Ces géants grecs que l'Etat veut céder au privé

 |   |  439  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Pour récupérer 50 milliards d'euros d'ici 2015 et réduire la dette de 340 milliards d'euros tout en stimulant la concurrence, l'Etat grec a accepté de privatiser une trentaine d'entreprises. En voici la liste complète ainsi que les objectifs que s'assigne le gouvernement les concernant.

Entreprises privatisées dès 2011

- OTE, numéro un des Telecoms en Grèce. L'Etat détient16% et envisage de céder l'intégralité de sa participation avant la fin juin.

- Banque Postale. Les 34% du capital pourraient être cédés avant le 31 décembre. 

- Les ports du Pirée et de Salonique L'Etat détient encore 75% des deux principales infrastructures portuaires du pays. Il n'exclut pas de s'en défaire totalement d'ici la fin de l'année.

- Société d'eau de Salonique. L'objectif affiché du gouvernement est de céder jusqu'à 40% des 74% du capital q'uil détient.

- EAS. Cette entreprise spécialisée dans les systèmes de défense est détenue à 100% par l'Etat. L'objectif est de céder jusqu'à 66% du capital au 4e trimestre.

- Loterie nationale. La part du capital détenu par l'Etat doit passer de 100% à 51% voire 33% avant la fin de l'année.

- Le groupe gazier DEPA. Aujourd'hui controlé à 65%, cette entreprise ne le sera plus qu'à 32% d'ici le 31 décembre.

- Trainose. La compagnie nationale des chemins de fer pourrait être totalement privatisée. L'Etat prévoit en effet de céder de 49 à 100% du capital au 4e trimestre.

- Larco. L'Etat entend céder les 55% qu'il détient encore dans le groupe minier avant la fin de l'année.

- Odie, l'ambition du gouvernement est de céder dans le courant du 4èeme trimestre 100% du capital de cet équivalent du PMU en France.

- Casino Mont Parnes  L'Etat prévoit de céder les 49% qu'il détient encore avant le 31 décembre.

- Les licences de téléphonie mobile seront cédées à 100% au quatrième trimestre.

- Hellinikon. Cet ancien aéroport détenu à 100% devrait être totalement privé d'ici la fin de l'année.

Le programme pour 2012 et 2013 (entre parenthèse, le capital détenu, la part que le gouvernement prévoit de céder et la date prévue pour cette privatisation)

- Aéroport International d'Athènes (55% - jusqu'à 21% - 1e trim 2012)

- Autoroute Egnatia Odos (100% - jusqu'à 100% - 1e trim 2012)

- Poste Hellénique (90% - jusqu'à 40% - 1e trim 2012)

- Opap Paris sportifs (34% - jusqu'à 34% - 1e trim 2012)

- Ports régionaux (77-100% - 43 à 66% - 2012)

- Société d'eau Athènes (61% - jusqu'à 27% - 3e trim 2012)

- EVO, défense (51% - jusqu'à 16% - 2e trim 2012)

- Caisse des dépots&consignes(100% - 2012)

- DEI Electricité de Grèce (51% - jusqu'à 17% - 4e trim 2012)

- Sie autoroute Hellene 1 (100% - 2012)

- Aéroports régionaux 1 (100% - jusqu'à 49% - 2012)

- Hellinikon, IIe tranche ( 2012)

- Participations bancaires (jusqu'à 100% - 2013)

- Banque agricole ATE (76% - jusqu'à 25% - 2013)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2011 à 21:54 :
Comme par hasard, cette crise arrive peu de temp après la crise US et financière, jusqu'à la faire oublier ...
Alors dans quelques mois, on va redecouvrir que les USA sont au bord du gouffre, mais la vérité est qu'ils ne veulent pas y tomber sans nous ...
La Grèce n'est qu'un prétexte, pire, un cheval de Troie pour nous entrainer dans le gouffre ...
a écrit le 06/06/2011 à 14:51 :
Donc, les Grecs peuvent rembourser... Bonne nouvelle. Et il y aurait cinq fois autant en biens fonciers variés. La leçon de civisme aura coûté cher aux Grecs. Avec une autorité de privatisation indépendante, surveillée par l'UE et le FMI, on devrait éviter l'essentiel du coulage par corruption. D'ici dix ans, la Grèce devrait être remise sur pieds, avec des politiciens plus propres, des professions ouvertes à tous, des entreprises ex-publiques faisant des bénéfices et payant des impôts, une administration fiscale en état de marche... etc Et des emplois pour les jeunes.
Réponse de le 06/06/2011 à 15:18 :
ils peuvent rembourser les intérêts usuraires (à plus de 20%!) d'une dette pas si monstrueuse que ça, en liquidant tout leur patrimoine.
c'est du pillage, organisé par les grands financiers appuyé par des agences de notations.
c'est de la dépossession de souveraineté.
la pire corruption est bien dans la haute finance.
a écrit le 06/06/2011 à 8:06 :
Ce n'est pas la "Grèce qui a trompé l'UE", c'est "l'UE qui a trompé les pays d'Europe"...
La Grèce s'est juste comportée comme quelqu'un qui ayant perdu son permis de conduire continue de rouler en état d'infraction pour conserver son boulot (merci de ne pas rebondir au 1er degré sur cette image, mais sur le fond...)
Réponse de le 06/06/2011 à 8:47 :
j'adhere à ton image.
Il y avoir un peu (beaucoup?) de cela avec la Grèce.
Il y a aussi une autre image qui peut lui aller : la pédale de frein s'est enrayé, impossible de freiner jusqu'au crash.

Quand on voit en France que les syndicats bloquent toutes les mesures impopulaire, on peut penser que nous aussi en France, on a plus de freins et qu'on se dirige droit vers le mur.
Pour retirer notre permis de conduire, il faudrait la création d'un ministere européen des finances, autorité supranationale qui imposerait des mesures auxquels les syndicats ne pourraient contesté car mesures non politiques mais communautaires.
Réponse de le 06/06/2011 à 12:30 :
à OSHE,
votre discours antisyndicaliste primaire est ridicule,
les syndicats sont très fort en allemagne, ca n'empêche pas l'économie d'être très forte également! ce n'est pas le syndicalisme qui est en cause, mais le dialogue entre syndicats et patrons.
et je peux vous affirmer qu'il ya autant de patrons voyous que de mauvais syndicalistes!
Réponse de le 06/06/2011 à 13:59 :
à Oeillères, vous semblez méconnaitre le syndicalisme allemand. Il est moderne et ouvert au dialogue. Il ne bloque pas le pays entier à chaque réforme : sécurité sociale, allongement des cotisations retraite, baisse des retraites des fonctionnaires... On a vu ce que ça a donné chez nous : aucune comparaison !
Réponse de le 07/06/2011 à 9:55 :
C'est curieux cette vision du syndicalisme .Alors c'est donc cela la croissance : le démantelement de tous les acquis sociaux .
Réponse de le 07/06/2011 à 10:34 :
Les Allemands sont pragmatiques et pensent collectif. A force de tirer la couverture vers eux, les syndicalistes français d'un autre âge se trouveront sans rien !! un peu comme l'Etat Grec... A méditer
a écrit le 06/06/2011 à 8:00 :
Nos politiciens sont à bout de souffle et ne savent plus quoi faire, c'est criant. Plus de stratégie plus d'idéologie (même l'idéologie de l'argent ne suffit pas). On va droit dans le mur de la violence.
a écrit le 06/06/2011 à 7:47 :
L'état n'a pas a détenir des parts dans les business, car en général, il est très mauvais gestionnaire. La dette de la Grèce provient principalement des grecs car à faire du business au noir à grande échelle amère toujours un retour de bâton.
Réponse de le 06/06/2011 à 8:34 :
En effet. Goldman Sachs est bien meilleur gestionnaire...
Réponse de le 06/06/2011 à 9:11 :
Je prefere l'exemplarité de "Irish Bank", quelle maitrise et quelle decroissance. Aussi l'entreprise privée "Southern Cross" le leader en manière de gérance de maison de retraites en Angleterre qui a dilapidé ses avoirs immobiliers et qui va avoir recours a l'argent du contribuable anglais pour ne pas mettre a la rue les 32.000 retraités anglais locataires de ses 750 maisons de retraite
a écrit le 06/06/2011 à 7:10 :
c'est la grande braderie en Grèce.
le pire c'est que quand il s'agit de braderie, les acheteurs en profitent encore plus pour négocier les prix alors que la Grèce ne peut se permettre de vendre à prix bas si elle veut éponger une partie de sa dette. Les temps sont tres dur pour la Grèce et surtout les grecs qui vont payer de leurs emplois ces privatisations massives.
a écrit le 06/06/2011 à 6:59 :
espérons que les banques européennes ne se désisteront pas au profit de banques chinoises ou arabes, histoire que l'Europe ne fiche pas le camp par morceaux
a écrit le 06/06/2011 à 6:52 :
Je suis choqué que l'Etat Grec n'ait pas procédé plus tôt à ces cessions pour rembourser l'argent qu'il a emprunté. Quand on a trompé l'Europe en donnant des chiffres volontairement faux pour rentrer dans la zone euro en espérant que les autres pays payerait leur retraite à 50 ans, leurs fonctionnaires (dont ils ne savent pas à 50% combien ils sont), leur fraude fiscale massive, on doit au moins avoir la décence de payer ce que l'on doit
Réponse de le 06/06/2011 à 7:27 :
je suis choqué par de tels propos.
Tu crois que la Grèce avait prévu d'avoir tant de dettes, de difficultés économiques ?
Elle croyait qu'en entrant dans l'UE elle allait pouvoir s'ouvrir un marché plus grand tout en obtenant des crédits de l'UE pour faire des investissements structurants chez elle. Mais comme dans tous les pays du monde, la crise est passée par là et la Grèce n'est qu'une victime de plus avec le seul défaut d'etre trop petite pour ne pas couler à la différence des gros pays comme la France "too big to fail".
Bref c'est qu'une histoire de taille de pays. Les petits pays payent les pots cassés à la place des gros qui eux sont ceux qui ont cassés ces pots.
a écrit le 06/06/2011 à 6:15 :
Ceci n'est qu'un avant gout de ce qui nous attend.... Patience!!!!
a écrit le 05/06/2011 à 21:42 :
On peut se demander si les financiers n'avaient pas prevu leurs coups,du style "on va preter a la grece plus qu'elle ne peut rembourser a des taux attractifs et apres on reviendra faire nos emplettes tout en continuant a leur preter de l'argent mais a des taux beaucoup plus eleves"
Qu'est ce que nos dirigeants attendent pour stopper la predation de ces gens la?Qu'une guerre civile eclate sur fond de crise sociale?!
Réponse de le 06/06/2011 à 14:36 :
pas impossible du tout ça
a écrit le 05/06/2011 à 19:47 :
Comment dit-on révolution en Grec ?
Si le peuple se fâche, les financiers pourront aller se rhabiller.
a écrit le 05/06/2011 à 10:21 :
c'est le principe de la guerre qu'elle soit economique ou physique les vaincus payent les dommages de guerre et pour les grecs qui se sont vus plus forts qu'ils ne sont doivent passer a la caisse et le peuple a les dirigeants qu'il merite :
on peut perdre tres gros au jeu : soit on mise ce que l'on a et on s?arrête ou on continue avec de l'argent qu'on se fait avancer et si on perd le creancier lui il ne joue pas et personne vous plaindra. les grecs en sont la.
Réponse de le 06/06/2011 à 5:53 :
quel analyse simpliste,comme si le peuple avait droit de desition.
a écrit le 05/06/2011 à 9:30 :
c'est un Hold Up !
ou on ne s'y connaît pas : A qui profite-t-il? Aux firmes internationales qui ont bien conseillé les derniers gouvernements d'evzones fantoches grecs... et qui vont se jeter sur ce pauvre pays désormais à acheter à la ramasse ? La faute à cette économie du ni-ni ? ou celle aux politiques assez nuls qui dirigent et ont dirigé le pays ? Aux banques et agences de notation qui étranglent à coup de taux de prêts
pourris ! eGALEMENT.
Au moins posons les vraies questions, ce sont celles-là.
a écrit le 04/06/2011 à 15:35 :
Si vous voulez soutenir les Grecs qui protestent massivement contre le pillage dont ils sont l'objet de la part des banques que l'UE, la BCE cherchent à tout prix à protéger, joignez les indignés Français : cherchez "réelle démocratie" sur FB ou google. Visiblement les autorités cherchent à tout prix à éviter une situation de "défaut" car dans ce cas les CDS assurant les dettes grecques devront payer... Et ils n'en ont pas les moyens, car ils n'ont pas mis d'argent de coté, ils ont tout distribué en bonus, comme l'avait fait AIG avec le succès que l'on sait... 180 000 millions de pertes pour une équipe de 400 personnes incompétentes gavées de bonus !! Quelle honte de protéger des escrocs pareils ! Protestons massivement !!!
Réponse de le 04/06/2011 à 16:55 :
Vous voulez faire payer les banques, mais savez-vous au moins que pour ce qui est de la dette grecque, les banques grecques possedent 1.5 fois ce que les banques francaises et allemandes possedent? Donc si l'Etat grec fait défaut, les 1ers touchés seront ses banques. La meilleure solution pour relancer l'économie grecque, non? :)
Sur le plan moral, si les banques ne sont pas exemptes de tout reproche, vous voulez vraiment dédouaner (à vos frais, bien sûr!) des millions de citoyens grecs qui la plupart ne paie pas leurs impôts et dont les dirigeants sont corrompus? Désolé, mais vous ferez ca sans moi!
Réponse de le 04/06/2011 à 19:18 :
"indignés Français" = Bande de jeunes ayant raté leur orientations scolaires ou leur examen, donc incompétent dans la vie économique du pays qui à payé leur études. Cherchant un prétexte, une excuse pour justifier leur échec.
Réponse de le 04/06/2011 à 19:21 :
à VilainGredin. Bien-sûr je suis au courant ! Mais est-ce une raison pour toujours sauver les banques ? Si l'état grec fait partiellement défaut, le sauvetage des banques lui coutera, très logiquement, beaucoup moins cher que le remboursement de toutes ses dettes, auquel on veut l'astreindre de force. Regardez l'Islande : c'est le seul pays, pour l'instant, à avoir refusé de sauver ses banques et d'honorer les contrats déficients que celles-ci avaient signé. Résultat : l'Islande se redresse rapidement, comme l'affirme aujourd'hui la Tribune, alors que les pays qui sauvent leurs banque s'enfoncent chaque jour d'avantage dans la crise. Laisser tomber les banques est beaucoup moins dangereux que ce que le lobby bancaire essaie de vous faire croire. Et les défauts des états étaient monnaie courante il y a quelques années, le monde ne s'en portait pas plus mal.
Réponse de le 04/06/2011 à 19:23 :
@INDIGNATION: Vous essayez de ressortir les mots de la crise sans forcément les comprendre. Résultat, un charabia incompréhensible et totalement loufoque! Vous feriez mieux de regarder du bisounours, plus abordable pour votre cerveau.
Réponse de le 04/06/2011 à 20:22 :
@Reponse:
1) l'Islande et la Grèce, tant par la taille de leur dette que par celle de leur économie, sont 2 cas très, très différents, et pas du tout comparables. L'Islande ne peut s'en sortir sans faire défaut. La Grèce, c'est différent (si elle fait défaut, ses problèmes ne seront de toute facon pas résolus: l'argent ne rentre pas puisque très peu paient d'impôts).
2) La Grèce fait partie de la zone euro, pas l'Islande. Si aujourd'hui la Grèce fait défaut, alors demain les spéculateurs vont s'en donner à coeur joie sur l'Irlande, le Portugal etc.
Réponse de le 05/06/2011 à 13:56 :
1) Si la Grèce fait défaut : les institutions ayant émis des CDS sur la Grèce, assurances sur les crédits grecs, devront payer. A priori, elles n'en auront pas les moyens, car elles ont fait le pari absurde que les défauts n'auront pas lieu, comme AIG qui a été liquidé par la faillite de Lehman Brothers (sur laquelle AIG avait émis des CDS sans provisionner les sommes correspondantes). Si la Grèce fait défaut, ces institutions émettrices de CDS seront liquidées. Et la disparition des CDS rendra beaucoup plus difficile la spéculation contre les autres pays de la zone euro. 2) Pour "Ben" : insulter ceux que l'on ne connait pas plutôt que donner des arguments valables et étayés est la preuve de votre incompétence.
Réponse de le 05/06/2011 à 20:29 :
Si la Grèce privatise tous se services, alors les Grecs n'auront aucune raison de payer des impôts!
Plus de service public=aucun impôt.
Réponse de le 06/06/2011 à 14:41 :
La remarque de victor est assez intéressante non ? sur le fond j'entends.

Elle laisse d'ailleurs à réfléchir sur le modèle que souhaitent les grecs eux même. Peu d?impôts et tout payant ? ou plus d'impôts et plus de services ?
a écrit le 04/06/2011 à 15:12 :
Super, les investisseurs vont bien de goinfrer... Dommage que je ne peux y prendre part.
Réponse de le 04/06/2011 à 16:59 :
Jackpot baby ! C'est les soldes !!! A qui le tour apres ? une fois qu'on aura bien dépecé la Grèce et asservi le peuple Grec. Italie ou Portugal, mon coeur balance ...
Réponse de le 04/06/2011 à 19:25 :
Les deux à la fois, ça me va...
Réponse de le 05/06/2011 à 11:08 :
Je vous trouve d'un opportunisme lamentable et d'une attitude véritablement pédante. Si vous avez réussi vos études de polytechnique et que etes pret à bosser dans la finance tant mieux pour vous et grand mal à notre pays fait de gens de votre mentalité. Vous juger les gens pour leur conviction avec autant de stupidité que de fermeture d'esprit. Cest gens disent leurs convictions sur ce forum et les traiter d'analphabète ayant loupé leur étude est d'une débilité sans nom. Le concept d'altruisme dépasse votre entendement...
Réponse de le 05/06/2011 à 12:04 :
Reality check : c'est chacun pour soi et je n'ai aucun regret ni état d'âme, il y a les moutons et les loups, vous ne l'aviez pas compris encore ? Sortez de votre royaume des bisounours. On ne vit qu'une fois, alors autant bien vivre, je ne compte pas sur les autres pour me rendre heureux.
Réponse de le 05/06/2011 à 13:25 :
Votre commentaire me fait sourire.
Vous pensez ne pouvoir bien vivre qu'aux dépens des autres. Cela traduit votre égoïsme et votre faiblesse.
Si c'est chacun pour soi, j'espère que vous êtes bien préparé au malheur.
Celui qui garde tout pour soi est contre la paix, qu'il s'attende à ne pas la connaitre.
Réponse de le 05/06/2011 à 13:59 :
"Celui qui vit par le glaive périra par le glaive". Jackpot baby finira surement ruiné, comme beaucoup de joueurs de casino et autre amateurs d'argent et de spéculation.
Réponse de le 05/06/2011 à 14:28 :
Oui, merci messieurs de votre condescendance.
Au fait est-on sur le site internet du journal La Tribune ou celui de l'Huma ici ? Business is business, ce que je ne fais pas, un autre le fera. Alors pourquoi vous plutot que moi ou mon voisin plutot que moi.
Après je peux bien entendu comprendre que la frustration guide vos vies. Allez sans rancune si vous passez à Megève cet hiver ou Portofino cet été, je vous offre un verre .... d'eau !
Réponse de le 06/06/2011 à 14:46 :
Lol ... il en reste pour assumer au moins (anonymement bien sur). Néanmoins, c'est prouvé par moult études, à sa place, 90% des gens feraient pareil (la frime déplacée en moins). homo homini lupus
a écrit le 04/06/2011 à 9:48 :
Alors qu'il eut été tellement plus simple de faire comme la Finlande qui est la seule à avoir eu le courage de dire aux banques : "vous avez fait n'importe quoi avec l'argent des finlandais, à vous de payer maintenant !". Depuis, la Finlande se porte comme un charme et les banques se bousculent pour lui prêter de l'argent.
Réponse de le 04/06/2011 à 15:19 :
Ici, ce ne sont pas les banques Grecques qui ont fait n'importe quoi, mais les Grecques eux-même qui ont triché pendant des années!!! L'heure est venu de passer à la caisse!!! Qu'ils assument comme vous le dites si bien, mais qu'ils payent surtout!
Réponse de le 04/06/2011 à 15:30 :
Entièrement d'accord avec vous. Que les banques prennent leurs responsabilités : c'est ainsi que l'on assainira le système financier, qui n'en sera que plus efficace : c'est la "destruction créatrice" si chère aux banquiers... tant qu'elle concerne les autres.. Cf le livre de Greenspan lui-même.
Réponse de le 04/06/2011 à 19:26 :
Je suis d'accord avec Bastien, pas avec Ben bien-sûr. Il est vrai que les Grecs ont vécu au dessus de leurs moyens, mais 1) Ils ont été poussés par les banques, qui leur prétaient massivement à bas coût. C'est du surendettement, et les banques partagent la responsabilité de cela. 2) Les banques, dont Goldman Sachs, ont aidé l'état grec à camouffler ses dettes par des mécanismes financiers douteux. Autre responsabilité des banques 3) Il semble donc tout à fait logique de partager la facture, et les banques doivent donc en payer une partie. Les sauver en permanence est une catastrophe pour l'économie, c'est totalement contraire aux principe libéraux de "destruction créatrice", et crée de l'alea moral : si les conneries sont payés par l'état, pourquoi se priver ? Continuons les connneries financières :face je gagne, pile tu perds !!!
a écrit le 04/06/2011 à 9:36 :
Les cessions d'actifs comme les aides ne servent et ne serviront a rien tant que la corruption avec un grand C, le travail au noir et le nepotisme, continueront a sevir. Telle est la realite dans les ministeres (armees pour ne citer que lui et ses fameux chocolats), les municipalites (Paleo-Faliro pour exemple avec la refection des squares et des dalles des trottoirs), l'immobilier ou plus de la moitie des ouvriers ne sont pas declares et les familles politiques ou filles et fils des papes de l'election (Familles Caramenlis, Papendreou, Mitsotakis, etc et etc..) se disputent les postes tres lucratifs de l'election.
Vous la presse qui savez, de grace cessez de cacher la verite, de mentir sur l'hypothetique redressement de la Grece aux frais des contribuables et epargants francais.
a écrit le 04/06/2011 à 7:57 :
Dommage que les certains pays type France soient encore dans le "tout état" alors que le début de cette redistribution des cartes plantétaire est du à un dérapage du financement étatisé aux USA de Freddie Mac et Fannie Mae, avec le surendettement que l'on connait. En France la purge immobilière n'a pas encore eu lieu, donc recours à l'inflation pour gommer le différentiel de 30% par rapport à nos amis et voisins Allemands, de l'aspirine pour soigner une tumeur au cerveau
a écrit le 04/06/2011 à 7:48 :
Si on regarde les secteurs d'activités qu'ils vont privatiser, il y en a bon nombre qui sont déjà privés en France... Nous avons déjà vendus nos bijoux de famille...
Réponse de le 04/06/2011 à 10:28 :
Comme les autoroutes francaises bradées au privé alors qu'elles avaient été payées entièrement par les contribuables francais. Pas grave en 2012 je m'en souviendrai
Réponse de le 04/06/2011 à 16:42 :
@2012 is coming: remarque absurde: évidemment que les autoroutes ont été initialement financées par le contribuable, sinon l'État n'aurait pu les privatiser! (l'Etat ne peut privatiser ce qui ne lui appartient pas!)
Au-dela de la question très politique de savoir si c'est la vocation de l'Etat de posséder des autoroutes, les vraies questions sont: combien la construction de ces autoroutes a-t-elle couté? Les a-t-on finalement vendues à un prix plus élevé? Quel est le retour sur investissement pour le contribuable?
Si quelqu'un a des chiffres je suis preneur.
Réponse de le 05/06/2011 à 12:08 :
Les autoroutes n'ont pas été vendues, elles ont été BRADEES aux amis bétonneurs. Voila la nuance. Consultez donc le rapport de la Cour des Comptes de 2008. je le cite pour vous : la Cour termine deux autres rapports plus généraux et au « vitriol » : l?un sur la privatisation des autoroutes ? le prix de vente est jugé trop bas -, l?autre sur le système tarifaire, jugé abusif.
Certes, entre 2002 et 2006, ces ventes ont rapporté près de 15 milliards d'euros dans les caisses de l'Etat. Mais selon les magistrats de la rue Cambon, les finances publiques auraient pu gagner beaucoup plus si, par exemple, ces sociétés avaient été désendettées avant d'être cédées. Surtout, lors de ces privatisations, "l'Etat n'a pas pris la précaution d'adapter les formules tarifaires au nouveau statut privé des entreprises." Concrètement, les prix des péages n'ont plus rien à voir avec les investissements qu'ils sont censés couvrir. Le rapport considère que les tarifs sont bien souvent devenus "incohérents."
Réponse de le 05/06/2011 à 15:11 :
@20120coming. pour vous la référence est la cour des comptes pas pour tout le monde en sachant qui la préside. De plus concernant votre allégation "amis bétonneurs" il y a des groupes étrangers amis, je trouve que c'est bien pas vous??
Réponse de le 05/06/2011 à 17:10 :
@2012 is coming: vous n'avez pas vraiment repondu aux questions. Combien le contribuable a-t-il gagne ou perdu dans cette affaire?
Réponse de le 06/06/2011 à 9:16 :
La cour des comptes en 2008 etait gérée par Philippe Seguin, si vous preferez la philanthropie et l'exemplarité de Bouygues, Eiffage et autres, libre a vous.
Le contribuable paie 2 fois : le financement et l'utilisation.
Exemple en Suisse la vignette annuelle : 30 euros seulement. En Allemagne, USA, Canada, les autoroutes sont GRATUITES car financées par le contribuable ... Sortez un peu de votre canton les amis.
a écrit le 04/06/2011 à 6:43 :
a quand le rachat du port de marseille par les CHINOIS !!!!!
Réponse de le 05/06/2011 à 5:59 :
Je sais pas mais j'ai hate de le voir !
Idem pour la sncf !
Réponse de le 05/06/2011 à 5:59 :
Vi, vi, vi !
J'ai hate de voir ça !
Idem pour la sncf
a écrit le 03/06/2011 à 22:56 :
On devrait faire payer ces dirigeants qui depuis plus de 40 ans ont pilles leur pays,au moins saisir leurs biens.Ces dirigeants ont trompe leur peuple,et les institutions internationales avec de faux * bilans*.Quand cela arrive en France a un dirigeant de PME,il est juge,condamne a la prison et ruine.On ne va pas chercher le personnel...pour payer..
Réponse de le 04/06/2011 à 9:01 :
Vous avez raison mais le problème est un peu différent: en Grèce, le sport national est la fraude fiscale: travail au noir généralisé, fraude sur la taxe foncière (maison jamais terminées pour éviter de payer), et j'en passe. Des dizaines de milliards d'? chaque année ne sont pas rentrés dans les caisses de l'Etat: voilà le résultat... Certes les financiers et dirigeants ont leur part de responsabilité mais le problème vient aussi du peuple grec qui n'a pas été réglo pendant 20-30 ans...
Réponse de le 04/06/2011 à 15:16 :
Le peuple est autant responsable que les dirigeants car les ayant élus démocratiquement. Mais surtout n'ayant rien fait, ni dit contre l'Etat Providence! Ils sont coupable par omission!
Réponse de le 04/06/2011 à 19:28 :
Et les banques sont capables d'avoir trop prété. Qu'elles assument leurs erreurs, en prenant leur part de perte. Nous n'allons tout de même pas les sauver à nouveau comme dans la sinistre affaire des subprimes, avec ses plans d'aide de 700 milliards et les injections de liquidités de 1500 milliards puis 600 milliards ? Quelle horreur !
a écrit le 03/06/2011 à 22:33 :
Les pauvres... On va les piller légalement.
Réponse de le 05/06/2011 à 6:03 :
Vi, Vi : Je confirme !
D'ailleurs c'est ce qui nous attends en France à la sortie ! vers 2014 !
Faut dire les choses et pas les passer sous silence : On peut pas payer nos 1700 mds de dette !
a écrit le 03/06/2011 à 22:18 :
Puis viendra sans doute le tour de de l'Acropole et des autres monuments Grecques. J'imagine la tete des syndicats Francais si la France devait ceder la SNCF, la loterie nationale ou l'EDF. Ca va licencier dur en Grece dans les prochains moiis
Réponse de le 04/06/2011 à 8:01 :
En France la rpivtisaion est rampante depuis de nombreuses années : à la Sncf, le sernam a été vendu au privé, les lignes voyageurs au nom de l'Europe souvrent à la concurrence (avec les problème sécuritaires que cela implique), EDF est partiellemnt privatisé puisque côt& en bourse , GDF aussi et le démantélement continue pour le grand bonheur du fouquet's club qui accesssoirement bénficie de soutiens financiers énormes de notre PIB.
Réponse de le 04/06/2011 à 8:49 :
privatiser la SNCF???? il y aurait des preneurs ????????
Réponse de le 04/06/2011 à 8:56 :
C'est sans dute vrai mais les salaries SNCF, GDF ou EDF continuent de beneficier d' avantages enormes grace a la vache a lait qu'est l'Etat Francais.
Réponse de le 04/06/2011 à 15:20 :
Toujours ce haro sur le secteur public : c'est lassant (et je travaille dans le privé)alors que les enterprises - au hasard, Dassault , Bouygues, Bolloré et bien d'autres - se remplissent les poches au dépens ds budgets publics : rien que le Rafale que Sarkozy s'évertue en vain à vendre, a déjà couté des fortunes et le peuple français n'en a rien. Les prix régulés des entreprises publiques protègent au moins à minima notre sécurité et notre pouoir d'achat. Quant aux avantages des salariés, le privé en offre aussi, comme par ex. les constructeurs de voiture pourtant eux aussi largement subventionnés par l'état !
Réponse de le 04/06/2011 à 19:30 :
les banques, largement subventionnées par les banques centrales. On leur fournit des liquidités officiellement "illimitées" à 1%. Puis elles les reprètent aux états à 3%, 4%, ... 10% selon le cas... Un gigantesque cadeau !!! Une subvention énorme, et les prèts de la BCE se chiffres en centaines de milliards !
Réponse de le 04/06/2011 à 20:10 :
Il y a une difference entre les entreprises et les salaries des entreprises. Si vous n'avez pas encore compris que les salaries du public sont avantages ....alors vous ne comprendrez jamais. Relisez De Closet qui a traite le sujets il y a deja deux ou trois decenies. Il n'est pas quetion d' haro sur le public. Demandez aux salaries du public s'ils veulent etere privatises. C'est non a 99,9%.
Réponse de le 05/06/2011 à 11:46 :
On fait trop de social en france.
Un particulier en incapacité de paiement monte un dossier de surendettement et la dette disparait.
L'ideal pour un pays est d'emprunter un max et ne pouvant plus rembourser allonge la durée de remboursement jusque ne plus pouvoir remboursé.
Ils en sont la les grec, mais les creancier veullent evidemment des garantis "mikonos, ect..."
Le social y en a marre.
Réponse de le 05/06/2011 à 11:50 :
les boite publics ne pais pas assez leur salarié contrairement au secteur privé qui arnaque a tour de bras leur client
Réponse de le 05/06/2011 à 18:03 :
Tout a fait d'accord vista37. C'est la lutte finale......et pourvu que ca ne finisse pas comme l'URSS a fini.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :