Dette, taux , croissance : les "maillons faibles" de la zone euro sous pression

 |  | 193 mots
Lecture 1 min.
Infographie La Tribune
Infographie La Tribune (Crédits : La Tribune Infographie)
Les Etats membres de la zone euro aux déficits et dettes publics les plus importants sont sur la sellette alors qu'ils doivent refinancer leur dette sur les marchés. Le Portugal a passé un test important ce mercredi. Découvrez notre tableau avec la place de ces "maillons faibles" selon leur dette rapportée au PIB, leur écart ("spread") avec le Bund allemand et l'évolution du PIB.

L'inquiétude grandit autour des pays membres de la zone euro en proie à de graves difficultés financières. Ce mercredi, le Portugal a réussi à lever plus d'un milliard d'euros sur les marchés financiers mais beaucoup, à commencer par la Banque centrale portugaise, soulignent que le pays ne parviendra pas à dégager une croissance économique suffisante lui permettant de rembourser sa dette. L'Espagne est, elle, suspendue au sort de son voisin lusophone où ses banques sont très engagées. Madrid essaie de convaincre les marchés financiers et les agences de notation en accélérant ses réformes structurelles comme celle sur les retraites. En Belgique enfin le gouvernement qui gère les affaires courantes, en l'absence de nouvel éxécutif depuis plus de six mois, prévoit tout de même de nouvelles mesures de rigueur. Avec une dette publique presque égale à son PIB annuel, le royaume est lui aussi sous la loupe des marchés. Tous ces pays « maillons faibles » de la zone euro veulent à tout prix éviter de faire appel, comme la Grèce et l'Irlande, à l'aide de leurs pairs et du Fonds monétaire international (FMI).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :