Pour le FMI, "la Grèce n'a pas de temps à perdre"

 |  | 426 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le Fonds monétaire international (FMI) a fait savoir ce mardi que le déblocage de sa part d'une nouvelle tranche d'aide au bénéfice de la Grèce implique que des décisions difficiles soient prises en Europe.

L'Union européenne a encore du pain sur la planche avant que le FMI n'octroie de nouveaux prêts, a déclaré ce mardi Bob Traa, représentant du FMI en Grèce.
"Je crois qu'il y a un sommet en Europe, en juin, où il faudra bien prendre le taureau par les cornes. Ils devront prendre certaines décisions; alors nous informerons notre conseil et débourserons l'aide début juillet", a-t-il insisté.

Par ailleurs, le parlement grec devrait se prononcer d'ici la fin du mois sur le plan d'austérité gouvernemental à moyen terme, lequel constitue une condition primordiale à l'octroi d'une nouvelle aide internationale. Athènes doit accélérer les privatisations et imposer de nouvelles mesures d'austérité pour pouvoir bénéficier de cette aide, suivant un accord passé vendredi dernier avec le Fonds monétaire international, l'Union européenne et la Banque centrale européenne.

Selon des sources officielles de la zone euro, citées par Reuters, une proposition portant sur un plan de 80 à 100 milliards d'euros sur trois ans serait prête dans les deux semaines. Mais cette proposition ne résout pas d'importantes questions, telle que la participation du secteur privé. Selon ces sources, 30 milliards seraient tirés d'un report des échéances de la dette, 25 à 30 milliards seraient apportés par les privatisations grecques et 30 à 40 milliards proviendraient de l'aide internationale proprement dite, à raison d'un tiers pour le FMI et de deux tiers pour le Fonds européen de stabilité financière, comme pour l'Irlande et le Portugal.

Bob Traa a souligné que le FMI était opposé à une restructuration majeure de la dette du pays en raison des conséquences imprévisibles que cela pourrait avoir pour les pays de la zone euro. Mais il a laissé entendre que le FMI était ouvert à d'autres solutions. "On peut penser raisonnablement à rallonger les délais de paiement, par exemple des prêts accordés par les partenaires de la zone euro et le FMI parce que nous avons des clauses d'amortissement en fin de programme. C'est une question technique à laquelle nous pouvons réfléchir", a-t-il dit.

La Grèce a déjà obtenu un allongement des délais de remboursement pour le premier programme d'aide et le FMI s'est dit disposé à renouveler la manoeuvre mais pas sans accord préalable avec l'Union européenne.

La dette de la Grèce représente 340 milliards d'euros, soit 150% de son PIB environ. Bob Traa a estimé que le temps était compté. "La Grèce est à un point critique et n'a pas de temps à perdre", a-t-il insisté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2011 à 20:27 :
La Chine possède 3500 Md$ de réserve. C'est largement suffisant pour acheter les PIGS.
a écrit le 08/06/2011 à 14:08 :
J'espère au moins que la Grèce n'a plus le droit d'acheter de l'armement avec l'argent qu'on lui prête.
a écrit le 08/06/2011 à 7:54 :
Pour reprendre l idee de Bastien, que je salue au passage, n oublions pas que créer l'Euro etait plus simple que de, tout d abord harmoniser les fiscalites des etats membres....Mission impossible?
Quant aux dettes des etats, pourquoi "annuler" si facilement des dettes de pays Africains et avoir autant de difficultes avec la Grece? Parceque quand on "construit" sur du sable, le chateau ne peut que s effondrer,
Quant a une solution drastique, ce n est qu un "jeu d ecritures", mais quel revolution et nos politicos technocrates de tout bords n ont pas interet a ce que l on casse leur "jouet", dont les peuples font les frais.Attention, la revolte gronde!!!
Réponse de le 08/06/2011 à 15:49 :
Vous l'avez fort bien dit : effectivement la révolte gronde

En 2012 soyons nombreux à voter contre cette europe des castes qui assassinent les peuples : votons Marine LE PEN
Réponse de le 08/06/2011 à 17:56 :
Marie, d'accord pour Marine ! Les parlementaires Européens ont débloqué 9 600 millions pour faire une piscine d'après Philippe de Villiers. J'espère qu'il reportera ses voix sur Marine ?
Réponse de le 09/06/2011 à 9:31 :
@Marie2100917 et @odette,
Non, Non au vote Marine Le Pen! Le programme économique du FN c'est la ruine des Français! La fin de vos économies (assurance vie) ! La baisse de votre niveau de vie !
La solution existe ! Mais il n'y en a qu'une : C'est la fin de l'etat providance via la baisse des dépenses et la réforme de l'état via le changement de statut des fonctionnaires et la réorganistion des administrations !!!
Réponse de le 09/06/2011 à 12:23 :
oui, je suis d'accord avec vous mais comme aucun pari n'a les couilles de le faire, je préfère encore voter fn pour foutre en l'air tous ces gratte papiers et bref, mettre le bordel. on reconstruira ensuite tant pis pour les sacrifiés, ma generation de 30ans et celles à venir sont déjà dans la merde de toute façon. alors vote fn = un grand doigt à la droite pour ne pas avoir fait à fond les réformes promises, à avoir continué à se gaver sur notre dos et un doigt à la gauche qui est incapable de penser autrement et pour avoir gaspiller inutilement l'argent quand il y'en avait. j'espère que les abstentionistes voteront egalement
a écrit le 08/06/2011 à 7:52 :
Un pays entierement privatisé appartient a celui qui tient les cordons de la bourse donc la Grèce n'appartient plus au grec mais a la finance.
Réponse de le 08/06/2011 à 9:26 :
@pascual, FRANCE elle appartient à qui!!!! aux financiers, aux assurances !!!!!!!!!
Réponse de le 08/06/2011 à 12:32 :
Non, la France appartient a ces créanciers !
60% de la dette est détenue par des étrangers!
Evidemment l'agence France Trésor se garde bien de dire qui exactement !
On risquerait de voir que l'on appartient pour moitier au Quatar et pour moitier à la chine !
Donc n'ayez aucune illusion, ce n'est plus le citoyen qui dirige !
Mais le créancier!!
Car nous avons eu la terrible idée de nous endette jusqu'au cou !!
Réponse de le 08/06/2011 à 18:01 :
Lolo, non! pas nous ! mais bling bling sauteur selon sa première femme, j'ai lu qu'il a protégé ses arrières en cas de déconfiture.
a écrit le 08/06/2011 à 7:04 :
Encore une manoeuvre de communication pour maintenir l'envolée du cours de l'euro. Ce qui est triste c'est que les peuple des PIGS sont pris au piège de la machine économique Allemande qui tente de maintenir un euro relativement faible pour doper les exportations. C'est bien l'Allemagne qui a la main mise sur la BCE et sur la politique monetaire européenne. Partout ailleurs dans le monde, face a une telle situation, un pays comme la Grèce aurait dévaluer fortement sa monnaie mais elle ne le peut pas.
a écrit le 08/06/2011 à 6:03 :
Moi j'aurais moins peur si la Grèce disait aux banquiers "chers amis vous pouvez rentrez chez vous vous n'aurez rien". Cela n'arrangerait pas les banquiers mais les peuples oui. Et en tant que peuple nous sommes plus nombreux que les banksters.
Réponse de le 08/06/2011 à 11:51 :
c est tentant mais simpliste ...sans fiancement ni investisment combien de temps tiendraient ils avant de sombrer dans la misére noire
Réponse de le 08/06/2011 à 15:51 :
Mais nous sommes tous en cours vers le sous-développement ...

Alors l'Europe ? vite vite à la poubelle
Réponse de le 08/06/2011 à 20:29 :
II y a un précédent récent : Argentine 2000.
Dans de très bon articles de LaTribune de cette époque, on parlait de "re-pessification" de l'économie argentine.
a écrit le 07/06/2011 à 19:06 :
La Grèce aurait meilleur temps à envoyer bouler tous ses créanciers au diable. La Grèce est une nation millénaire, berceau de l'Europe, la vraie. Qu'importe les créances des vautours, que peut-il arriver au pays s'il refuse de payer ? Une fissure du magma, une attaque de pingouins mutants ? Ce qui terrifie les créanciers, c'est justement qu'un jour, une nation dise "allez vous faire foutre !".
Réponse de le 07/06/2011 à 20:30 :
Bastien, vous avez entièrement raison ! d'autant plus que ce parti socialiste au pouvoir au Parlement -seize députés ont envoyé une lettre à Papandréou lui demandant d'accorder plus de temps pour débattre sur les mesures du plan d'austérité. Ils lui reprochent de ne pas avoir demandé une évaluation sur l'incapacité du pays à se remettre dans le droit chemin ! ça montre à quel niveau sont dirigés ces pauvres Grecs !
Réponse de le 07/06/2011 à 20:55 :
Bastien, vous avez raison !
Réponse de le 07/06/2011 à 22:37 :
Vous étes dans le monde des bisous nours.... les créanciers de la grèce, ce sont les banques dont les banques françaises. Et elles ont prété votre argent. Si la grèce ne les rembourse pas, nos banques au mieux ne peuvent plus preter à nos entreprise pour développer l'économie....donc agravement du chomage... et au pire nos banques font faillaites et vous pourrez toujours courrir pour récupérer votre argent.....
Réponse de le 07/06/2011 à 22:47 :
Oui, vous avez raison Bastien, un Etat peut connaître des difficultés économiques graves mais il ne fait pas faillite comme on l'entend partout. A quel point de fascination idéologique sommes nous arrivés pour considérer un Etat européen comme une quelconque PME. Que ferait la Grèce si elle "déposait le bilan" , elle laisserait la clé sous la porte? Elle serait vendue à la découpe? Tout cela devient ridicule ..
Réponse de le 08/06/2011 à 5:21 :
La Grèce est tout simplement dans l'incapacité de payer ses dépenses courantes, de payer les retraites, de payer ses fonctionnaires, de faire fonctionner son système de santé... sans l'argent prêté au jour le jour par des investisseurs, des banques, et maintenant le FMI et l'Europe. Alors évidemment, elle peut envoyer tout le Monde au diable, mais cela implique un chaos total dans le pays, et le désespoir de millions de personnes. Il faut cesser de rendre responsable les tiers, quand on est incapable de monter un budget en équilibre. Et si vous n'êtes toujours pas convaincu, vous pouvez toujours prêter votre argent, mais il est possible que vous le revoyiez jamais!
Réponse de le 08/06/2011 à 9:30 :
@ tous! la GRECE! ils leurs restent le soleil!!!!!!!
Réponse de le 08/06/2011 à 13:01 :
@TOUS,
SVP, Lisez le commentaire de FAB !
Car c'est bien FAB qui vous explique pourquoi si la Grece fait défaut, alors par ricochette (lien systemique pour utiliser le vocabulaire dédié) c'est VOTRE ARGENT qui est en JEU et qui DISPARAIT !
Réponse de le 08/06/2011 à 13:49 :
Oui, FAB a raison, et alors dirais-je. Ca ne donne pas tort aux autres pour autant.
La Grèce reste un Etat qui pour des raisons de politique et de souveraineté peut décider de ne plus honorer sa dette si celle-ci détruit la société grecque. Il y a deux questions à se poser: Pourquoi les banques ont-elle prêté autant d'argent à la Grèce? Ne sont-elles pas supposées analyser les risques qu'elles prennent? N'était-il pas clair depuis 20 ans que la Grèce quoique membre de l'UE était un pays mal gouverné, dans lequel les impôts sont mal collectés et qui a une production de richesse limitée à un nombre réduit de secteurs? De plus de quel argent parle t-on? L'argent des investisseurs n'existe pas c'est celui des rêves en lesquels ils ont voulu croire, ceux d'une Grèce qui allait devenir un pays tout à fait moderne et prospère. Ce pays n'a existé que dans leur aveuglement. Qu'ils aient réussi à partager cet aveuglement à des milliers de petits investisseurs c'est encore autre chose... Peut-être cela aidera t-il le quidam à réfléchir à ce qu'on fait de son argent
Réponse de le 08/06/2011 à 14:11 :
Oui c'est le faillite, le pauvreté généralisés des pays européens qui nous pend au nez -si nous ne retrouvons pas notre propre monnaie - sortons de l'Euro ! c'est le seul moyen et d'aider la Grèce c'est engraisser les financiers et les banques au passage.
Réponse de le 08/06/2011 à 14:47 :
@Odette,
Revenir au Franc ne regle rien ! En effet, la dette est libélée en Euro ! Comment rembourser 1700 mds d'euros avec un Franc français qui vaudrait 1/3 d'euros ! Il faudra 500 ans ! Les créanciers vont pas attendre 500 ans !
Donc la seul solution qui reste c'est la ceinture !
Equilibre des dépenses de l'etat et remboursement au détriment de TOUS les services de l'etat (meme sociaux)!
D'ailleus si le franc veut 1/3 d'euros, je vous prédit des difficultées pour acheter des produits allemands et autre ! Car c'est votre niveau de vie qui a baissé de 2/3 !
Réponse de le 09/06/2011 à 12:36 :
pas forcément, si on crée pas mal d'inflation, on peut remboursser notre dette en monnaie de singe, les chiffres, on en fait ce qu'on veut, comptablement, on peut se permettre plein de chose quand on a pas à demander à son voisin si on peut ou pas. meme en se serrant la ceinture.. enfin, celle de ceux qui travaillent, les ministres et rmistes, on peut pas pour les uns leur prendre quoique ce soit, vu qu'ils font des lois qui les protègent et pour les autres, y'a rien à prendre. il reste quoi?? du vent, on aura toujours besoin de manger, de se soigner.. si on enlève la consommation courante et normale pour un pays dit developpé, on court à la guerre civile car je ne pense pas que j'accepterai de me voir spolier de tout quand le cher president se paiera du gucci. c'est humain non??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :