CDS : les "Pigs" parmi les dix Etats endettés les plus risqués

 |   |  313  mots
Copyright Reuters
Le rapport trimestriel établi par CMA Datavision sur les pays émetteurs de dette jugés les plus risqués par le marché des "credit default swaps" (CDS, couvertures de défaillance) est peu flatteur pour l'Europe. La Grèce y apparait au premier rang.

Au terme d?un quatrième trimestre à nouveau difficile pour les dettes des Etats périphériques européens, le bilan trimestriel réalisé CMA Datavision (un fournisseur de données sur le marché des CDS, filiale de CME Group) sur le profit de risque de crédit tel qu?analysé par le marché des "credit default swaps" (ces contrats de couverture contre le risque de défaut d'un émetteur) apparaît peu flatteur pour l?Europe.

La Grèce (le "G" de l'acronyme "Pigs" qui désigne aussi le Portugal, l'Irlande et l'Espagne) a détrôné le Venezuela au premier rang des dix pays émetteurs présentant les plus fortes probabilités cumulatives de faire défaut. Calculée sur cinq ans à partir du prix du CDS sur la Grèce (à 1.026 points de base), celle-ci atteindrait les 58,8% dans le cas de la Grèce, selon CMA Datavision, contre 51,4% pour le Venezuela, dont le CDS a été relevé à 1.009 points de base. Dans le précédent classement, Athènes figurait au deuxième rang.

L?Irlande et le Portugal apparaissent respectivement en troisème et quatrième places du palmarès des pays jugés les plus risqués à l?aune du marché des CDS, contre un sixième et un neuvième rang jusqu?alors. Et l?Espagne s?est invité dans le tableau, au septième rang.

"Les cinq pires performances pour le trimestre sont enregistrées en Europe de l'Ouest, qui vient de boucler l?une des années les plus difficiles depuis l?introduction de l?euro en 1999", souligne le document publié par CMA Datavision. Les CDS belges sont ceux qui ont connu la pire dégradation sur la période avec un bond de 70,4%, tandis que ceux l'Allemagne et l'Espagne ont grimpé de plus de 50% et ceux de la France et des Pays-Bas ont pris plus de 35%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :