"Laissons les Etats américains innover et créer"

 |   |  470  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Mary Fallin, gouverneure républicaine de l'Etat de Oklahoma, critique la philosophie du plan pour l'emploi du président Barak Obama, qui a été rejeté par le Congrès, et prône une plus large autonomie des Etats de l'Union face à la politique du gouvernement fédéral.

Que pensez-vous du plan proposé par Barack Obama pour lutter contre le chômage ?

Il n'est pas bon d'augmenter les impôts sur les entreprises, particulièrement en période de reprise économique. Il faut au contraire mettre en place un environnement favorable pour encourager les compagnies à se développer et à créer des emplois. Je ne crois donc pas que ce plan va stimuler notre économie, bien au contraire. En particulier, Barack Obama souhaite supprimer les avantages fiscaux dans le secteur énergétique. Cela aurait des conséquences dramatiques notamment dans mon Etat où ce secteur constitue le fer de lance de notre croissance.

Ces compagnies réalisent pourtant des dizaines de milliards de dollars de profits...

Oui mais elles créent également beaucoup d'emplois, ce qui nous permet, dans l'Oklahoma, d'afficher un taux de chômage d'à peine 5,5%. Si ces entreprises se portent bien, elles entraînent avec elles le reste de l'économie. Une compagnie qui emploie 5.000 personnes dans mon Etat m'a récemment confié qu'elle pourrait supprimer un tiers de sa main d'?uvre si le projet présidentiel voyait le jour.

Mais Barack Obama propose également de prolonger les déductions de charges sociales.

C'est toujours positif d'accorder une pause aux entreprises mais il serait plus efficace de s'attaquer aux réglementations excessives qui les freinent et qui créent un climat d'incertitude sur les prochaines mesures que prendra Washington. Beaucoup d'entreprises, par exemple, s'inquiètent des conséquences et du coût de la réforme du système de santé. Elles sont donc plus prudentes, ce qui coûte des emplois. Les règles environnementales affectent également la croissance de notre industrie.

Croyez-vous que l'on en fait trop pour protéger l'environnement ?

Je crois que notre réponse n'a pas assez équilibrée. Il y a aujourd'hui beaucoup d'entreprises qui restent sur la touche et qui n'investissent pas en raison de l'accroissement de la régulation en provenance des agences fédérales. Cela renforce le ralentissement de notre économie. Nous avons bien entendu l'obligation de protéger notre environnement mais nos actions doivent être fondées sur des bases scientifiques et non sur des motivations politiques.

L'administration souhaite relancer les projets d'infrastructures. Quels sont vos besoins ?

En tant que gouverneur j'ai avant tout besoin que l'Etat fédéral me délie les mains et qu'il me laisse décider comment dépenser cet argent plutôt qu'il ne m'impose ses choix. Ce qui est bon pour New York ou la Californie ne l'est pas forcément pour l'Oklahoma. De manière plus générale, laissons les Etats innover et créer que ce soit en matière de santé, d'éducation, de transport ou de sécurité. Certaines des meilleures réformes qu'a connues notre nation sont venues des Etats.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :