L'austérité Fillon ? "Bien mais peut mieux faire" juge l'étranger

 |   |  474  mots
Lors d'une conférence de presse à Matignon, François Fillon a annoncé 12 milliards d'euros d'économies et de recettes supplémentaires pour 2011 et 2012. Parmi les mesures annoncées, une contribution exceptionnelle de 3% sur les plus hauts revenus (revenu fiscal de 500.000 euros et plus), qui sera en vigueur jusqu'à ce que le déficit soit ramené à 3% du produit intérieur brut.
Lors d'une conférence de presse à Matignon, François Fillon a annoncé 12 milliards d'euros d'économies et de recettes supplémentaires pour 2011 et 2012. Parmi les mesures annoncées, une contribution "exceptionnelle" de 3% sur les plus hauts revenus (revenu fiscal de 500.000 euros et plus), qui sera en vigueur jusqu'à ce que le déficit soit ramené à 3% du produit intérieur brut. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A l'étranger, les économistes accueillent favorablement la révision à un niveau "réaliste" des prévisions de croissance. Mais insuffisant pour éviter à la France de perdre son triple A. Florilège.

Le plan d'économies annoncé par François Fillon ? "Bien mais peut mieux faire" commentent en substance les économistes à l'étranger.

Sous le titre "la France en rajoute - mais pas assez", l'économiste de la Commerzbank, Jutta Kayser-Tilosen, estime que les mesures annoncées mercredi soir par le Premier ministre français "devraient permettre d'abaisser un peu plus nettement le niveau de déficit. Mais les mesures ne vont pas suffire pour atteindre l'objectif de déficit de 4,5 % du PIB en 2012 car la croissance prévue pour ce faire de 1,75 % est selon nous trop optimiste (nous prévoyons 1,5 %)".

Et pour 2013 et un déficit de 3 % du PIB visé par Paris, "la France doit procéder à d'autres coupes budgétaires" rappelle l'économiste allemande.

Elle note toutefois en conclusion "qu'à travers des réformes ciblées le pays a le plus amélioré, parmi tous les pays industrialisé, ces cinq dernières années sa position comme site d'investissement, sur la base de l'index de la Banque Mondiale (Doing Business)".

Pour François Cabau, économiste chez Barclays Capital à Londres, "la première impression est positive". Il apprécie notamment que Paris ait révisé à la baisse ses prévisions de croissance "de façon plus réaliste" (1,75 % en 2011 et 2012 contre 2 et 2,25 % prévus précédemment).

Il juge aussi que Paris peut mieux faire : "avec plus de 500 niches fiscales estimées par le gouvernement comme coûtant un manque à gagner d'environ 75 milliards d'euros par an et 45 milliards par ailleurs sur le versant social, il est clair pour nous que la France a une marge de man?uvre pour remplir ses objectifs budgétaires".

"Nous considérons que c'est seulement une question de volonté politique", tiraillée entre la nécessité de "rassurer les marchés financiers que le plan d'assainissement budgétaire est réaliste" et  "ne pas serrer trop la ceinture à quelques mois de la prochaine élection présidentielle"...

Jennifer McKeown, économiste à Capital Economics à Londres, est, elle, beaucoup plus pessimiste.
"Les dernières mesures d'austérité françaises pourraient fournir quelques assurances aux marchés mais il est improbable qu'elles éviteront à la France de perdre sa note AAA au bout du compte" écrit l'analyste. Elle aussi considère une projection de croissance de 1,75 % pour 2012 comme "trop optimiste" : nous nous attendons à seulement 0,5 % en 2012". Elle regrette aussi l'absence de détails sur comment Paris entend réduire à 3% son déficit en 2013.

"L'un dans l'autre, associé à une opposition publique probable à ces mesures annoncées, la note de la France reste sur un terrain mouvant. Et peut-être que le plus grand risque pour les finances publiques françaises provient -il du dehors : les dettes italienne et espagnole représentant 130 % du PIB français, l'Hexagone peut difficilement se permettre de renflouer l'un ou l'autre"...conclut l'économiste londonienne.

Pas de quoi se reposer sur ses lauriers à Matignon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2011 à 12:33 :
c'est insuffisant et en plus injuste , car ceux qui sont mis à contribution sont pour la plupart des français moyens : ménages pour les taxes mutuelles, parcs de loisirs !
la taxe sur les boissons sucrées ! pourquoi pas sur les mac do ? les riches sont vraiment épargnés après plusieurs milliards de cados pour la suppression de l'impôt sur la fortune les très riches donneront 300 000 euros ! seulement...
a écrit le 26/08/2011 à 11:54 :
nous n'avons que des politiques qui ne pensent qu'à leur réelection, d'où leur manque de courage pour aller au fond des problèmes et mieux gérer la France, mettez à la tête du pays un grand chef d'entreprise ( LVMH OU TOTAL) et vous verrez la différence dans la gestion d'un pays en quasi faillitte...
a écrit le 26/08/2011 à 9:51 :
Ce n'est pas 30 nouveaux députés qu'il faut supprimer mais penser que 320 millions d'americains ont 360 représentants ; le france 78 millions et 577 députés !! Le Sénat qui ne sert à rien: supprimer et tous les comités Théodule ,les missions spéciales,les préfets fantomes et tous les fromages de la ripoublique ,toutes les maison de retraites pour les "politiques"!!! voilà ce que serait un vrai programme d'économies "d'Etat" sans ponctionner le peuple nanti ou pas . Mais qui le fera??!!

En plus on se garde bien de nous rappeler que ces 11 milliards d'economies sont déjà sublimés par les 15 milliards d'euros que nous re-mettons au pot de la Grèce cette semaine ......
Réponse de le 26/08/2011 à 10:51 :
La France compte 65 millions d'habitants, et non 78 millions.
a écrit le 26/08/2011 à 7:42 :
Un peu d'objectivité s'il vous plait ! Les décisions qui sont prises sont courageuses dans les circonstances actuelles. La période préélectorale crée des contraintes face à une oppostion obtuse et systématique qui flatte les Français. Il est vrai que la solution souhaitable aurait été de faire fi de la réélection en 2012 et de prendre des messures draconniennes. Le seul problème était en conséquence de livrer la France à un PS sans programme, dépensier et qui va nous conduire droit dans le mur. Cette situation conduit à des demi-mesures en espérant une réélection qui ensuite permettra de régler le problème au fond. Les Français conprendront-ils que c'est leur intérêt ? J'en doute !
Réponse de le 26/08/2011 à 9:39 :
je rappelle juste que ça fait 4 ans qu'il tiennent les manettes!!la crise date pas des 6 derniers mois ou ça commence à s'affoler pour être réelu. Vous faites donc parti de ces gens qui attendent toujours et encore que la prochaine election sera la bonne. ça me mets en colère car grace à vous, la france récoltera encore la droite qui continuera à se laisser vivre ou la gauche qui ne fera guère mieux que de continuer à dépenser l'argent qu'il n'a pas et à assister un peu plus encore les gens. Faut que cette classe politique dégage entièrement. Mettons le fn en 2012 et voyons ce que ça donne jusqu'à 2017. il sera temps ensuite de remettre à ce moment là une vraie gauche ou droite au pouvoir voir même avant si notre "démocratie" se révèle vraiment en danger..
Réponse de le 26/08/2011 à 14:11 :
à bancopasillico : Je suis certain que le FN nous conduirait à la catastrophe, à l'isolement de notre pays. Il n'a pas de programme sérieux, ni même crédible. On ne peux en aucun cas se permettre 5 ans de régression. Le PS peut sans aucun doute faire mieux, mais il est limité par une idéologie brouillonne et arriérée. Il est incapable de se déclarer vraiment social-démocrate. Il continue à ppenser pouvoir dépenser avant que les fonds ne soient obtenus. La leçon de 1981/2 n'a pas été retenue. La droite me paraît avoir une ge'stion plus en phase avec l'économie, même si elle a aussi ses travers. Dans la situation actuelle c'est la moins mauvaise solution. J'avais cru un moment à un centre élargi, mais Bayrou s'est avéré finalement un doux réveur et un piètre politicien. C'est vrai qu'il y en a un peu marre de ce droite/gauche stérile. Mais chercher la solution dans les extrème serait tomber de Charybde en Scylla. Nous ne nous en relèverions pas.
a écrit le 26/08/2011 à 6:39 :
Nos politiques sont responsables de la situation actuelle, mais peu importe, ce n'est pas la gestion du pays qui les préocupe, mais uniquement leur réélection. Et le pire dans tout ça, c'est qu'ils auront toujours des électeurs compatissants. Aucune entreprise n'est capable de fonctionner de la sorte. Les mauvais dirigeants sont virés, mais en France, les politiques se permettent d'afficher l'arrogance de leurs échecs.
a écrit le 26/08/2011 à 6:32 :
Je viens de lire un texte dans les differentes réponses, je cite" la TVA dans la restauration est un echec (3 milliards)". Pas pour moi. Voici les faits, je travaille 30 heures par semaine, toutes de nuits, 70% le week end, et je gagne 950 euros net (et oui dans la restauration pas de majoration de nuit ou de week end, dans mon entreprise j'ai pas de 13 eme mois, de perp, de CE, de ticket restau ou autre, de participation, rien de rien). La baisse de la TVA m'a apporté une mutuelle santé et 600 euros par an en plus. On est 850000 salarié dans la branche (d'apres les calculs des syndicats, mutuelle et augmentation de salaire represente un tiers de la baisse TVA). On fait tourner un secteur capital pour la France. La gauche n'a rien fait pour notre branche, les syndicats non plus (ils sont tous les deux plus préocupés par les régimes spéciaux et la fonction publique). Seul Sarko a fait quelquechose, merci a lui.... Pensez aux travailleurs de la branche SVP.
Réponse de le 26/08/2011 à 9:45 :
et votre patron, il gagne combien lui?? à se contenter de peu, on récolte peu..
Réponse de le 26/08/2011 à 12:13 :
Et les deux tiers c'est votre patron qui les a mis dans sa poche ? une TVA à 11 ou 12 % aurait été alors suffisante !
a écrit le 26/08/2011 à 6:09 :
sans etre économiste, ou sortatnt de l'ENA(école déconnectée de la réalité) il est simple de constater que le plan fillon ne prévoit pas d'économies mais simplement de nouvelles ponctions . le courage politique manque alors,SI LES POLITIQUES ne le font pas,les marchés mais surtout LA RUE LE FERA
a écrit le 25/08/2011 à 20:29 :
Fillon devrais demander conseil au FMI. Eux aux moins ils savent ou couper sans peur de froisser personne.
a écrit le 25/08/2011 à 20:06 :
La France est près du précipice, et avec ces mesurettes elle fait un pas en avant.
Réponse de le 26/08/2011 à 7:35 :
Un pas en avant... mais dans le bon sens.
a écrit le 25/08/2011 à 19:54 :
il est bien evident que ces mesurettes de 2011 ne suffisent pas.
il n'ya jamais eu réellement de volonté de resoudre éficacement l'endetement de la france.
pendant la campagne électorale de 2007,Mr Sarkosy avait dit qu'il fallait arreter le saupoudrage.
en fin de compte,il n'a pas arreter de jouer le pere noel à credit pour telle ou telle profession.ce n'est vraiment pas sérieux.
mais c'est sur qu'a force de dire que tout va bien,que ce n'est pas catastrophique,les gens ne comprendraient pas un bon tour de vis,qui sera nécessaire tot ou tard.
a écrit le 25/08/2011 à 19:11 :
Dommage que l'on ne questionne pas les français. Avoir le point de vue de l'étranger semble être devenu essentiel pour un politique, oubliant juste au passage qu'il est élu par un peuple et non par des banquiers.
Réponse de le 26/08/2011 à 4:49 :
Mais son peuple le reelit quoi qu'il fasse. Regardez en France depuis 30 ans, on reelit les memes clowns ! Pourquoi nos politiciens changeraient puisque le peuple n'est pas assez intelligent pour les envoyer a la retraite !
Réponse de le 26/08/2011 à 7:37 :
C'est plutot que la majorité du peuple français a le regard tourné sur son nombril. Peu sont prêts à faire un effort. Les gouvernants ont beaucoup de mérite face à cette incurie.
a écrit le 25/08/2011 à 18:03 :
Jennifer ferait mieux de regarder la situation anglaise et ses marges de manoeuvres.

Perfide Albion, Tu perpras ton AAA avant nous!
a écrit le 25/08/2011 à 17:48 :
Il faut arrêter de donner une importance démesurée au AAA comme un fin en soi de toutes politiques. Ce qui compte c'est le taux de refinancement de la dette et il augmente par rapport a l'Allemagne qu'on ait AAA ou AA+ Il augmente parce que les financiers anticipent une mauvaise croissance qui augmentera les dépenses sociales et réduira les recettes. Donc protéger et favoriser la croissance aura un meilleur effet global pour soutenir le remboursement de notre dette. Les principales mesures d'économies a mener ne doivent impacter que les cadeaux fiscaux aux lobbies électoralistes (Réduction de l'ISF qui a couté 1.2 Milliards comparé la contribution symbolique exceptionnelle de 300 Millions) ; il faudrait créer une tranche supplémentaire d'impôt sur le revenu avec un taux marginal à 49 % ; mettre fin au cadeau fiscal de la TVA sur la restauration et réduire le nombre d'élus et leurs indemnités pour les grands élus. Par exemple renoncer à la création de 30 nouveaux députés et leurs cohortes pour les français de l'étranger ; c'est 30 députés UMP payés avec les impôts de tous les français en France...
Réponse de le 26/08/2011 à 1:25 :
Je doute que de diminuer le parlement de 30 deputes a un impact en milliard sur nos finance publique.
La presse a l'etranger a raison, la TVA dans la restauration est un echec (3 milliards), Il faut liberaliser les jeux d'argent et le taxer (7 milliard estimer), Il faut geler les salaires des fonctionnaire quand la croissance est en dessous de 0% (comme a l'etranger, comme dans le prive). Il faut aller plus loin dans les depenses publiques, pouquoi il y a un ministere de l'emploi et solidarite, une region avec un dpt de l'emploi et solidarite et un department emploi et solidarite.Supprimons le double emploi

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :