La Suisse tente à nouveau d'éteindre l'incendie sur le franc

 |   |  338  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Banque nationale de Suisse (BNS) a décidé, ce mercredi, d'augmenter la quantité de monnaie disponible dans le pays. Depuis plusieurs semaines, elle s'évertue à limiter la surévaluation du franc. Le gouvernement fédéral a, lui aussi annoncé des mesures de soutien à l'économie du pays.

Que le franc soit une "valeur refuge" ne fait pas les affaires de la Suisse. Contre la flambée de sa monnaie, alimentée par les fortes fluctuations boursières sur les marchés mondiaux, la Banque nationale de Suisse a décidé d'accroître la liquidité dans le pays.

L'institution de Zurich annonce ce mercredi une augmentation des avoirs disponibles auprès des banques du pays. Les dépôts passent de 120 milliards à 200 milliards de francs. En agissant ainsi, la Banque nationale helvète espère faire baisser la valeur du franc suisse par rapport aux autres monnaies. Cette annonce intervient une semaine après une autre augmentation de la monnaie en circulation.

A la suite de la Banque nationale de Suisse, le gouvernement fédéral a aussi annoncé un train de mesures. Berne promet 2 milliards de francs d'aide aux secteurs économiques dont la situation est jugée "critique".

Pas d'objectif de taux de change

La ministre des Finances du pays a aussi a déclaré qu'elle soutiendrait toute mesure de la BNS visant à faire baisser le franc suisse, tout en ajoutant que c'était à la BNS de décider si elle voulait instaurer un objectif de taux de change.

L'instauration d'une fixation du taux de change entre l'euro et le franc fait partie des solutions préconisées en Suisse par les principaux syndicats, une partie des responsables politiques mais aussi des investisseurs.

N'abordant pas explicitement une telle intervention, la BNS, s'est bornée à réitèrer "ses déclarations selon lesquelles elle prendra, si la situation l'exige, des mesures supplémentaires contre la fermeté du franc", dans le communiqué annonçant le relèvement  des liquidités.

Le franc continue de flamber

Malgré les décisions de la BNS et du gouvernement fédéral, le franc continue de grimper. Le change euro/ franc s'établissait ainsi à près de 1,14 franc pour 1 euro à 18h. Depuis le début de l'année, la monnaie unique a perdu plus de 8% par rapport à la devise helvétique.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2011 à 6:45 :
une bonne solution les suisses n'ont qu'à déclarer a la Grece les avoirs grecs detenus chez elle, et ainsi de suite. Cela arrangera tout le monde un meilleur equilibre de leur monnaie et des rentrees fiscales chez les seconds!
Réponse de le 18/08/2011 à 11:49 :
C'est a peu près ce qui est en train de se négocier. Impôt libératoire sur les fortunes grecques placées en Suisse, au profit de l'Etat grec. Ce qui protège l'anonymat des déposants grecs. Un accord semblable vient de se conclure avec l'Allemagne. Les élites allemandes remplissent les caisses de leur Etat, à Berlin, tout en protégeant leurs cagnottes personnelles placées en Suisse. On n'est jamais trop prudent...
a écrit le 17/08/2011 à 20:23 :
erratum: BNS institution de Bern et non de Zurich
a écrit le 17/08/2011 à 17:39 :
2008/2011
1 euro = 1.63FS / 1.12fs
1 euro = A$ 1.84 /1.35
1 euro = NZ$ 2.30 / 1.76
1 euro = U$ 1.50 / 1.43

Et il parait que l'euro se maintient??????

a écrit le 17/08/2011 à 17:26 :
Juste pour défendre nos voisins suisses, dans l'europe on a beaucoup plus pire:
L'irlande qui avec son dumping fait perdre des dizaines et des dizaines de milliards d'euro.
Le royaume-uni (et ses dépendances) qui avec notamment son système de trusts a adopter comme spécialisation sectorielle le blanchiment/recyclage du crime organisé international.
Réponse de le 17/08/2011 à 21:25 :
Oui, hélas. Mais ce n'est pas parce que certains (Royaume Uni, en proie, d'ailleurs, à de fortes contestations internes) font des choses contestables, que l'on doit accepter tout et n'importe quoi de la part des autres (en particulier, le secret bancaire Suisse, et les fraudes fiscales encouragées par la Suisse et qui fait perdre des milliards en impôts aux USA, à l'Allemagne et à la France, entre autres, comme le montrent les scandales récents que la Suisse tente d'étouffer et d'éteindre discrètement).
a écrit le 17/08/2011 à 14:37 :
moi meme à mon petit niveau ,je viens d'echanger 4000 euros en francs suisse.....
a écrit le 17/08/2011 à 11:04 :
La Suisse et son secret bancaire qui contribue à miner peu ou prou sa devise en la tirant vers le haut. Il est très facile de se dire neutre pour protèger ses avoirs. Et dire qu'on a cette verrue au beu milieu de l'Europe.
Réponse de le 17/08/2011 à 12:54 :
C'est le bon équilibre économique général de la Suisse qui rassure les investisseurs et les pousse à changer leurs euros et $ contre du CHF.
La bonne maitrise des finances publiques à tous les niveaux aussi. Tout ce qui différencie ce pays de la majeur partie des pays européens. Quant à l'assimilation de la Suisse à une verrue, j'y vois une manifestation d'impérialisme: qui veut tuer son chien l'accuse de la rage.
Réponse de le 17/08/2011 à 18:32 :
Avec le secret bancaire difficile de savoir en quoi consiste cette pseudo bonne gestion ... On est plus a une surprise prêt ... mais bon il est normal que la monnaie d'un paradis fiscal devienne une valeur refuge , qu'il en supporte les inconvénients ... et si il leur vient a eux les "bons gestionnaires" de faire comme les Chinois et de coller le Franc suisse a l'euro alors je crois que les beaux discours des "bons gestionnaires" me fera encore plus rigoler ...
a écrit le 17/08/2011 à 10:54 :
Commerces suisses désertés...mais supermarchés français envahis de frontaliers qui viennent y faire leurs courses sans parler de l'immobilier côté français qui continue de flamber car faute de pouvoir se loger beaucoup de Suisses ont acheté ou prévoient d'acheter de ce côté du Léman et quand on connait les salaires en Suisse(3000 ? pour un simple employé...)...
a écrit le 17/08/2011 à 10:27 :
Hôtels désertés par les étrangers et les nationaux : la Suisse est vide. Quant aux touristes qui la traversent mieux vaut avoir ses victuailles à bord comme les Néerlandais...
Réponse de le 17/08/2011 à 10:56 :
c'est clair, j'ai cherché les prix des hotels pour les vacances ... ouaahh !!!!
j'ai d'abord cru qu'ils m'affichaient les dates de disponibilité :-)))

heureusement que l'Italie n'était pas loin
Réponse de le 17/08/2011 à 12:05 :
Ces tarifs de "ouf" peuvent se comprendre quand on sait qu'un simple employé gagne 3000 euros mensuel quand le même en France touche 3 fois moins,il faut bien répercuter le coût de main d'oeuvre du franc fort!
Réponse de le 17/08/2011 à 18:15 :
comme cela cela donne une idée de ce que l'Allemagne devra subir si elle revient au Mark ... fini les ventes de voitures Allemandes dans les pays " dépensiers du Sud de l'Europe" ... elle devra compter plus sur sa propre consommation qu'elle a anémié depuis 10 ans ce qui explique que nos exportations a nous ne soient pas glorieuses ....
a écrit le 17/08/2011 à 9:54 :
Idée : La Suisse pourrait annoncer qu'elle renonce au secret bancaire dans un mois. Cela aurait pour effet de faire sortir des banques Suisses un paquet de fric stocké là illégalement par des dictateurs, fraudeurs, mafieux et autres. Ils convertiraient alors leur argent dans une autres monnaie, et cela ferait baisser le franc Suisse. J'imagine qu'ils ne feront jamais cela. Mais je fais cette proposition pour montrer que le "problème" de la Suisse est une conséquence négative de sa très contestable politique en manière de secret bancaire. On ne va quand même pas pleurer sur les difficultés d'un paradis fiscal !!!
Réponse de le 17/08/2011 à 10:55 :
Preuve que nous parlez sans savoir, comme beaucoup de Français. Ce n'est pas parce que vous êtes 'pauvre' en France qu'il faut tapez sur ces voisins. Le CDP08, appelé devoir de diligence des banques, permet de se prémunir justement de l'argent sale. Renseignez-vous avant de dire n'importe quoi. Mais c'est sûr avec vos salaires Français et vos impôts parmi les plus élevés du monde aucune chance d'aller en Suisse prendre vos vacances...
Réponse de le 17/08/2011 à 15:23 :
Je suis surpris de me faire insulter et traiter de "pauvre" et de "Français" (racisme ?) par quelqu'un qui ne me connait pas. Je considère que répondre par des insultes est la preuve la plus flagrante d'un manque d'arguments convaincants, et de bêtise. Les règles dont vous parlez sont peu appliquées, car volontairement peu applicables. Il y a eu récemment de nombreux scandales d'argent sale en Suisse, à commencer par l'affaire UBS-USA, puis l'affaire Crédit Suisse-USA, les fichiers récupérés par l'Allemagne avec plusieurs milliers de noms de contribuables ayant triché en cachant leur argent en Suisse, un fichier similaire pour la France. Commencez par vous renseigner vous-mêmes avant de critiquer les autres, vous y gagnerez en crédibilité et en honnêteté.
Réponse de le 17/08/2011 à 15:27 :
parce que vous pensez que la suisse c'est un pays ou les gens ont envie d'aller en vacances!! la blague!! de plus on est pas pauvre en france ce sont vous les suisses qui ont fait augmenter les prix de notre région!!!et on ne tape pas sur les voisins on fait simplement une constatation!!
derniere chose il me semble que les francais sont plutot un niveau au dessus de votre intelligence!!!
Réponse de le 17/08/2011 à 15:27 :
J'ai oublié de parler de l'histoire de l'argent des juifs mort en déportation qui était resté "caché" dans les banques Suisses. Pas très glorieux non plus, mon cher FredLausanne, n'est ce pas ?
Réponse de le 17/08/2011 à 16:19 :
Le fait est que de nombreux contributeurs ne font qu'agiter les sempiternels clichés sur la Suisse, que souvent ils ne connaissent pas. Il est toujours plus facile de trouver des boucs émissaires que de se poser les questions dont ont sait que les réponses ne vont pas nous plaire.
Réponse de le 17/08/2011 à 19:46 :
Je voudrais juste signaler que les fortunes qui viennent en Suisse se cacher du fisc français (ou allemand, etc.) s'investissent dans n'importe quelle monnaie, à commencer par l'euro. Et que les acheteurs de francs, ces jours, sont moins les fraudeurs ou les mafieux que les caisses de retraites inquiètes du devenir de leurs créances sur les Etats lourdement endettés.
a écrit le 17/08/2011 à 9:11 :
Cette augmentation surprise du capital de "Suisse SA" va permettre à de nombreux détenteurs de convertir leurs USD et EUR en CHF. Certes, ils n'en retireront qu'une rémunération modeste (taux d'intérêt particulièrement bas) mais elle sera, à mon avis, sursouscrite. Encourageant encore la hausse du CHF, une devise de père de famille en regard de devises de flambeurs impécunieux....
a écrit le 17/08/2011 à 8:54 :
Prenez note, Mme Merkel. C'est dangereux d'augmenter l'argent disponible dans un pays. Relisons nos livres d'histoire sur l'hyper inflation Allemande d'avant guerre avec pour consequence l'arrivee au pouvoir d'Hitler et la seconde guerre mondiale. Les Eurobonds sont peut etre preferable ?
Réponse de le 17/08/2011 à 9:55 :
Non... Lorsque la gangrène est là mieux vaut se délester de la partie P... avant que ca se développe dans tout le coprs.. idem pour l'Allemagne dans ce cas..
Réponse de le 17/08/2011 à 11:06 :
Alan John, ou comment atteindre le point Godwin dès la première contribution écrite.
Réponse de le 17/08/2011 à 12:00 :
Merci Remy, je ne savais pas ce qu'etait le point Godwin mais il semblerait que vous non plus( si j'ai bien compris l'expliction lue sur le net.)Il ne suffit pas que le mot Hitler soit mentioner pour parler du point Godwin. Finalement je prefere mon ignorance a votre pedenterie.
Réponse de le 17/08/2011 à 18:12 :
de toute manière entre inflation et austérité (pour le peuple seulement , les nantis eux ne doivent pas participer car ils sont forcement travailleurs et courageux ...) sans dévaluation ... ce sera pas Hitler c'est sûr ... mais Le Pen.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :