Barack Obama lance sa campagne pour 2012

 |  | 628 mots
Lecture 3 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le président américain devrait remplir dès lundi les documents officiels lui permettant de commencer à lever des fonds pour la campagne présidentielle de 2012.

C'est un secret de polichinelle que s'apprête à révéler Barack Obama. Selon plusieurs sources citées par les médias, le président américain devrait officialiser lundi son intention de briguer un second mandat à la Maison Blanche, en remplissant, auprès de la Commission électorale fédérale, les documents nécessaires à la mise en place de levées de fonds. Barack Obama annoncerait dans la foulée sa décision de se représenter par courrier électronique à ses partisans, avant d'entamer une série de déplacements dans tout le pays pour récolter des donations.

Le président débuterait sa tournée par son fief de Chicago, où sera basé son QG de campagne, sous la direction de Jim Messina. Autre visite stratégique: New York. En 2008, Wall Street avait très majoritairement soutenu sa campagne. Mais, de nombreux banquiers n'ont pas apprécié d'être stigmatisés après la crise financière. Et ont ainsi financé les candidats républicains lors des élections de mi-mandat de novembre dernier. Reconquérir Wall Street pourrait être primordial pour les démocrates. Los Angeles et San Francisco seraient également dans l'agenda présidentiel. En 2008, la Californie avait à elle seule représenté 20% de ses rentrées.

En officialisation sa candidature si tôt, Barack Obama espère prendre de vitesse ses adversaires républicains, qui peinent toujours à faire émerger un leader en raison de leurs nombreuses divisions. La campagne 2012 s'annonce en effet comme la plus chère de toute l'histoire des Etats-Unis. Notamment parce que la Cour suprême américaine a levé l'an passé les restrictions et les limites imposées depuis plus de 20 ans au financement des campagnes nationales par les entreprises. Pour de nombreux observateurs, cette décision doit avantager le camp républicain. En 2008, Barack Obama avait levé 745 millions de dollars pour sa campagne et dépensé 730 millions. Deux fois plus que son rival John McCain.

Alors que les négociations patinent au Congrès entre les démocrates et les républicains sur le Budget fédéral - ce qui pourrait déboucher dès la semaine prochaine sur la fermeture de nombreux services de l'administration américaine -, l'officialisation attendue de sa candidature relance le débat sur l'implication du président dans la gestion quotidienne du pays. Depuis la "déculottée", pour reprendre ses termes, enregistrée lors des élections de mi-mandat, Barack Obama s'est en effet mis en retrait, laissant au Congrès la difficile mission de trouver des compromis. Il a également adopté un discours et des positions plus modérés, renonçant par exemple à mettre un terme aux avantages fiscaux accordés aux plus riches sous la présidence Bush.

"A l'heure où des millions d'Américains restent au chômage, où nous faisons face à des crises multiples et où nous cherchons à trouver un accord pour permettre au gouvernement de continuer à fonctionner, il est quelque peu surprenant que le président passe plus de temps à planifier sa campagne qu'à se pencher sur les problèmes domestiques et internationaux", ironise ainsi Sean Spicer, le directeur de la communication du Comité national républicain, dans le Wall Street Journal. Dans l'entourage d'Obama, on indique que ce timing n'a rien d'inédit et correspond à celui de ses prédécesseurs.

L'élection présidentielle se tiendra le mardi 6 novembre 2012. Auparavant, les républicains devront désigner leur candidat au cours de primaires qui débuteront en février de la même année et qui livreront leur verdict au plus tard en avril. Aucun républicain ne s'est pour l'instant officiellement déclaré, même si certains commencent déjà à lever des fonds pour financer cette première marche vers la Maison Blanche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :