Le plan d'aide à la Grèce ne sera pas signé à la date prévue

 |   |  596  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les responsables européens ont repoussé à mi-juillet au mieux la finalisation d'un nouveau plan d'aide financière dont a cruellement besoin la Grèce et qu'attend aussi avec impatience le FMI. Un report à septembre est même envisagé.

Le plan d'aide à la Grèce ne sera pas finalisé fin juin comme prévu. Au plus tôt, Athènes peut espérer que les 27 et le FMI trouvent un accord à la mi-juillet. Le commissaire européen aux Affaires économiques en a convenu ce jeudi. Olli Rehn a annoncé que les ministres européens des Finances se retrouveraient dimanche et lundi à Luxembourg pour "discuter" uniquement "du contenu et des conditions d'un nouveau programme pour la Grèce, et de la nature de la participation du secteur privé, avec l'objectif de prendre des décisions à la prochaine réunion de l'Eurogroupe le 11 juillet". En fait, selon un diplomate européen interrogé par l'AFP, le plan pourrait n'être finalisé dans le détail qu'à la rentrée de septembre.

En attendant, pour ne pas priver le pays de l'argent frais dont il a besoin, les ministres devraient quand même donner à cette occasion leur feu vert au versement "début juillet" de la prochaine tranche de prêts prévue dans le cadre du plan d'aide de 110 milliards d'euros mis sur pied en 2010. "Cela signifie que le financement de la dette souveraine grecque peut maintenant être garanti jusque septembre, tandis que nous prendrons les décisions pour le moyen terme, à savoir pour l'après septembre, en juillet" a précisé Olli Rehn avant d'inviter "tous les décideurs de l'UE, et plus particulièrement les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) dimanche prochain, à dépasser les différences qui subsistent et à arriver à un accord responsable dans ce moment critique".

En fait, deux négociations sont actuellement menées en parallèle. La première vise à débloquer début juillet la tranche de prêts de 12 milliards d'euros promise par les Européens et le Fonds monétaire international. Chaque versement est conditionné à un examen scrupuleux de la situation de la Grèce. La deuxième, plus large, porte sur un nouveau plan de soutien financier au pays menacé de banqueroute, qui complèterait ou se substituerait au premier, avec l'objectif de couvrir ses besoins sans doute jusqu'à fin 2014. Un chiffre tournant autour de 100 milliards d'euros est évoqué.

Problème: jusqu'ici, le FMI a exigé que cette deuxième négociation soit d'abord bouclée pour pouvoir régler la première. Le Fonds exige que les besoins de financement de la Grèce soient garantis pour un an avant de débloquer la tranche de prêts de juillet. Athènes n'étant pas en mesure d'y parvenir seul, l'Europe doit boucher les trous, mais ses responsables sont divisés sur les modalités de l'aide et la participation des banques créancières de la Grèce à l'effort. Le FMI acceptera-t-il de signer un chèque "en blanc" en versant début juillet sa part sur la tranche de prêts (3,7 milliards d'euros) avant que l'Europe se mette d'accord sur une aide à plus long terme? Les responsables européens l'escomptent.

Pour cela, les ministres devraient aussi se mettre d'accord dimanche ou lundi à Luxembourg sur les contours du plan d'aide, les détails qui fâchent étant renvoyés à plus tard. "Aujourd'hui, la priorité c'est de lever les obstacles au versement de la prochaine tranche de prêts. Pour cela, nous devons nous mettre d'accord sur les grandes lignes et le cadre d'un nouveau programme" de soutien, a indiqué à l'AFP un diplomate européen. Selon lui, la finalisation du plan "devrait intervenir d'ici au plus tard septembre, avant le versement de la prochaine tranche de prêts" à la Grèce prévue à l'automne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2011 à 14:27 :
Combien d'Etats ont magouillé pour entrer dans UE et l'euro? Combien de fois l'Europe a fermé les yeux pour forcer les peuples a l'uniformisation?
a écrit le 17/06/2011 à 11:05 :
Tout ceci n'est qu'une diversion pour magouiller les cours de l'euro au profit de l'Allemagne et accessoirement de la France. De plus n'oublions pas que si la Grèce redresse la barre et rembourse les grands pays dont la France et l'Allemagne feront une plus value importante. Triste pour les grecs mais ils ont profités largement des fonds europeens et de l'économie souterraine...
a écrit le 17/06/2011 à 7:16 :
Et si la Grèce faisait faillite ? s'interrogent les uns et les autres. Et la presse de commenter : « ... la Grèce, de son côté, doit affronter une opposition croissante de la population et d?une partie des parlementaires sur le plan de rigueur.» Mais la population et les parlementaires grecs, qu'ils soient d'opposition ou non, n'est-ce pas la Grèce elle-même ?
Des élections anticipés ? Qu'est-ce que cela changera ?
La solution serait de faire rendre ce qu'ils ont détourné et pillé à tous les profiteurs qui ont mis le pays dans la situation qui est la sienne aujourd'hui. Et il n'est pas le seul à peu de chose près.
La solution n'est certainement pas, en tout cas, dans de nouveaux emprunts qui ne feraient qu'enfoncer un peu plus la Grèce dans sa situation et ses prêteurs dans leurs difficultés. Ces derniers n'en sortiront pas indemnes en tout état de cause. Ils devront, bon gré mal gré, assumer leur part de responsabilité, qui relève du laxisme dont ils ont fait preuve, dans tous les pays, à tous le niveaux et sous tous les régimes, jusqu'à ce que la catastrophe, prévisible et prévue, se produise.
Nous sommes tous dans le même bateau, qui fait eau de toutes parts, et la rigueur ne touchera pas seulement les Grecs, les portugais ou l'Europe. L'économie mondiale est concernée et sombre sous le poids d'une masse qui l'entraîne vers le fond. Et si l'aisance des pays et des individus les plus riches peut encore faire illusion, ce n'est probablement pas pour longtemps. La pyramide sociale est comme un flotteur dont le lest devient tellement lourd, sous l'effet de la cupidité et de l'égoïsme de l'espèce humaine, qu'il est entraîné vers les abîmes.
Réponse de le 17/06/2011 à 8:50 :
Vous faites preuve d'un lyrisme à toute épreuve dites moi !
Réponse de le 17/06/2011 à 12:13 :
@ Claudec : un bon résumé de la situation. Pour les français qui croient qu'ils ne seront pas touchés, leur tour viendra après l'Italie. En effet quand on fait des budgets depuis plus de 20 ans avec des déficits supérieur à 20% (55% en 2010 et 33% cette année - voir vos feuilles d'impôt sur le revenu que vous recevez chaque année !, maintenant vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas ! ) .
a écrit le 17/06/2011 à 6:37 :
Il y a le feu aux dettes et surtout à celle des Etats-Unis. Vite 2012, démondialiser, relocaliser, encadrer nos banques.
Asclépios, le blog vent debout sur
http://pierrechallenge.overblog.fr
a écrit le 17/06/2011 à 4:47 :
Reculé pour mieux sauté? mais sauté ou et dans quoi? STOP.Stop maintenant.
Le pouvoir de decision est encore aux politiques grecs, message au PEUPLES Grec et Européen-Ne lachez rien, indignez vous, si une revolte est juste elle est louable...
a écrit le 17/06/2011 à 4:34 :
Tiens, sur BFM, il est dit que les gouvernements (dont le nôtre) envisagent le gel des assurances-vie pour le cas où il faille payer pour la Grèce. J'espère que les français vont se réveiller en 2012.
Réponse de le 17/06/2011 à 9:35 :
Je voudrais voir cela par moi meme !
Merci de publier un lien !
a écrit le 16/06/2011 à 21:53 :
Tant mieux. Cela ne peut être que positif. A quoi servirait donc un nouveau prêt que les grecques ne seraient pas foutus de rembourser ?

On a jamais donné du plus avec du moins.

La grèce sortira de l'europe, quelques pays suivront rapidement et je souhaite de tout coeur que la France ne tarde pas trop.

Les peuples saturent de se faire massacrer.

L'europe ? l'euro ? VITE à la poubelle
Réponse de le 17/06/2011 à 5:35 :
@marie,nous sommes tous dans un train,qui est en mauvais état, nous ne savons pas où il se rend? Je pense que descendre ,de ce train en marche,cela et risqué!! tout a une fin dans la vie!!! les choses prennent une drôle de tournure,mais nous avons nos hommes et nos femmes de science!!! Qui font plus de tours que de miracles , vont ils pouvoir redresser la barre ?
a écrit le 16/06/2011 à 20:10 :
IL faut sortir der l'europe et reprendre notre FRANC
Réponse de le 16/06/2011 à 20:58 :
"C'est peut être un peu bête à dire" pour reprendre une expression de Martine Aubry, mais c'est Marine Le Pen qui va avoir raison, au moins on pourra dire que ce n'est pas une irresponsable, une apprentie sorcière comme d'autres sont des apprentis sorciers, une technocrate, donc en définitive quelqu'un sur qui on se demande si on n'a pas tort de penser qu'elle est soi disant plus autoritaire que d'autres. Donc pas plus autoritaire, même plutôt moins (mais c'est pas difficile de faire beaucoup plus en ce moment), et beaucoup plus de bon sens et de sens des réalités, et pour finir sans doute beaucoup moins dangereuse, elle ne nous aurait jamais amené où on est en Libye ou en Côte d'Ivoire.
a écrit le 16/06/2011 à 19:31 :
nous en avons ras le bol! les GRECS ont magouillés pendant des années avec UE aujourd hui il faut nous contribuables remettre la main au porte monaie vraiment ont nous prend vraiment pour " des vaches à lait" il on cas déposé le bilan vendre aux CHINOIS il devient urgent de faire du protectionniste ras le bol de EUROPE avec toutes les conneries fait depuis 25 ans on va commencer à payer CASH pour plusieurs années moi je pense que l'on nous cache la vérité! le mal est très profond et bonjour les génerations futurs ils vont CASQUER!!!
a écrit le 16/06/2011 à 18:39 :
Les Grecs nous ont dupés et continuent de le faire, si on tirait l'échelle la BCE et un certains nombre de dirigeants politiques en majorité français pensent que les répercutions seraient incalculables...sur le système bancaire européen et sans le dire sur la BCE qui feraient de très lourdes pertes alors qu'elle en est la garante. Il faut conditionner tout nouveau déblocage à trois conditions : 1. L'arrêt de la fraude fiscale 2. L'arrêt de l'évasion fiscale 3. La prise de garanties sur les actifs de l'Etat Grec (sociétés publiques, concessions diverses, ports, et foncier). Si ces conditions ne sont pas remplies en tant que citoyen européen je ne donne pas mon accores, hors c'est bien mon argent que les politiques sont en ce moment entrain d'engouffrer dans un truc qu'ils ne maitrisent plus, j'allais dire qu'ils n'ont jamais maitrisé.
a écrit le 16/06/2011 à 17:31 :
C'est trop tard. Au fait JRE n'est plus là pour me dire que je suis un piètre économiste et visionnaire. Serait-ce parce que j'avais raison ? Ah ah ah ah.
Bon, cela mis à part, seuls les fous peuvent encore croire que nous aurons 300 milliards (dans un premier temps) à donner à la Grèce, puis 60 milliards pour le Portugal, 60 à l'Irlande à nouveau, 560 à l'Espagne, 50 à la Belgique. On arrête les bêtises quand ?
Réponse de le 16/06/2011 à 20:09 :
Oui c'est une chaine sans fin helas !!!!!!
Réponse de le 17/06/2011 à 14:40 :
et c est pas fini !! attendez de voir ce que ca va donner avec des pays comme la Bulgarie et la Roumanie !!! Economie souterraine et corruption à la chaine on se demande comment ils ont pu rentrer dans la CEE (enfin non on se demande pas ) Mais c est bon continuons a aggrandir la CEE sur des principes de bisounours et surtout pas des valeurs économiques
Réponse de le 19/06/2011 à 15:11 :
@Mordrakheen, elle est belle la CEE!!!!!!
a écrit le 16/06/2011 à 17:23 :
l'Europe devrait annexer la Grèce et le problème sera résolu !
Réponse de le 17/06/2011 à 8:58 :
en fait c'est déja fait avec le succès que l'on connaît...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :