Un fonds souverain chinois dément avoir investi en Espagne

 |  | 240 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Le China Investment Corp, fonds souverain chinois, a nié ce jeudi avoir investi dans les banques espagnoles.

Le China Investment Corp, fonds souverain chinois, a démenti jeudi des informations faisant état de possibles investissements dans des banques espagnoles.  "Ces informations ne sont pas fondées et ne sont pas conformes à la vérité", a déclaré à l'agence Reuters un responsable du fonds s'exprimant sous couvert d'anonymat.

Mercredi, une source gouvernementale espagnole avait déclaré que des investisseurs chinois, dont le fonds souverain, pourraient injecter au total 13 milliards de dollars dans le secteur bancaire espagnol.  Cette source, contactée par téléphone, s'exprimait alors que le président du gouvernement espagnol, José Luis Zapatero, est en déplacement à Pékin. Il s'est entretenu mercredi matin avec des représentants du China Investment Corporation. Le China Investment Corporation, ajoutait cette source, étudie la possibilité d'investir au total 9 milliards de dollars tandis que d'autres investisseurs privés pourraient ajouter 4 milliards.

Les inquiétudes sur les retards de recapitalisation des "cajas" - les banques d'épargne espagnoles fortement exposées à la bulle immobilière - ont éclipsé les mesures de rigueur prises par le gouvernement socialiste espagnol.

Selon des estimations officielles, les "cajas", qui détiennent la moitié des dépôts dans le système financier espagnol, auraient besoin de 15 milliards d'euros (22 milliards de dollars) de financements pour faire face aux nouveaux objectifs financiers.  Mais, en tenant compte des pertes à venir liées à la chute de l'immobilier, d'autres estimations évoquent un besoin de financement huit fois plus important.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :