Banque centrale européenne : et si Trichet restait ?

 |   |  337  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'abandon du candidat allemand relance la course à la tête de la BCE. Parmi les scénarios, le maintien de l'ancien gouverneur de la Banque de France à Francfort.

L'hypothèse commence à circuler dans les milieux français et à Bruxelles: si Jean Claude Trichet, qui achèvera le 31 octobre prochain sa présidence de la Banque centrale européenne (BCE), rempilait ?

Il ne faut pourtant pas rêver: non seulement le mandat de huit ans à la tête du prestigieux organisme n'est pas renouvelable mais il convient aussi de rappeler que l'ancien président Chirac avaient arraché aux Allemands qu'ils acceptent que le mandat du premier président de la BCE, Wim Duisenberg, soit amputé de moitié pour céder la place à son poulain Trichet.

Pourtant, avec l'annonce, hier, du retrait de la course à la succession du candidat le plus sérieux, l'allemand Axel Weber, l'hypothèse d'une extension du mandat du Français prend de la consistance. Car elle laisserait au couple franco-allemand le temps nécessaire pour résoudre trois problèmes.

Primo, trouver un candidat allemand pour la tête de la BCE "acceptable" aux yeux des partenaires de Berlin, à commencer par l'Elysée, qui avait fait savoir depuis plusieurs mois son opposition à la candidature d'Axel Weber.

Deuxièmement, permettre au président de la BCE de mener à bien, en liaison avec les gouvernements et les institutions européennes, le chantier de la rénovation de l'Union économique et monétaire. Un travail largement entamé et pour lequel l'action du gouverneur de la BCE est unanimement reconnue.

Enfin, troisième avantage, cette prolongation pourrait servir de contrepartie dans le fameux "deal" franco allemand en cours de négociations autour du pacte européen de compétitivité, qui sera certainement au menu des discussions, vendredi, du conseil économique franco-allemand. Quant à Angela Merkel, si elle milite pour imposer un candidat allemand à la tête de la BCE, elle pourrait voir un avantage à prolonger de quelques mois le mandat du Français à Francfort. À Bruxelles, il se murmure en effet que la chancelière, dont le mandat s'achève fin 2013, lorgnerait le poste d'Herman Van Rompuy à la tête de la présidence de l'Union européenne...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2011 à 17:37 :
A mon avis ce serait une catastrophe pour l'Europe économique et monétaire car ce Monsieur trop âgé est enfermé dans sa dogmatique inflationniste .tout le monde sait bien que sa dernière remontée des taux a été un coup de grâce et qu'on paye encore aujourd'hui.C'est comme Greenspan un tour de trop et c'est la catastrophe.Non il faut qu'il rentre chez lui ce M.Europe et qui ne s'exprime qu'en anglais.
a écrit le 21/02/2011 à 20:49 :
je suis pour. Xàtiva, País catalan
a écrit le 21/02/2011 à 18:13 :
La compétence de JC Trichet est reconnue par tous les milieux économiques et financiers du MONDE ENTIER.
Il est donc normal -nul n'est prophète....- qu'en France elle le soit un peu moins.
Quant aux commentaires insignifiants de café du commerce,ils ne satisfont que les incompétents notoires qui les prononcent.
a écrit le 10/02/2011 à 12:59 :
L'UE n'a rien a envier aux bazars d'Afrique du nord!
Réponse de le 10/02/2011 à 18:47 :
@ marchandage: alors ça va être le souk à la BCE :-)
a écrit le 10/02/2011 à 12:29 :
Comme toutes les "républiques démocratiques", la France se distingue par le renouvellement des mandats, si possible à vie; d'ailleurs, l'honorable Jean Claude TRICHET n'est-il pas un ENArche? Seule "profession" qui garantit une vie confortable jusqu'au décès, quels que soient les aléas dùs à l'incompétence.
a écrit le 10/02/2011 à 12:21 :
Trichet c'est ce fonctionnaire qui devait surveiller le Crédit Lyonnais et qui comme Burgaud a eu de la promotion . Il n'a rien vu venir non plus de la crise actuelle .Quel pilote ! On paye toujours pour les 150 millards du CL et déjà les carambouilles des intellos des collectivités locales vont nous coûter des paquets de milliards en plus . Mieux que le MEDIATOR !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :