Le programme européen d'aide aux plus démunis sauvé pour deux ans

 |   |  325  mots
Copyright Reuters
L'Allemagne accepterait de maintenir le Programme d'aide aux plus démunis (PEAD), qui finance nombre de banques alimentaires et soupes populaires en Europe, en 2012 et 2013. Elle demande néanmoins sa disparition à partir de 2014, au motif que le budget de l'Union ne peut financer une politique sociale.

L'Allemagne a opté pour le compromis : elle accepte de débloquer les fonds alloués au titre du programme européen d'aide alimentaire aux plus démunis (PEAD), en 2012 et 2013. En échange, elle demande la disparition de ce programme à partir de 2014. Le PEAD, doté d'un budget d'environ 500 millions d'euros, subventionne une centaine d'associations caritatives en Europe, banques alimentaires et soupes populaires essentiellement.

"Si elle se confirme, c'est une très bonne nouvelle pour l'Europe", a déclaré le président des Restos du C?ur, Olivier Berthe. "Nous saluons ce sens des responsabilités de l'Allemagne qui évite à l'Europe une crise humanitaire", a-t-il souligné.

Voilà des semaines que le ministre de l'Agriculture français, Bruno Le Maire, tente d'arracher un accord aux pays opposés à la poursuite du PEAD, l'Allemagne essentiellement, mais aussi la Suède, le Royaume-Uni, le Danemark, la République tchèque et les Pays-Bas.

Pas de politique sociale financée par l'Union européenne

Ces pays contestent en effet l'évolution du PEAD. Le programme, créé en 1987 pour redistribuer les excédents agricoles européens, a progressivement financé des achats de nourriture pour compenser la baisse des stocks. Or ces achats, financés par le budget de la PAC (politique agricole commune), sont assimilés par l'Allemagne à des aides sociales, qui considère en conséquence qu'ils sont du ressort de chaque pays et non du budget communautaire.

"Ce qui est en jeu, c'est le principe qu'à l'avenir l'Union européenne ne finance pas de politique sociale", a déclaré la ministre allemande de l'Agriculture, Ilse Aigner, en marge de la réunion des ministres de l'Agriculture européens, ce lundi à Bruxelles.

A partir de 2014, les aides alimentaires aujourd'hui apportées par le PEAD pourraient être financées par les fonds dits de cohésion sociale, au nom desquels l'Europe aide certaines régions plus défavorisées que d'autres, selon une proposition émise en octobre par la Commission européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2011 à 23:52 :
question sans réponse :
comment est-il possible que la France soit aussi surreprésentée parmi les allocataires?
très au-dessus de son quota de population dans l'UE...
nous avons tant de gens sans ressources, qui vivent de la charité publique ( enfin du moins celle de nos partenaires de l'UE, ce qui en clair veut dire l'Allemagne) ???
a écrit le 15/11/2011 à 10:19 :
Une petite question: Au titre de la Politique Agricole Commune, quels sont les montants des primes annuelles que touchent le Prince de Monaco et la Reine d'Angleterre ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :