Dette américaine : le FMI s'impatiente...

 |   |  319  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que les querelles politiques empêchent républicains et démocrates de s'entendre sur un projet, le FMI a prévenu lundi, dans son rapport annuel sur l'économie américaine, que les Etats-Unis risquaient de subir "un choc grave" si le plafond de la dette de l'Etat fédéral n'était pas relevé à temps.

Les parlementaires américains discutaient toujours lundi des mesures budgétaires devant accompagner un relèvement de ce plafond, sous lequel le Trésor estime ne pouvoir rester que jusqu'au 2 août. Après cette date, les Etats-Unis ne pourront plus faire face à toutes leurs obligations, selon le gouvernement.

"Bien entendu, le plafond de la dette de l'Etat fédéral doit être relevé rapidement pour éviter un choc grave pour l'économie américaine et les marchés financiers mondiaux", ont indiqué les économistes du FMI dans ce rapport.

Ils se sont cependant montrés insatisfaits des projets du gouvernement et de la majorité républicaine à la Chambre des représentants pour diminuer le déficit budgétaire.

"Les propositions officielles de réduction de déficit pourraient être trop concentrées en début de période compte tenu de la faiblesse du cycle [économique], et, en même temps, insuffisantes pour stabiliser la dette vers le milieu de la décennie", ont-ils déploré. Le FMI projette une dette publique de 99% du produit intérieur en 2011 et 103% en 2012, alors qu'en juin il tablait sur 98,3% puis 102,3%.

Le Fonds "a recommandé que le projet de réduction du déficit comprenne autant de mesures spécifiques que possible, et a noté qu'une exposition claire des objectifs budgétaires à moyen terme, formellement adoptée par le Congrès, était essentielle", précise le rapport.

Sur la base de ce rapport, les Etats membres du FMI ont appelé les Etats-Unis à procéder doucement dans la réduction de ses dépenses budgétaires, en agissant aussi sur les recettes.

"La stratégie devrait comprendre une réforme de la protection sociale, y compris des économies supplémentaires dans la santé, ainsi que des hausses de recettes, y compris en réduisant les niches fiscales", a indiqué le FMI dans un compte-rendu de la discussion du conseil d'administration sur ce rapport.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2011 à 13:02 :
La dette, les dettes... que du vent violent et autres bourrasques pour terroriser les populations !
a écrit le 26/07/2011 à 12:40 :
Bravo Mme Lagarde, votre science a tellement bien réussi à la France qu'il faut appliquer vos recettes aux USA. A moins que notre pays était heureux de se débarrasser de vous
a écrit le 26/07/2011 à 10:00 :
Après moi le Déluge ! Sont-ils tous devenus fou ? Les vrais problèmes doivent-être réglés du vivant des responsables OK ! Ce ne sera que Justice . Plus de fuite en avant, que tout "explose" voilà la Solution.
a écrit le 26/07/2011 à 10:00 :
Après moi le Déluge ! Sont-ils tous devenus fou ? Les vrais problèmes doivent-être réglés du vivant des responsables OK ! Ce ne sera que Justice . Plus de fuite en avant, que tout "explose" voilà la Solution.
a écrit le 26/07/2011 à 5:24 :
Il s'agit d'un rapport du FMI.
Pas de l'opinion de Christine Lagarde.

Lisez correctement:

""Bien entendu, le plafond de la dette de l'Etat fédéral doit être relevé rapidement pour éviter un choc grave pour l'économie américaine et les marchés financiers mondiaux", ont indiqué les économistes du FMI dans ce rapport."
Réponse de le 26/07/2011 à 7:56 :
En fait Mme Lagarde aime la même politique d'endettement des Etats comme elle l'a pratiquée en France. Il s'agit ni plus ni moins d'alimenter une bombe à retardement car la dette n'est plus maîtrisée ni maîtrisable et tôt ou tard une crise majeure va éclater. Mme Lagarde, comme en France, préfère qu'elle soit demain.
Réponse de le 26/07/2011 à 13:03 :
Qu'ils se prennent en pleine face le "choc grave" ! Ca leur fera une véritable leçon d'humilité à tous ces grasdoubles du capitalisme carnassier !
a écrit le 25/07/2011 à 18:21 :
Notre Christine nationale, menacerait ses employeurs ??? Est ce seulement concevable? Cette "professionnelle" qui conseille aux français de faire du vélo, lorsque le pétrole augmente sermonerait les USA? Que dira le numéro 2 qui est américain? et surtout le numéro 3 du FMI qui est...chinois, dont le pays est tellement imbriqué dans les dettes ricaines, que si l'un tombe l'autre suit...A moins que Christine ne soit la boué de sauvetage, il est vrai qu'avec son passé de nageuse de compet, ça peut le faire...
Du Grand Guignol tout ça, et cher payé, trop cher payé.
a écrit le 25/07/2011 à 16:58 :
Et diminuer les dépenses de guerre ? Les humains sont à pleurer !
Réponse de le 25/07/2011 à 21:57 :
Diminuer les dépenses de guerre??? Faut pas casser les jouets des enfants!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :