La demande de reconnaissance d'un Etat risque de coûter cher aux Palestiniens

 |   |  446  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La demande déposée par Mahmoud Abbas auprès des Nations Unies fait grincer des dents au Congrès américain : des sénateurs républicains ont gelé 200 millions d'aide économique destinée à la Palestine, en attendant que le dossier soit "réglé".

Les Palestiniens commencent à payer cher leur volonté de créer un Etat sans un accord préalable avec Israël. A titre de sanction, des sénateurs républicains américains ont gelé le versement de 200 millions de dollars, soit près de la moitié de l'aide économique annuelle américaine à l'Autorité palestinienne. Objectif : forcer Mahmoud Abbas à renoncer à la demande qu'il a présentée le 23 septembre au Conseil de sécurité de l'ONU pour obtenir l'intégration d'un Etat palestinien au sein des Nations Unies. Le président palestinien refuse jusqu'à présent de céder à ces pressions. Mais le prix à payer risque d'être très élevé au moment ou l'autorité palestinienne a de plus en plus de mal à assurer la paye des 150.000 fonctionnaires et à combler un déficit annuel de 900 millions de dollars, qui ne cesse de se creuser.

Plusieurs projets paralysés dans le privé

"Ce gel relève d'une tentative de sabotage de tous les efforts pour créer un Etat palestinien, mais aussi pour relancer les négociations de paix", déplore Hassan Abou Libdeh, le ministre palestinien de l'Economie. Sur le terrain, la décision du Congrès va paralyser plusieurs projets américains visant à soutenir le secteur privé palestinien, à améliorer l'environnement pour les investissements et à moderniser les services de santé. En revanche, les dizaines de millions de dollars consacrés par les Etats-Unis à la formation des forces de sécurité de l'Autorité palestinienne chargées d'assurer la protection du régime de Mahmoud Abbas face aux menaces de déstabilisation des islamistes du Hamas, ne devraient pas être affectés.

Crainte pour la coopération anti-Hamas

Du côté israélien, la prudence est de mise. Benjamin Netanyahu, le Premier ministre s'est bien gardé d'applaudir à l'initiative du Congrès. Il a également rejeté les multiples appels à des sanctions lancés par les "durs" de son gouvernement tels que le chef de la diplomatie Avigdor Lieberman ou Youval Steinitz, le ministre des Finances. Dans l'autre camp, Ehud Barak, le ministre de la Défense ainsi que l'état major de l'armée redoutent que des sanctions financières imposées par Israël provoquent l'effondrement de l'autorité palestinienne et mette un point final à la coopération anti-Hamas avec les forces de sécurité palestiniennes.

"Nous dénonçons toute tentative de créer un Etat palestinien de façon unilatérale, mais aucune décision n'a été prise sur d'éventuelles mesures de rétorsion", souligne un proche de Benjamin Netanyahu. En d'autres termes, Mahmoud Abbas continue à être considéré comme un moindre mal malgré la campagne diplomatique qu'il mène dans le monde pour parvenir à l'indépendance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2011 à 14:30 :
le monde doit accorder un siege et reconnaite l etat palestinien torture par lesjuifs depuis -60ANS L ARABIE SAOUDITE LEUR DONNERA L argent necessaire les mafieux americains ripoux et l etat juif doit etre juge pour crime contre l humanite et le jour viendra bientot et l histoire va se repeter a cause de ces fascistes pour exemples des colonsJUIFS dressent des chiens feroces pour bouffes vivants les enfants palelestinines HITLER AVAIT LES memes methodes que L ETAT JUIFaujourd hui
a écrit le 07/10/2011 à 13:50 :
benny morris, historien israelien et sioniste de la pire espece a dit:

C?est grâce aux pots de vins et au chantage? que l?usurpation de la Palestine a été décidée.
Sur les 33 états des 46 membres qui formaient de l?Assemblée générale en 1947,
de nombreux pays ont perçu des pots de vin ou on été victimes de chantage afin d?accorder leurs voix
en faveur de la résolution onusienne 181 sur la partition de la Palestine.
israel n'aurait jamais du naitre.

l'histoire d'israel est un tissu de mensonges depuis le debut.
Réponse de le 11/10/2011 à 12:53 :
pour répondre à lllllll, déjà avant de dire de telles choses,il faut les prouver et là je pense que tu auras plus de mal à faire croire ce que tu dis. Je ne pense pas que les palestiniens terminent dans des chambres à gaz ou fours crématoires. De plus, qu'appelles tu des colons juifs?? les chrétiens qui habitent là-bas sont ils des colons? les arabes israéliens qui habitent sur la terre d'Israel non disputé sont-ils des colons? Je suis désolé mais je ne comprends pas ce point là.
puis pour répondre à bouledegum, je pense qu'il n'y a pas grand chose à dire...hélas, comme tout le monde le sait, Israel a bénéficié de pots de vins et de chantage...et la France (encore récement?la Syrie?la Jordanie?l'Egypte?) et n'oublie pas que la ligue arabe promet de débloquer des millions voir parfois des milliards de Dollards pour la Palestine (après, je ne sais pas si entre frère ils s'aident réellement mais c'est un autre problème)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :