Les défis économiques de l'après-Kadhafi

 |   |  492  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Après la chute du colonel Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, la Libye s'apprête à écrire une nouvelle page de son histoire. Le Conseil national de transition (CNT) doit rétablir la sécurité et développer l'immense potentiel du pays.

Le colonel Kadhafi restait introuvable lundi soir et les combats faisaient toujours rage dans certains quartiers de Tripoli. Mais les cris de joie et les manifestations d'euphorie dans la ville ne trompent pas : l'ère de Muammar Kadhafi est révolue. L'ex-Guide suprême, qui a combattu son propre peuple pendant six mois et une semaine, rejoint Ben Ali et Hosni Moubarak au chapitre des dictateurs déchus en 2011.Comme la Tunisie et l'Égypte, la Libye est maintenant face au plus grand des défis : se relever. Après avoir gagné la guerre, les rebelles doivent gagner la paix et remettre l'économie en état de marche. La mission s'annonce difficile. Après quatre mois de guerre, l'OCDE prédisait début juin une récession de... 19 % en 2011, suivie d'une croissance de 16 % en 2012. Une demi-année de combats (le nombre de morts est pour l'heure incertain) et le ralentissement, voire l'arrêt brutal de certains secteurs économiques comme le pétrole vont laisser des traces.

Mais la Libye a des atouts. Grâce à une dette publique qui représente seulement 3,3 % du PIB, le pays est l'un des moins endettés du monde et devrait, selon l'OCDE, sortir dès 2012 de la récession sans conséquences durables sur les finances publiques. Riche de son pétrole, de ressources considérables en gaz dont l'exploitation est pour l'instant embryonnaire (un seul gazoduc en direction de l'Italie), la Libye devrait attirer en masse les investissements étrangers, notamment français ou italiens. D'autant plus que l'absence de transports performants (il n'y a pas de ligne ferroviaire), la faiblesse du secteur du tourisme, ou le manque d'infrastructures devraient favoriser le développement d'une activité soutenue.

« Éviter les représailles »

À l'intérieur, la chute du clan Kadhafi va entraîner une réorganisation profonde de l'appareil économique. « Encore plus qu'en Tunisie avec les Trabelsi, tous les leviers économiques de la Libye étaient actionnés par la famille Kadhafi », explique Mathieu Guidère, chercheur et auteur du livre « le Choc des révolutions arabes », aux Éditions Autrement, 2011. « Les enfants Kadhafi avaient fini par être aux commandes dans tous les secteurs de l'économie, comme le pétrole, les infrastructures, les télécommunications, les médias ou l'armement. On ne pouvait rien construire, pas acheter un commerce ou signer un gros contrat sans traiter directement ou indirectement avec le régime, qui récupérait des sommes colossales d'argent », décrypte le spécialiste.

Mais la remise en route de l'économie dépend aussi du rétablissement imminent de la sécurité. Le président américain Barack Obama ou la patronne de la diplomatie européenne Catherine Ashton ont invité le Conseil national de transition (CNT), l'organe politique des insurgés, « à agir avec le sens de la responsabilité » pour éviter les représailles. La question libyenne sera d'ailleurs l'objet dans la semaine d'un sommet de l'ONU, pour « aider à la transition démocratique » dans le pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2011 à 14:52 :
Les peuples conquérants sont toujours considérés comme de grandes civilisations. Comment sera décrite la France de 2011 dans les livres d'Histoire ? Sera-t-elle considérée comme un grand pays peuplé de braves conquérants ? A mon avis, hélas, elle sera reconnue comme étant à la botte des USA et d'une médiocrité sans nom. Car tout est fondé sur le mensonge et la soif du pouvoir par le fric au détriment des peuples trompés en permanence !
a écrit le 23/08/2011 à 12:36 :
C'est dingue les commentaires sont majoritairement contre la participation à cette guerre en Libye qu'on nous vend comme un acte humanitaire. Et nos dirigeants "démocrates" s'en brossent complètement! De plus, l'OTAN (l'occident) joue avec le feu (au propre comme au figuré) l'Union Africaine s'est prononcée contre les bombardements intempestifs de l'OTAN qui ont dépassé l'objectif d'instaurer un cessez le feu (pourquoi bombarder Tripoli depuis des mois alors que les fronts étaient à plusieurs dizaines voir centaines de km de là...). Bref, dans un monde de plus en plus multipolaire, on risque de payer très chère notre unilatéralisme à l'avenir. Personnellement en tant que citoyen je suis scandalisé par la manière dont la France (qui a pris les rennes du conflit) a menée une guerre sanglante en se planquant derrière l'alibi de l'instauration de la paix!
Réponse de le 23/08/2011 à 17:45 :
Ça y est, c'est terminé!
Arrêtez de pleurnicher et de critiquer la France.
Les choses vont aller dans notre sens, dans le sens d'une Libye bien plus accueillante qu'elle n'était.
a écrit le 23/08/2011 à 11:54 :
c'est le la colonisation des temps moderne ...
a écrit le 23/08/2011 à 9:20 :
je préfère les infos sur www.voltairenet.org au moins les infos sont de qualité et objective
a écrit le 23/08/2011 à 9:01 :
Ne vous leurez pas l'Amérique à déjà tout prévu pour remplacer Kadhafi le nouveau président et tout cesfuturs ministres! Cela est décidé depuis plusieurs mois lors d'un sommet en ITALIE; avroir sur d'autres sites internet qui en parlent.
Ce n'est pas ceux qui s'agitent le plus qui récupéreront le plus de fruits.
a écrit le 23/08/2011 à 8:54 :
Donnez-nous les preuves de cela, vous parlez au présent ou au futur.
Merci de clarifier vos dires. Et si demain les Bretons veulent leur indépendance, l'OTAN bombardera Paris pour faire tomber le gouvernement de SARKOZI en proclamant qu'il protège le Bretons. Des mensonges toujours des mensonges et du sang, nous vivons sur une planète arriérée, pourtant nous avons vécu la guerre et la destruction en France, mais la mémoire s'estompe, les lâches dirigent le monde.
Réponse de le 23/08/2011 à 9:20 :
N'importe quoi. Si les Bretons réclamaient l'indépendance (comme un temps les Basques et les Catalans en Espagne), ils pourraient le faire pacifiquement (àa prendrait du temps) car il y a des élections libres chez nous. Bon de toute façon ça n'est pas le cas. Et puis que je sache en France on a jamais employé des lances roquettes, des tirs de mortier ou des mitraillettes pour contenir la population. C'est la différence entre un Etat de droit et une dictature. Dans un cas on maintient l'ordre, de manière musclée s'il le faut, tout en évitant de malmener inutilement les manifestants. Dans l'autre cas on massacre, on torture pour supprimer physiquement les manifestants, les terroriser, les briser.
a écrit le 23/08/2011 à 6:39 :
on parle du potentiel pour les investissements étrangers mais qu'en est-il d'une amélioration économique qui profiterait aux lybiens eux-même ???
Cette façon pour les grands groupes de se frotter les mains alors qu'un peuple renverse son régime est grotesque... ce sont les lybiens qui doivent profiter en priorité des atoûts de leurs pays!!!
Réponse de le 23/08/2011 à 8:12 :
se frotter les mains alors qu'un peuple renverse son régime n'est pas grotesque vue que nous avons grandement participer !!!!
Les lybiens profiterons des infastructure que la france va construire
Réponse de le 23/08/2011 à 8:20 :
vous venez d arriver sur cette planéte? Rien ne change vraiment les dictateurs sont remplacés par d'autres ou des gens plus malins qui continue à s en mettre plein les poches en affichant le visage du dialogue de l ouverture ou de la démocratie ...même si c est un gouvernement de "religieux" qui emmerge la donne sera pareil seul le discours de surface changera rien de plus ...C 'est triste mais c est comme ça et je doute que ça change un jour le cocktail argent + pouvoir est une drogue dure qui rend vite accro..
Réponse de le 23/08/2011 à 8:43 :
Les dictateurs ne sont pas toujours remplacés par d'autres dictateurs. Regardez Hitler, Mussolini, Louis XVI, Napoléon III etc, dictateurs qui n'ont pas été remplacés par des dictateurs. Souhaitons aux Lybiens de réussir une transition démocratique plutôt que d'être défaitistes et cyniques.
Réponse de le 23/08/2011 à 12:14 :
Vous avez cité un très bon exemple, mais hélas, dans les pays arabes on choisit par librement nos chefs d?Etats. Les grains pays (usa, France, grande Bretagne?) ont toujours leur façon de faire pour choisir telle ou telle personne, celle qui les arrange le plus. Dans ce cas ce sont les services de ces pays qui priment plutôt que le bien être du peuple.
Réponse de le 23/08/2011 à 18:42 :
tous ces lybiens qui ont pris des armes,retrouveront-ils un jour une vie normale? et surtout suivre la loi ,comme tout le monde,c'est ça aussi la question.je vous assure qu'il y aura de guerre en guerre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :