La croissance américaine n'a pas dépassé 2% pendant l'été

 |   |  463  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : banniere étoilée)
Le gouvernement américain a revu en nette baisse le taux de croissance du PIB au troisième trimestre, qu'il avait initialement estimé à 2,5% en rythme annuel.

Mauvaise nouvelle pour l'économie américaine.  La croissance du produit intérieur brut (PI ) a été revue en baisse au troisième trimestre par le département du Commerce. La deuxième estimation publiée ce mardi est en effet ressortie à 2%, soit 0,5 point de moins que la première estimation. Les économistes anticipaient une confirmation du chiffre intialement annoncé.

Les nouvelles données du gouvernement indiquent que la révision à la baisse de la croissance découle essentiellement d'un ralentissement de la hausse des stocks des entreprises plus fort que ce qui avait été estimé initialement: celui-ci a fait perdre 1,55 point de croissance au pays, et pas seulement 1,08 comme le ministère l'avait annoncé fin octobre.

Le ministère a revu en baisse de 0,1 point la progression de la consommation (à 2,3%) et l'évolution de la dépense publique (qui apparaît désormais en baisse de 0,1%), et en baisse de 1,4 point la hausse de l'investissement privé, qui, à 12,3%, reste la plus forte mesurée depuis le deuxième trimestre de 2010. L'effet de ces baisses a été compensé par une contribution du commerce extérieur meilleure que dans la première estimation. Selon les nouveaux chiffres du ministère, les échanges avec l'étranger ont apporté 0,49 point de croissance au pays pendant l'été.

Globalement, les chiffres du PIB confirment l'amélioration de la croissance économique des Etats-Unis, puisque le PIB n'a crû officiellement que de 0,4% au premier trimestre, et de 1,3% au deuxième. L'accélération de la croissance au troisième trimestre reflète "celle des dépenses de consommation des ménages et de l'investissement privé hors logement, un ralentissement de la baisse des dépenses des Etats fédérés et des collectivités locales, et une accélération des exportations dont les effets ont été compensés en partie par un ralentissement de la hausse des stocks plus fort qu'au printemps", résume le ministère dans un communiqué.

Ses chiffres indiquent cependant que la croissance économique reste encore très inférieure à ce qui est nécessaire (au moins 2,4 à 2,7% selon la banque centrale) pour permettre au chômage de masse qui frappe le pays de baisser vraiment. Le taux de chômage officiel américain était de 9% en septembre. A l'exception de deux mois, il n'est pas repassé sous ce seuil depuis mai 2009.

Le ministère a revu en baisse son estimation des revenus des Américains. Il estime désormais que leur revenu disponible réel a reculé de 2,1% au troisième trimestre, ce qui correspond à la baisse la plus forte mesurée depuis l'été 2009. A court terme, cela ne laisse présager qu'une amélioration limitée de la consommation des ménages, qui est le moteur traditionnel de l'économie du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2011 à 22:55 :
Il serait bon que les journalistes montrent qu'ils savent s'approprier l'information (preuve que cette info est comprise) pour la communiquer de manière intelligible pour des Européens. En Europe, on annonce la croissance sur un trimestre et pas à un rythme annualisé!). Ici la croissance américaine est donc de 0,5%, similaire à celui de l'Allemagne et à peine supérieur à celui de la France.
Au moins c'est clair. On fait bien l'effort de convertir les miles en kilomètres, les °F et °C ....
a écrit le 22/11/2011 à 16:03 :
Ils font quand meme mieux que nous non !
Réponse de le 22/11/2011 à 18:18 :
Bas dans quelques mois ils diront qu'ils se sont encore "trompés" et ça descendra à 1%. On commence à avoir l'habitude des stats US. Mais il faut avouer qu'en mentant à tout va, oui, ils font mieux que nous.
a écrit le 22/11/2011 à 15:25 :
Avec un plus gros QE, ça devrait s'arranger.
a écrit le 22/11/2011 à 14:22 :
pas mal !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :