Fukushima : Tepco n'a pas eu de "plan de gestion d'accident"

 |  | 251 mots
Vue du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi au Japon. Copyright Reuters
Vue du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi au Japon. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un rapport remis ce vendredi par Tepco, opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, fournit le déroulé des événements survenus pendant la catastrophe. Du moins en partie car les analyses se poursuivent. D'ores et déjà, les experts pointent l'insuffisance de la préparation de l'entreprise.

Sur la base de documents et des témoignages de 250 salariés de Tepco, l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, des experts ont commencé à éclairer les causes de l'accident nucléaire survenu à la suite du séisme et du tsunami. Tepco a rendu public ce rapport sachant que les analyses se poursuivent et que ce document est encore incomplet.

Le déroulé des événements y est décrit sur 140 pages ; à commencer par la réaction des équipes dans de telles circonstances. Celles-ci ont dû intervenir dans l'obscurité, sans électricité ni moyens de communication, secoués par les répliques régulières du séisme. Mais il ressort que les moyens utilisés par les différents intervenants (pompiers, ouvriers,...), parfois désespérés, ont contribué à fragiliser les installations, coupé l'alimentation électrique et rendu absolument tous les moyens de refroidissement hors service. C'est cette chaîne d'incidents qui, d'après les experts, ont entraîné une fusion du combustible dans trois des six réacteurs, puis provoqué des explosions rejettant d'importants rejets radioactifs.

Or, la prévention des explosions d'hydrogène, lesquelles, détruisant les bâtiments des réacteurs, ont rendu encore plus difficile le travail sur le terrain semble avoir fait défaut.

A ce stade, les rapporteurs estiment  que Tepco n'était pas du tout préparé à une telle situation, faute de "plan de gestion d'accident" efficace. L'opérateur n'avait en effet jamais envisagé un scénario de crise sans électricité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/12/2011 à 8:53 :
C'est vrai que ça a cafouillé, mais en même temps c'est le Japon, on pouvait s'y attendre. S'il devait y avoir un problème dans une centrale d'un pays de l'Est, ou en Iran, la gestion d'une telle catastrophe serait beaucoup plus professionnelle.
a écrit le 02/12/2011 à 22:21 :
A ce stade, les rapporteurs estiment que Tepco n'était pas du tout préparé à une telle situation, faute de "plan de gestion d'accident" efficace. L'opérateur n'avait en effet jamais envisagé un scénario de crise sans électricité.
a écrit le 02/12/2011 à 18:10 :
Lorsque l'on sait que ces centrales sont de conception américaine... Tout est "normal".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :