Les émissions mondiales de CO2 ont franchi un nouveau record

 |   |  178  mots
La Tribune Infographie/BHEDOUIN
La Tribune Infographie/BHEDOUIN (Crédits : La Tribune Infographie/BHEDOUIN)
Après une chute en 2009 imputable à la crise financière mondiale, les émissions de gaz carbonique ont grimpé ont franchi le cap des 30 gigatonnes. Un niveau jamais atteint jusqu'alors.

L'an passé, les émissions de CO2 ont atteint, tous pays confondus, leur plus haut niveau historique. Selon les estimations révélés ce lundi sur son site internet par l'Agence internationale de l'énergie (AIE), "après une chute en 2009 provoquée par la crise financière mondiale, les émissions ont grimpé jusqu'au niveau record de 30,6 gigatonnes, un bond de 5% par rapport à la précédente année record, 2008, quand les niveaux avaient atteint 29,3 gigatonnes".

L'AIE souligne également que la limite fixée à Cancun pour les émissions de CO2 imputables à la production d'énergie en 2020 est d'ores et déjà atteinte à 80% si on prend en compte les centrales en construction. Pour le chef économiste de l'AIE, Fatih Birol, ces données constituent un "revers sérieux" pour les signataires de l'accord de Cancun qui souhaitaient "limiter la hausse de la température dans le monde à 2°C au maximum". Ce dernier estime que si les Etats ne prennent pas au plus vite des mesures "audacieuses et décisives", les engagements pris à Cancun ne pourront pas être respectés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2011 à 16:22 :
Pour arreter la proliferation humaine, je suis resolument en faveur du mariage homosexuel.
a écrit le 31/05/2011 à 15:33 :
1 milliard d'habitants en 1800, 7 milliards aujourd'hui, 9 milliards en 2050 et (prévision récente revue à la hausse) plus de 10 milliards en 2100 ! Comment, 3 siècles plus tard, la même planète va-t-elle supporter 10 fois plus d'êtres humains dont chacun aura un standard de vie au moins 10 fois supérieur ? Si tant est que nous puissions nous en sortir, la solution passe par la décroissance des économies au Nord et par la promotion de la famille restreinte sur toute la planète.
Réponse de le 31/05/2011 à 17:35 :
Beaucoup comptent sur la technologie pour nous en sortir mais que de désillusions avec des OGM qui ne tiennent pas leurs promesses, notamment les cultures OGM sans eau qui sont un fiasco pour les paysans, les herbicides qui rencontrent des résistances et dont les mauvaises herbes s'en moquent, les pesticides qui donnent des cultures qui font mourir au lieu de nourrir, etc. Non l'humanité doit choisir entre être responsable de sa démographie ou être responsable de sa mort.
Réponse de le 31/05/2011 à 19:31 :
Les plantes sont constituée à 90 % d'eau. Faire croire que grâce à des OGM il est possible d'avoir des légumes sans eau relève purement et simplement de la folie.. Les gens ont prêt à croire vraiment n'importe quoi, et pourquoi pas de l'eau déshydraté en sachet ? quand on vous dit que le monde est fou...
a écrit le 31/05/2011 à 13:15 :
Me pourrir la vie pour que les autres vivent mieux après ma mort ? F..k !
a écrit le 31/05/2011 à 12:50 :
Avec l'abandon du nucléaire, ça ne va pas s'arranger...
a écrit le 31/05/2011 à 12:29 :
Assez de jérémiades et de tartufferies. Finissons en une bonne fois pour toute avec cette planète. Faisons nous plaisir. Carpe diem. Les générations futures feront comme nous, elle se dém...deront. Et si elles ne voient jamais le jour, la belle affaire.
On n'a pas de problème... quand on n'existe pas.
a écrit le 31/05/2011 à 10:00 :
Les donneurs de leçon de ce forum, devraient commencer par les appliquer à leur style de vie en premiers, choses qui m'étonnerait!!!
Qu'appelle-t-on la décroissance...Plus d'automobile, plus d'énergie bon marché (et oui!), plus de chimie et médicaments, plus de viande pour tous...etc...
a écrit le 31/05/2011 à 9:57 :
Comme toujours, les politiques expriment tout haut ce que les citoyens veulent entendre. Mais ces citoyens ne veulent pas voir que c'est à eux-même d'agir...ils préfèrent rejeter la faute sur les décideurs. Même situation pour l'emploi en France, les citoyens ne veulent pas entendre qu'ils doivent acheter Français, mais fustigent les délocalisations....
a écrit le 31/05/2011 à 9:56 :
Nous avons un problème de calendrier : à terme, le solaire et surtout la fusion nucléaire devrait permettre de résoudre le problème de nos besoins exponenetiels d'énergie. Mais quoi en attendant pendant les peut-être100/200 ans qui viennent? Bien sûr des accidents naturels (volcanisme et pourquoi un astéroïde tombant sur la terre) pourrait avoir une incidence considérable mais cela n'est pas contrôlable par nous. En revanche l'idée d'emballer la machine climatique par défaut de responsabilité cela fait froid dans le dos et cela est malheureusement possible : songez qu'entre l'ère glaciaire où la calotte glaciaire s'étendait du pôle nord jusqu'au bassin parisien et la période "chaude" actuelle il a suffi que la température moyenne du globe s'élève de 5° seulement. Quand les plus "enragés" militent pour limiter nos rejets à une hausse induite estimée à 2° d'ici peu, on se dit que le risque pris (guerres, famines, catastrophes) est considérable (il me semble supérieur au risque d'accident nucléaire)! Or même si les conséquences de notre mode de vie ainsi résumées ne sont pas mathématiquement irréfutables leur probabilité raisonnable devrait nous conduire à prendre des mesures responsables en termes de mode de vie plus qu'en termes démographiques : les pollutions chinoises et asiatiques sont en grande partie liées aux exportations vers l'occident, c'est à dire à notre consommation me semble-t-il (achats d'ordinateurs, de téléphone, d'appareils photos voire de voitures).Une bonne taxation du fossile (une taxe carbone) permettrait de réorienter les consommations.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :