a montré que limiter la dette, comme le prévoit le traité de Maastricht, n'est pas suffisant. L'Irlande respectait ces critères et se trouve quand même en difficulté", dit-elle avant d'ajouter : "L'UE ne doit pas simplement regarder les budgets, elle doit surveiller comment évoluent les économies des pays membres."

Des politiques nationales visant à doper les exportations et à accroître l'investissement dans certains secteurs, par exemple, affecteraient directement les autres Etats de la zone euro, estime également Christine Lagarde: "Je ne pense pas qu'il soit possible d'ôter aux Etats la souveraineté sur leurs budgets mais nous pourrions nous coordonner les uns avec les autres lorsque nous élaborons nos législations fiscales. C'est exactement ce que prévoient la France et l'Allemagne. De plus en plus, nous voulons nous coordonner lorsque nous préparons nos budgets pour les années à venir."

Christine Lagarde rejette dans cet entretien l'idée d'émettre des obligations communes aux pays de la zone euro, parfois surnommées "E-Bonds", avant la mise en place d'une politique économique commune. A la question de savoir si la France soutenait une telle idée, la ministre répond : "Pour l'instant, absolument pas. Avant d'introduire des euro bonds, il nous faut en premier lieu avoir une gouvernance économique plus étroite".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2010 à 16:04 :
Pur qui roule cette dame qui depuis sa prise de fonction n'ajamais été à la hauteur des défits et communique en permanance par des chiffres erronés.
Mme Lagarde préfère vendre la France à la CHINE et aux marchés extérieurs, que des obligations de la BCE pour notre pays.
Mme Lagarde roule pour qui?? depuis son poste aux finances, on a du mal à voir ses compétences qui semblent bien maigre en dehors de ses sorties hors propos.
a écrit le 24/12/2010 à 2:05 :
http://actualites.forum.orange.fr/messages/index/54021/actualite-politique-23-ou-24-pour-le-fn-au-1er-tour-2012-.html
a écrit le 23/12/2010 à 15:51 :
La solution franchouillarde est toujours de diriger et d'imposer, sans doute parce que les élites savent mieux que tout le monde... C'est là une illusion qui nous coûte très cher. La coordination européenne, c'est bien - mais en soi cela ne permet pas de relever la compétitivité espagnole ou irlandaise (ni française!) qui est le noeud du problème.
a écrit le 23/12/2010 à 8:28 :
La solution, la seule, est de transformer la zone euro en véritable fédération avec effet immédiat. Nos états seraient alors liés dans une union politique et l'union deviendrait garante des états qui la composent. Les politiques nous rabâchent sans cesse que l'UE avance ensemble ou n'avance pas.... Cette politique vient de montrer ses limites avec la crise de l'euro mais également avec le refus de faire entrer la Roumanie et la Bulgarie dans Schengen. Ils erait temps d'accepter les faits. L'Europe politique ne pourra se faire qu'avec les états du noyau dur ( euroland) et la GB ne fera jamais partie de ce noyau dur. Londres refuse toute perte de souveraineté et la population du RU est viscéralement contre toute idée d'EU politique. faites un tour sur www.telegraph.co.uk, ce journal est bien représentatif de la pensée européenne Britannique. Les leaders des 16 états de la zone devraient se reunir dans les délais brefs et décider qui est d'accord pour avancer et qui ne l'est pas. Puis, on fait le tri et on avance...certes, l'UE deviendrait celle qu'elle devrait être, un simple marché pour le plus grand plaisir des British et les autres, les européens convaincus avancevaient vers les Etats Unis d'Europe..... je crois qu'ils fautd evenir lucides. cette crise signe la fin de l'EU ou son avènement... croire que nous pourrions faire l"économie de ce débat est illusoir.
Réponse de le 23/12/2010 à 12:58 :
Très bon commentaire. J'ai voulu y apporter quelques suggestions mais j'ai été censuré (texte disparu sans explication du modérateur de La Tribune (certainement adhérent de l'UMP).
Jean-Claude Meslin
a écrit le 23/12/2010 à 4:32 :
Si la proposition est acceptée la crise économique aura au moins servi à obliger les Européens à faire ce pas qu' il aurait fallu faire depuis bien longtemps.
Il faut maintenant espérer que la montagne n' accouchera pas d' une souris.
En tout cas un grand merci à la Chine qui nous oblige à agir.
Il faut quand même rappeler ici que Jean-Claude Juncker (Luxembourg) avait demandé une coordination économique de la zone euro il y a déjà quelques années. l' Allemagne et la France y étaient opposées.
a écrit le 22/12/2010 à 22:00 :
Les gouvernements perdent du temps !
Ils parlent, ils parlent mais les actions sont encore attendues !
Donc la réaction des marchés est prévisible : Des attaques sur les dettes des pays les plus faibles (Portugal & Belgique etc....) !!
Tout cela n'est que de la communication ! Et personne n'est dupe du fait que ces sommets ne conduisent nul part !
Résumons nous donc :
Action (bla bla) => Réaction (marché sans confiance) => conséquence (pays en faillite)
a écrit le 22/12/2010 à 21:55 :
Vive JC TRICHET !
Lui au moins il a une idée plaisante : L'abandon des souveraineté en matiere economique et fiscale à l'europe !
Et en plus il a une idée d'amande pour ceux qui ne rendraient pas de budget en équilibre !
QUEL BRAVE HOMME !
Ainsi certe la France paierait une amande mais au moins elle serait obligée de faire ce qu'il faut pour ne pas couler comme le titanic !
Car les demies mesures des gouvernements actuelles ne résolvent aucun problème !
a écrit le 22/12/2010 à 21:48 :
"....nous pourrions nous coordonner les uns avec les autres lorsque nous élaborons nos législations fiscales..."

Assez de bla bla economico politique ! Que l'on réalise cette europe que tout le monde attend depuis des années !
Car ce baratin, soynt net, il n'est pas crédible ! C'est l'art de la communication politique ! le style j't'embrouille et on passe à la suite !
C'est à pleurer !
a écrit le 22/12/2010 à 21:44 :
"......ôter aux Etats la souveraineté sur leurs budgets ...."
C'EXACTEMENT CE QU'IL FAUT FAIRE !

Mais evidemment, les politiques n'en ont pas le courage ! Ils prefèrent l'égoisme national qui empeche toute construction démocratique et utile pour l'europe !
Il nous faut un ministre de l'economie europeen qui harmonise les politiques budgetaires et fiscales en europe ! Et ce QUE CELA PLAISE OU PAS !
Réponse de le 31/12/2010 à 9:07 :
Même avis!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :