Quand la Chine note le reste du monde

 |   |  608  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Par Éric Albert, correspondant à Londres

Coup de tonnerre au Royaume-Uni. La note de la dette britannique a été abaissée. Si, si, vraiment : elle est passée de AA - à A +, avec surveillance négative. Si personne ou presque n'y a prêté attention, c'est que la décision venait de... Dagong, l'agence de notation chinoise. Quasiment inconnue dans le monde occidental, celle-ci notait jusqu'à l'an dernier essentiellement les entreprises chinoises. Mais elle s'est lancée depuis l'été 2010 dans la dette souveraine, couvrant désormais une soixantaine de pays. Et ça fait des ravages. La France ? Sa note vient aussi d'être abaissée à A+, avec surveillance négative. Même les États-Unis n'y échappent pas, avec une note réduite à A+ depuis novembre dernier.

Dans ses rapports - dans un anglais parfois approximatif - Dagong ne mâche pas ses critiques. Petit florilège avec la récente note sur le Royaume-Uni : « (L'austérité budgétaire) est rendue difficile par les problèmes sociaux, l'inflation élevée, et la relativement faible croissance... Il est improbable que les recettes fiscales [...] augmentent sensiblement. » Dagong en profite pour lancer une savoureuse petite pique politique : « L'engagement du Royaume-Uni dans la guerre en Libye va encore augmenter le déficit. »

Il serait tentant d'écarter d'un revers de la main ce rapport. L'agence Dagong n'a pour l'instant aucun impact sur les marchés internationaux. Mais l'offensive a de l'importance. D'abord parce que la Chine est l'un des tout premiers créditeurs du monde occidental, et que la perception qui y règne est essentielle. Ensuite parce que cela remet en cause la suprématie, très critiquée, des trois grandes agences de notation : Standard and Poor's et Moody's (toutes les deux américaines, avec 80 % du marché) et Fitch (dont le siège est à la fois à Londres et à New York, avec 12 % du marché).

Ces trois mastodontes sont aussi mis en cause par l'Europe, qui envisage de créer sa propre agence. L'idée a émergé de la crise financière : les agences sont accusées, d'une part, d'avoir accordé la meilleure note (AAA) à des produits financiers qui se sont finalement révélés toxiques et, d'autre part, d'accentuer la crise de l'euro en abaissant les notes des pays comme la Grèce ou l'Irlande et de provoquer des mouvements de panique. Les agences de notation « cherchent à modeler le destin et déterminer l'avenir de nos enfants », accusait en mars Georges Papandréou, le Premier ministre grec.

Les cas chinois et européens relèvent de la même volonté de rééquilibrer les points de vue. Sur son site Web, l'agence Dagong parle sans détour de renforcer « son pouvoir de négociation sur les marchés des capitaux internationaux ». L'agence est explicitement là pour mettre un terme au biais pro-occidental des agences traditionnelles. En comparaison, l'offensive européenne semble bien en retard. « Le projet d'une agence de l'UE n'a pas l'air de se concrétiser », persifle une source d'une des grandes agences actuelles. Les Britanniques en particulier sont contre, estimant que le conflit d'intérêts avec les propriétaires de l'agence - les États européens - serait trop évident. Ils n'ont pas tort. Mais il faudrait aussi éviter la naïveté. Les agences de notation actuelles sont-elles vraiment aussi indépendantes et scientifiques qu'elles voudraient le faire croire ? Et si oui, comment expliquer que les États-Unis gardent une note AAA - certes désormais vacillante - malgré leur dette et leur déficit colossaux ? Un autre regard, qu'il soit de Chine ou d'Europe, ne peut qu'aller dans le bon sens. Et tant qu'à faire pour les Européens, autant qu'il vienne d'Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2011 à 22:06 :
En quoi une agence de notation européenne changerait-elle la situation problématique de l'Europe ?
Les banques européennes, surtout françaises, allemandes et anglaises, aidées par des fonds prêtés à faible intérêts par les états, ont re-prêté à la Grèce à des taux abyssaux, et c'est maintenant les mêmes états qui devraient s'endetter une fois de plus pour payer aux mêmes banques ces intérêts, pour "sauver" le système.
Mais ils nous prennent vraiment pour des naïfs ?
a écrit le 14/06/2011 à 21:05 :
ah Papandréou qui se soucie de l'avenir de ses enfants, enfin !
S'il s'en était préoccupé plus tôt, il n'aurait jamais eu à se soucier de l'opinion des agences de notation.
Si son exemple pouvait servir à Sarkozy, ou à Hollande, l'an prochain !
Mais c'est loin d'être sûr.
a écrit le 14/06/2011 à 16:51 :
La venue de cette nouvelle agence ne peut qu'être salutaire. on (la presse occidentale) pointe du doigt le fait qu'elle soit Chinoise et donc probablement peu ou pas du tout crédible. mais il faut noter que Moody's, Fitch ou encore Standard and Poor's sont loin d'être des modèle d'indépendance et donc de crédibilité. ils sont des léviers utilisés par les occidentaux pour manipuler l'économie mondiale (bien sur pour maintenir leur égémonie). alor ils trouvent toujours de quoi à redire quand les autres font des efforts pour se sortir de leurs serres. Bravo les Chinois
a écrit le 14/06/2011 à 15:52 :
Plus de points de vues = plus de transparence.

J?aimerais qu?il y a des agences indiennes, brésiliennes et européennes aussi !!

Bien que la Chine ne soit pas un modèle de transparence, au moins leurs politiques ont soulevé des millions de chinois de pauvreté absolue !!

De l'autre cote, en France, c'est l'inverse qui se passe!!!
a écrit le 14/06/2011 à 15:24 :
il faudrai déja punir la chine pour contrefacon une bonne amande!!!!!!
a écrit le 14/06/2011 à 11:56 :
tant qu'on ne sera qu'une Europe fantoche, avec des marionnettes au sommet, il sera difficile de mettre en place une agence de notation.
a écrit le 14/06/2011 à 8:39 :
Les agences de notation anglo saxonnes ne vont certes pas se tirer une balle dans le pied. Elles font comme si( vraie fausse menace sur la note)avec les USA, elles vitupèrent les autres(qui en tremblent de crainte) en les dégradant sur des critères fallacieux.
a écrit le 14/06/2011 à 7:40 :
579 mots pour ça !
a écrit le 13/06/2011 à 14:32 :
Que la France soit notee AAA chez S&P et A+ chez Dagong, peu importe... tant que cette note soit consistante avec les notes des autres pays. En effet, il faut considerer le risque relativement aux autres pays: de grandes distortions meneraient a des primes de risque sensiblement differentes.
Or la France, les US ou la GB sont notees au meme niveau par Dagong. Ce qui serait donc interessant, c'est de savoir comment Dagong evalue le risque de ces 3 pays par rapport aux pays emergents, a commencer par la Chine elle-meme...
Réponse de le 14/06/2011 à 16:07 :
Faux. Chaque note est associee a une probabilite de defaut a long terme, utilisee pour calculer le taux minimal exigible pour les obligations souveraines de ces pays.
Un AAA n'est en aucun cas equivalent a un AA- ou un A+ en ce sens... Ce sont vos imports qui payent les interets, ne l'oubliez pas.
Réponse de le 14/06/2011 à 23:28 :
Il parlait de risque relatif par rapport aux autres pays...
Il faut aussi prendre en compte ce rapport avec les autres classes d actifs (actions, matieres premieres...)
N oublions pas que si les dettes souveraines deviennent trop risquées, les investissements iront vers d autres actifs ( regardez l evolution de l or depuis 2ans).
a écrit le 13/06/2011 à 13:04 :
Pour une Gouvernance crédible et responsable, cadrons cette Anarchie Financière mondiale :....1) il faut que les agences de notation ne puissent communiquer sur les dettes souveraines qu'une fois par mois et à des dates fixes.....et 2).... interdire les transactions sur les CDS en l'absence de contreparties de risque réelles....
Réponse de le 14/06/2011 à 23:31 :
Que ces agences soient remunerees integralement sur leur capacite a evaluer le bon niveau de risque...
Si les actifs se comportent comme prevus, alors ils meritent leurs salaires, mais si un investissement de bons peres de famille se transforme en cauchemar suprimien, alors qu ils payent pour cela!
a écrit le 13/06/2011 à 10:23 :
c'est CHINOIS vont devenir les EMPEREURS du monde du xxi siecle
Bonjour l'avenir !!!!
Réponse de le 14/06/2011 à 23:33 :
Ca depend pour qui l avenir des europeens, c est une stagnation du niveau de vie ou peut etre une legere regression.
Pour 1 milliards de chinois, c est le passage d une vie difficile a un certain confort a l occidentale.
Peut etre pas si mal que cela apres tout?
a écrit le 13/06/2011 à 8:23 :
Cet article est truffé d'erreurs et ressemble sur le fonds à celui de clairviel (http://clairviel.fr.gd) les erreurs en moins, publié dimanche mais transmis jeudi dernier aux rédactions! Curieux...
Surtout il ne mesure pas les inévitables conséquences que cela va avoir en plein débat budgétaire américain: la notation a toujours un effet pervers mais le thermometre reste une nécessité....
a écrit le 12/06/2011 à 17:54 :
Bah oui le monde occidental croyait pouvoir continuer à berner le monde entier sur ses politiques désastreuses en se notant elle-même. Les chinois payent nos déficits alors c'est normal qu'ils donnent leur point de vue. Nous on a noté le reste du monde pendant si longtemps et nos capitaux ont déclanché des tas de crises injustes pour les pays émergents! A notre tour maintenant! Au travail l'occident! On n'a plus le pouvoir de simuler malheureusement. Il va falloir cravacher! Dommage que ce soit le tiers-état qui soit obligé de travailler pour eux et en plus pour les politiques ou fonctionnaires qui ne foutent strictement rien!
Réponse de le 13/06/2011 à 9:24 :
très juste @fifi..... et vous omis d'écrire qui FRAINENT notre pays
Réponse de le 13/06/2011 à 12:35 :
verite fait tellement d'erreurs de français et d'orthographe que l'on ne comprend pas son message.
Réponse de le 13/06/2011 à 20:47 :
je voye pa ou ya dais erreures?????
Réponse de le 14/06/2011 à 11:29 :
vous avez tres bien compris fonctionnaire !!
a écrit le 12/06/2011 à 16:11 :
la concurrence et les nouveaux points de vue c'est toujours bien. le monopole( ou entente ou cartel de fait) augmente l'erreur et la tromperie.
personnellement depuis des années ma philosophie de notation et d'estimation des pays est fortement proche de cette agence chinoise, j'ai donc plus tendance à penser que c'est elle qui évalue juste.
la philosophie des occidentaux: c'est nous occidentaux on est maitres du monde il ne peut rien nous arriver et on note le reste du monde pour y allouer nos investissements qu'on amène et qu'on retire selon les risques( vision néocolonialiste et opportuniste).
la philosophie normale serait de considérer tous les pays au même niveau en fonction d'une batterie de critères, c'est à dire ne pas considérer l'historique ou le poids du pays comme un atout ou un handicap( pas de favoritisme ou défavoritisme, vision d'investissement long terme).
a écrit le 12/06/2011 à 15:08 :
Ah, Ah, Ah, l'arroseur arrosé. La notation c'est un marché comme les autres. c'est aussi une possible nouvelle arme de destruction massive d'économie. Donc leurs notes sont à prendre avec des pincettes car Dagong vient de montrer qu'il s'agit d'un outil de propagande. Espérons que cette démonstration de force chinoise tuera cette profession génératrice d'effets pervers.
Réponse de le 13/06/2011 à 18:40 :
Aucune raison que cette profession ne meurt! Nos créanciers Chinois ne veulent peut-être plus prendre de risques. Ils vont donc multiplier ce type d'agence qui noteront les pays qui seront un bon investissement. Mesdames et messieurs, préparez-vous à devoir dégager une rentabilité de plus en plus élevé!!!! Les régions du monde qui auront les moins disant sociaux seront en bonne position pour obtenir ces investissements, voire les habitudes Chinoises en Afrique...
a écrit le 12/06/2011 à 14:09 :
les brit ne seront jamais europens, faisons sans eux
a écrit le 12/06/2011 à 10:51 :
Merci pour cet article.
Il nous faut une agence Européenne, avec ou sans les Britanniques.

Réponse de le 13/06/2011 à 8:10 :
De préférence SANS les Britanniques .... ils ont toujours été des plante- mouffe (comme l'on dit chez nous !) ET, ils sont d'un égoïsme "souverain" ET d'un orgueil ""incommensurable""!!! . Quand on s'en passe .....on se porte MIEUX !!!
a écrit le 12/06/2011 à 8:44 :
Moi je vous dis ce qu'il faut c'est de supprimer carrément ces agnces de notations .
imaginez si tout le monde crée sa propre agence de notation ??
qui sera la victime : l'Afrique
Réponse de le 12/06/2011 à 14:01 :
C'est Sarko, les africains vont noter Sarko I, ça va pas être triste.
a écrit le 12/06/2011 à 8:38 :
Dommage que Dagong ait un peu franchi la ligne jaune...La vérité se situe entre ce que pondent la bande des quatre (les agences américaines hors CIA bien sûr puisqu'il s'agit a priori de notation de crédit) et cette agence un peu fanatisée de l'Empire du Milieu, qui précisément ne se situe pas au milieu comme quoi la Chine du point de vue géographique est à l'Est, et les US à l'Ouest dans tous les sens du terme. Au milieu c'est nous, l'Europe, le continent de la lenteur, de la technocratie occidentale, ça fait un moment qu'on dit qu'on va créer notre agence, c'est pour quand, Messieurs, Dames.
a écrit le 12/06/2011 à 7:50 :
Le service de recherche économique de Natixis a publié une analyse sur la pertinence des trois agences de notation anglosaxones et de Dagong. Voici le lien:

http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=58640
Réponse de le 12/06/2011 à 12:44 :
On peut aussi se demander quelle est la pertinence des analyses de Natixis, banque qui a due être sauvée à coups de milliards après des erreurs catastrophiques, et après avoir plumé les petits actionnaires en leur vendant 20 euros des actions qui n'en valaient plus qu'un euro peu de temps après.
a écrit le 12/06/2011 à 6:28 :
Les Etats Unis n'ont rien à craindre pour leur triple A; les agences de notation évaluent la probabilité du défaut... Les Etats Unis ne feront jamais défaut puisqu'ils font marcher la planche à billets. Le plus grand porteur de dette américaine est la banque centrale américaine elle même! Loin devant la Chine et le Japon...
a écrit le 12/06/2011 à 4:49 :
il est logique que la chine 1er détenteur de capitaux se méfie des agences américaines ou anglo-saxonnes ( n'oublions pas la City), et réévalue à la fois ses achats de bonds et capitaux (euro, yen, won)par rapport aux $ et en conséquence fasse sa propre évaluation des risques: le monde change et l'europe devrait sauver l'euro et accéler dans la politique commune monétaire et financière
a écrit le 11/06/2011 à 22:07 :
Les agences de notation sont là pour donner une opinion. Aux investisseurs ensuite de choisir s'ils décident de la suivre ou non. En théorie.

Problème, les agences de notation ne sont pas en concurrence, mais bénéficient d'un monopole encadré par les États eux-même qui leur accordent une licence pour exercer. Difficile dans ce cas pour les agences de notations de donner une opinion neutre, surtout lorsqu'il s'agit de noter les finances publiques des États ! Pourtant, vu leur situation financière, le AAA pour les États-Unis ou la France laisse songeur...

Quand un État est mal noté, c'est qu'il gère mal ses finances ! Et cela peut mettre les investisseurs auprès desquels l'État s'était financé dans la grosse panade ! C'est pour ça que c'est bien qu'une agence comme Dagong rentre dans la danse pour donner une vision plus réaliste, ou du moins plus nuancée, des choses et permettre aux investisseurs de prendre la meilleure décision possible.
Réponse de le 12/06/2011 à 2:51 :
Cela aurait été mieux qu'il y ait une agence de notation Européenne , et ce depuis longtemps ... Quand aux agences de notations américaines elles sont tellement nullisssimes , qu'il vaut mieux se faire sa propre opinion (cela sera toujours moins faux).
Réponse de le 12/06/2011 à 12:47 :
La note donnée par les agences de notation n'est en aucun cas une "opinion", comme ces agences le disent à chaque fois qu'elles font face à un procès, pour invoquer le premier amendement de la constitution américaine. En effet, ces notes AAA et autres sont utilisées de façon règlementaire : une dette bien notée pourra servir de collatéral pour obtenir des prèts des banques centrales, etc. Ce n'est donc pas une simple opinion qu'elles donnent, mais une autorisation à servir comme collatéral, etc. C'est bien plus qu'une simple opinion, ces notes ont des conséquences pratiques considérables, contrairement à une opinion.
Réponse de le 12/06/2011 à 20:26 :
@erreur fondamentale pour " ces notes ont des conséquences pratiques considérables, contrairement à une opinion" ... c'est incontestable et je n'ai pas dit le contraire ... mais elles sont nullissimes pour les subprimes .... pour les dettes des états pas tant que cela comme dit un autre intervenant car pour les USA la planche à billet tourne déjà à fond pour "rembourser" et l'Europe va devoir suivre si elle ne veut pas se trouver avec un Euro interdisant la moindre exportation ...
Réponse de le 13/06/2011 à 12:40 :
Je ne suis pas d'accord. La planche à billets a des conséquences nombreuses pour les populations. Elle fait flamber les prix, par exemple ceux du pétrole et des aliments. Cela, les populations fragiles ne le supportent pas, et se révoltent. Voir la Tunisie, l'Egypte, ou les populations ont explosé en partie à cause des hausses de prix. Cela menace aussi l'Espagne, la Grèce... Les populations n'accepteront pas cela, car la planche à billets est faite en faveur des banques et des marchés, mais au détriment des populations, qui ne peuvent pas supporter ces excès et risquent de se révolter un peu partout dans le monde.
Réponse de le 13/06/2011 à 13:51 :
Oui mais c'est comme cela que c'est parti ... et la fin du fameux QE2 arrivant on va voir si il y aura un QE3 .... si on ne veux pas un Euro pour 2 Dollars l 'Europe va devoir suivre mais avec les Allemands anti-inflation cela va être dur ... ils vont devoir choisir entre inflation et exportation (dont ils sont pour le moment les quasi seuls bénéficiaires ) ... cela va être intéressant ... quand aux effets pour la population l'inflation ou la coupe des budgets+augmentation des impôts ... les deux seront difficilement supportables.
a écrit le 11/06/2011 à 21:47 :
Bravo. Il serait en effet que l'on de désolidarise de toutes ces institutions qui ne font que manipuler l'information au profit de l'Occident... et donc nous mentir en permanence sur les autres.
a écrit le 11/06/2011 à 20:05 :
Tant mieux si une agence de notation donne un autre avis que celui venant des anglosaxons, favorisant les USA et l'UK. Et tant mieux si on réussit à diminuer l'influence de ces agences de notations dont l'incompétence et le conflit d'intérèt sont allés jusqu'à noter AAA la plupart des subprimes et des CDO, contre un petit pot de vin, avant que ces produits ne perdent l'essentiel de leur valeur.
Réponse de le 11/06/2011 à 22:09 :
Vous avez raison sur l'incompétences des agences de notation : elles notent AAA les États-Unis ou la France alors que leurs finances ne sont pas au mieux !
a écrit le 11/06/2011 à 17:30 :
Dites donc La Tribune : c'est un article intéressant , comment cela se fait qu'il n'y a pas de commentaires et que lorsque l'on en fait un il ne soit pas diffusé ?
a écrit le 11/06/2011 à 16:36 :
Les notes données par l'agence Chinoise sont surement plus justes que les notes des agences américaines (classer AAA des créances immobilières d'américains insolvables c'est le comble de la nullité ...)
Réponse de le 14/06/2011 à 23:42 :
Attendez de voir comment l agence chinoise va noter les actifs immobiliers chinois qui subissent a l heure actuelle une bulle plus importante encore que la californie de 2007!
a écrit le 11/06/2011 à 16:08 :
Article intéressant: On voit bien que la mondialisation va ériger en puissance N°1 une DICTATURE , ce qui se comprend car une dictature est le moyen le plus efficace pour mettre en place des mesures ultralibérales difficiles a supporter par la population la plus pauvre (souvent pourtant majoritaire), et ce sans avoir besoin de pipoter les media pour les manipuler ....
Réponse de le 11/06/2011 à 21:54 :
Ouais... Vous racontez vraiment n'importe quoi... J'admire votre capacité à sauter de la mondialisation qui enfanterait une dictature (en quoi le développement de la Chine est le fruit de la mondialisation ?) à la mise en place des mesures "ultralibérales" (citer moi au moins 3 mesures récentes ne serait-ce que "libérales" en Chine histoire qu'on rigole !)

Bref, toujours le même salmigondis alter-comprenant, sans substance, ni lien avec la réalité...
Réponse de le 12/06/2011 à 2:41 :
La Chine actuelle n'a de communiste que le nom .... et économiquement elle est plus proche de pays très "libéraux" , économiquement je dis car pour les moeurs et le politique c'est bien une dictature. Elle n'a presque aucunes règles environnementales , ni sociales , le syndicalisme est interdit, et les manifestations durement réprimées (prison à la clef) ... Et dans 5 a 10 ans elle sera la première puissance économique du monde .... c'est tout !! après, certains trouverons cela très bien , pas moi !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :