Malgré la crise, les Français restent massivement attachés à l'euro

 |   |  251  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Selon un sondage Ifop pour France Soir, les Français désirent, à 72%, conserver l'euro et ne pas revenir au franc.

Contrairement à certaines opinions répandues dans les médias, les Français restent massivement attachés à la monnaie unique européenne. A 72% précisément, si on en croit un sondage Ifop pour France Soir, diffusé ce vendredi. Ils sont ainsi plus nombreux, malgré la crise financière de la zone euro, qu'en novembre dernier, quand ils manifestaient leur attachement à l'euro à 65%. En mai 2010, ils n'étaient "que" 62% à vouloir conserver l'euro et, donc, ne pas revenir au franc.

Ce sondage, réalisé auprès d'un millier de personnes, montre aussi que les femmes (69%) sont moins attachées à l'euro que les hommes (75%).Selon les âges, les plus favorables (38%) à un retour au franc ont entre 35 et 49 ans, les moins favorables (13%) 65 ans et plus. C'est chez les ouvriers que l'on trouve le plus de partisans (49%) d'un abandon de l'euro et chez les professions libérales et les cadres supérieurs (11%) ceux qui sont le moins tentés par un retour au franc.

Le souhait d'abandonner l'euro est aussi plus fort (32%) en zone rurale que dans les zones urbaines de province (26%) ou dans l'agglomération parisienne (29%).

Enfin, politiquement, le désir d'abandonner l'euro est plus fort à la gauche de la gauche (Front de gauche, LO, NPA, 52%) et au Front National (71%), tandis que l'attachement à la monnaie unique est plus important (91%) à l'UMP et chez les Verts, le PS apparaissant plus partagé avec 76% de partisans de l'euro. Les électeurs de Jean-Marie Le Pen en 2007 sont ainsi 61% à vouloir revenir au franc, tandis que ceux de Nicolas Sarkozy veulent garder l'euro à 84%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :