Le nouveau bras droit d'Obama est un partisan du libre-échange

 |   |  314  mots
Barack Obama et Rahm Emanuel, ancien Chief of Staff et la conseillère Valerie Jarrett
Barack Obama et Rahm Emanuel, ancien Chief of Staff et la conseillère Valerie Jarrett (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
William Daley, ancien responsable du commerce sous Bill Clinton, devrait devenir le nouveau secrétaire général du président Obama. Ce banquier de JPMorgan Chase avait été un des artisans des accords de libre-échange (Nafta) avec le Canada et le Mexique en 1993.

Auprès de Barack Obama, un natif de Chicago (la ville où il a fait carrière avant d'aller à Washington D.C.) chasse l'autre.

D'après les médias américains, le président américain s'apprêterait, peut-être dès ce mardi, à nommer comme son bras droit, en l'occurence en tant que secrétaire général de la Maison Blanche, William Daley, issu d'une grande dynastie politique de Chicago et ancien secrétaire d'Etat au commerce sous le président démocrate Bill Clinton (de 1997 à 2000).

Ce responsable politique expérimenté, faisant actuellement partie du comité éxécutif de la banque JPMorgan Chase, remplacerait à ce poste de "Chief of Staff" Rahm Emanuel, autre natif de Chicago qui avait quitté cette fonction à la veille des élections de mi-mandat du 2 novembre dernier.

Emanuel s'est lancé depuis dans la course à la mairie de Chicago ouverte à la suite de la fin du mandat du frère de... William Daley, Richard M. Daley. 

William Daley pourrait en particulier prendre soin des relations de la Maison Blanche avec les entreprises. Il a par ailleurs la réputation d'être un partisan du libre-échange commercial, ayant été un des artisans des accords Nafta avec le Canada et le Mexique en 1993. Cela est significatif au moment où de nombreux Républicains (contrôlant dès ce mercredi la Chambre des Représentants) et Démocrates prônent ouvertement des mesures protectionnistes, en particulier envers la Chine.

Barack Obama pourrait procéder à cette nomination dès le retour de ses vacances à Hawaî ce mardi. Il devrait en effet, d'ici son grand discours sur l'Etat de l'Union le 25 janvier prochain, pourvoir différents postes de conseillers laissés vacants depuis les élections de mi-mandat.

Le président démocrate doit notamment nommer le successeur de Larry Summers comme chef du National Economic Council, l'équipe de conseillers économiques du président.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :