Selon Bloomberg, un plan secret de la Fed a accordé un soutien massif aux banques américaines

 |   |  348  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Peu médiatisée en Europe, cette révélation de l'agence Bloomberg pourrait nourrir le débat sur la faiblesse des pouvoirs accordés à la BCE, en comparaison de ceux dont dispose la Fed. Un article de Dan Israël sur le site Arrêt sur Images.

C'était le plus important plan de renflouement financier de l'histoire des banques. Et il a bien failli rester secret. Son montant ? 7 770 milliards de dollars ("7,77 trillion", en anglais). Pour sauver les banques américaines, la Réserve fédérale (Fed) a accordé une dizaine de mesures diverses, dont des rachats de crédits, des garanties bancaires ou des reports de dates d'expirations de prêts. Mais aussi une bonne part de prêts à court terme, quasiment gratuits, consentis aux plus grands établissements financiers américains. Le dimanche 27 novembre au soir, le site de l'agence de presse financière américaine Bloomberg publiait sur son site une longue enquête sur les "prêts secrets de la Fed". Relayée par le New York Times, ou reprise en intégralité par le Washington Post, l'info n'a eu que très peu d'écho en France, où elle n'a guère été mentionnée que par les sites Atlantico et Slate. Ce sont des échanges entre @sinautes dans les forums qui nous ont alertés...

Pourtant, l'article de Bloomberg, également publié dans un magazine mensuel du groupe aux Etats-Unis, vaut largement le détour. Il détaille, ainsi, que les six plus grosses banques américaines ont reçu en quelques mois 460 milliards de dollars de prêts de la Réserve fédérale. Soit presque trois fois plus que les 160 milliards qui leur ont été versés par ailleurs par le plan Paulson, concocté par le gouvernement américain et validé (après un premier rejet), par le Parlement.

Mais alors que le plan Paulson était public, l'aide de la Fed, dont les "prêts d'urgence", est restée secrète pendant plus de deux ans ! D'autant plus étonnant que les conditions consenties aux banques étaient particulièrement avantageuses pour les prêts à court terme : "Durant la crise, les prêts de la Fed étaient parmi les moins chers disponibles, le financement étant même possible pour un prix aussi bas que 0,01% en décembre 2008", souligne Bloomberg.

Lire l'article complet sur Arrêt sur images (cliquez ici).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2011 à 14:41 :
Entre nous, cela fait un bail que la plupart d'entre nous sommes au courant. C'est simplement que la presse française est devenue totalement indolente pour ne pas dire indigente, et ce malgré le tomberau d'aides dont elle bénéficie.
Je suis désolé de me montrer aussi sévère sur le site d'un des journaux les plus libres et les néanmoins des plus désireux de bien faire, mais le constat est sans appel.
a écrit le 15/12/2011 à 21:07 :
Ne serait ce pas de l'intox pour faire baisser le Dollar maintenant que l'Euro le rejoint à la baisse ????
a écrit le 12/12/2011 à 10:15 :
www.arkoya.fr/criseglobale-art/2010-03-arkoya-etude-crise.pdf
a écrit le 12/12/2011 à 9:17 :
Bizarre, l'article est il vraiment sérieux?
Que la Fed éprouve un amour sans limite pour les copains banquiers soit, mais si l'article est vrai, alors il faut qu'il y ait eu faux bilan?
Réponse de le 12/12/2011 à 9:48 :
les bilans des banques restent un grand mystère, mais à priori elles ont droit à des normes comptables "hors-normes".
Réponse de le 12/12/2011 à 18:20 :
je dirai même plus, c'est leur comptabilité "créative" qui semble être la nouvelle norme......
Réponse de le 30/12/2011 à 15:27 :
Evidemment que le journaliste est sérieux et le contenu de son article sans discussion. Quand on lit aujourd'hui même que la FED entend imposer de nouvelles conditions "draconiennes" aux banques en termes de surveillance et que sa position met en relief la faiblesse des moyens de la BCE, vous comprendrez à quel point on nage dans le mensonge et la manipulation.
Et il ne s'agit pas d'une simple schizophrénie: l'état américain au plus haut niveau a cautionné ces actions, le trésor étant allé jusqu'à demander à ses procureurs de ne pas instruire contre les banques ou les banquiers. D'ailleurs, le nombre de poursuites dans le secteur financier est historiquement bas depuis 3 ans aux US, malgré le nombre incroyable de scandales, depuis la saisie de maisons payées cash ou pour lesquelles les banques n'ont aucun titre, jusqu'à celles qui poursuivent illégalement des créances éteintes (15500 créances tout de même) et ne sont pas pour autant inquiétés (Capital One Financial Corp.) ou au dernier gros avatar qu'est la faillite MF Global, où les seuls à être inquiétés sont finalement les clients (dont un très grand nombre d'agriculteurs qui se couvrent sur leurs récoltes, ceux pour qui le marché a été créé à l'origine) dont on a bloqué l'argent, alors même que l'état n'a pas mis Corzine (le CEO) en examen...
Le législateur n'est pas non plus exempt de reproches. Ainsi a-t-il voté une loi en 2005 (de mémoire) modifiant la priorité des créances et établissant un super privilège pour les produits dérivés. Privilège supérieur aux dépots cash, permettant ainsi à certains établissement de passer par pertes et profits les dépots de leurs clients au profit unique du paiement de leurs opérations de trading. Incroyable, non? Non. JP Morgan vient de revendiquer ce privilège dans le cas de la faillite de MF Global. Bank of America vient de transférer quelques dérivés dans les comptes de sa branche bancaire... enfin quelques 77 000 milliards de $ de dérivés quand même. Je vois que certains ici sont intimidés par les gros chiffres. Qu'ils essayent celui-ci.
Ah, et juste pour le "fun": inutile pour les-dits clients des banques de compter sur l'assurance de la FDIC (l'équivallent de notre garantie par l'état des dépots jusqu'à 100k?) puisque on est sur des montants bien supérieurs à ce que l'état peur rembourser de toute manière, ou de tenter de retirer des fonds en avance: il existe une provision de "clawback" qui permet à la banque de saisir les fonds retirés jusqu'à 6 mois auparavant... souriez, vous êtes clients d'une banque.
Qui dit qu'il s'agit ni plus ni moins de chantage? Quand le "too big to fail" ne suffit plus, on s'assure d'une bonne compréhension des enjeux, n'est-ce pas?
a écrit le 12/12/2011 à 7:43 :
En réalité, cette info résulte d'un rapport public à partir duquel BLOOMBERG a fait plusieurs articles. La médiatisation de ce problème est intervenue parès que la FED ait contesté la vision de BLOOMBERG, qui a alors répliqué la semaine dernière par un nouvel article...

Aux termes de ce rapport, il apparait que "l'aide" en question (supérieure du double aux chiffres cités par la Tribune si on inclut tous les prêts) concerne des banques américaines mais également des sociétés américaines (par ex Mc Do) et même des banques européennes.

Il serait peut être intéressant que le journaliste de la tribune qui s'occupe de cette info sache lire l'anglais et lise le rapport en son entier...

Le travail des journalistes consiste-t-il seulement à reprendre les dépêches AFP de nos jours?

C'est extraordinaire, les lecteurs sont plus informés que les journaux français qu'ils lisent!!!!
Réponse de le 12/12/2011 à 19:19 :
Ca c'est bien vrai !
Réponse de le 30/12/2011 à 14:05 :
Vous me rassurez, j'ai cru avoir mal compris l'article de bloomberg qui parlait bien effectivement de 16 trilliards donc...

Les médias français sont quand meme pitoyables: La Tribune est le seul quotidien à ma connaissance à avoir relayé l'info - c'est quand meme un bon point pour eux - mais dans un article très incomplet voire faux pour quelque chose d'aussi monumental c'est désespérant !
Réponse de le 30/12/2011 à 15:07 :
Non.
C'est le résultat d'une action en justice qu'a entreprise Bloomberg au titre du FOIA (Freedom Of Information Act) et que la Fed a combattue bec et ongle.
La Fed a donc été obligée de transmettre suite à une décision de justice les minutes et autres documents publics qu'elle refusaient de publier.
a écrit le 12/12/2011 à 5:07 :
Pas de problème pour les USA. La naïveté de la BCE et l'incompétence de Merkosy font payer à la zone Euro les frasques étasuniennes. L'Euro s'est réevalué de 50% en 10 ans par rapport au dollar, sur lequel s'étalonnent l'ensemble des monnaies à part l'Euro et le Yen. La perte de compétitivité liée à cette parité tue nos exportations et nous fait importer du chômage et des délocalisations. La logique économique voudrait que l'on fixe à la BCE un objectif de maintien de la parité originelle de l'Euro (1?=1$) avec un panel des monnaies les plus significatives; soit à ce jour (1?=1,10$). Les moyens d'y parvenir sont simples et indolores dans la conjoncture actuelle. Il faut émettre de la monnaie pour racheter de la dette et des eurobonds pour niveler le niveau de la monnaie sur l'ensemble de la zone Euro.
Réponse de le 12/12/2011 à 8:16 :
Arrêtons le dogme de la BC créatrice de monnaie sans réelle valeur. Cela ne fait que créer des bulles et nourrit la spéculation qui un jour nous reviendra dans la tronche comme un boomerang. Alors il est vrai que tout ces dollard finissent dans les émergents tel un cadeau empoisonné. Toujours est-il que faciliter l'emprunt aux spéculateurs c'est comme fournir de la coc à un drogué de peur d'une réaction trop violente que causerait un sevrage. Pourtant c'est le seul moyen de s'en sortir car à quoi bon être responsable dans la gestion budgétaire si on sait qu'in fine on sera sauver par un coup de baguette magique.
Réponse de le 12/12/2011 à 13:11 :
Seriez vous banquier ou trader? car vos commentaires sont soient naifs ou orientes...
Si vous avez un interressement au resultats bancaires je vous suis (creation de faux resultats pour toucher de vrai bonus, dans le cas contraire...il y a du travail
a écrit le 12/12/2011 à 3:58 :
Le jour que la BCE émettra un comunicat " nous payerons les dettes tj qu´ íl soit nécessaire", la crise finirá !
a écrit le 12/12/2011 à 0:16 :
On en parlait déjà largement en 2009.
http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=washingtonstory&sid=aGq2B3XeGKok

Et depuis, ces prêts ont été remboursés. Donc il n'y a eu eu au final aucune création monétaire stricto senso. Et la BCE ne fait pas mieux en rachetant les dettes européennes alors qu'elle n'a que 5 milliards de fonds propres.
Réponse de le 12/12/2011 à 6:47 :
"Et depuis, ces prêts ont été remboursés" et bien vous êtes bien naïf , c'est sur il faut faire confiance a la FED pour ne pas imprimer de la fausse monnaie !!! c'est pas dans son habitude, ni entre autre rachète des bons du trésor américain que personne ne veut, non avec la FED c'est tout simplement impossible, inimaginable, impensable.....
Il va falloir un jour enlever vos petites lunettes rose !!!!
Réponse de le 12/12/2011 à 7:07 :
Les banques américaines vont rembourser 7700 milliards de dollars en 2 ou 3 ans ? Ce n'est pas une paille , c'est la moitié du PIB américain ! désolé , je n'y crois pas !!!
a écrit le 11/12/2011 à 23:56 :
Plan secret cést une merveille pour FED, c´est son jeux préféré !
a écrit le 11/12/2011 à 15:57 :
En attendant, le dollar est toujours sur les rails, malgré les Cassandre qui le condamne depuis des années. Quand l'europe aura un système politique et surtout militaire capable de tenir la route, peut-être....dans un siècle.
Réponse de le 11/12/2011 à 16:36 :
Pourquoi vous avez l impressionnque l euro n existe plus ? Je vous rappelle qu il est toujours plus fort qu'a sa creation contre le dollar
Réponse de le 11/12/2011 à 17:09 :
@lagal: tu dois porter des lunettes avec des verres fumés pour ne pas te rendre compte que le bateau américain coule :-)
Réponse de le 11/12/2011 à 19:05 :
patrickb, toujours aussi sur de toi. L'avenir le dira, mais je ne parierai pas mes verres fumés sur tes prévisions.
Réponse de le 11/12/2011 à 19:31 :
Ne quitte surtout pas tes lunettes, Legal. Car un analyste en géo-politique ... américain a prédit que les US allaient, un jour, se réveiller sans plus aucun allié. Et cela est tout à fait normal et même classique lorsque l'on tue tout contre-pouvoir.
Réponse de le 12/12/2011 à 11:01 :
Diable, un expert, c'est sur que c'est fiable!
a écrit le 11/12/2011 à 15:27 :
C'est affligeant ! Ces informations sont disponibles sur quotidien.com et zerohedge depuis des mois et on laisse croire que l'émission ASI est à l'origine de cette découverte. Réveillez-vous ! La FED est avant tout une banque privée et elle imprime du papier-toilette virtuel à tour de bras, plongeant le dollar dans le néant sans espoir de rembourser quoi que ce soit. Et l'on voudrait que la BCE fasse de même ?
Réponse de le 11/12/2011 à 16:53 :
l'inconvénient est que l'euro affiche toujours une parité oscillant autour de 1,30 avec ce papier toilette comme vous dites. Donc la FED imprime tant qu'elle peut et cela n'a que trés peu d'incidences finalement sur le cours de l Euro/USD. Hallucinant n est ce pas !
Réponse de le 11/12/2011 à 17:11 :
@dollar: y a rien d'hallicinant, ils nous manipulent tout simplement: tout va très bien madame la marquise, mais les béotiens français sont tellement hypnotisés par les Américains qu'on pourrait parler d'anesthésie générale :-)
Réponse de le 11/12/2011 à 23:29 :
Jusqu´au jour ou les chinois tousseront. Ce jour lá le dollar tombera en flêche. Pas l´euro.
a écrit le 11/12/2011 à 13:25 :
Donc en résumé les banques américaines ont pu bénéficier de 7 700 milliards de la Banque Américaine , prêts qui ne sont pas comptabilisés dans la dette américaine !! Si les banques Européennes avaient pu bénéficier du même système il n'y aurait probablement pas eu de crise de la dette !!! Mais comment l'inflation ne s'emballe t 'elle pas aux USA avec de telles manipulations ?
Réponse de le 11/12/2011 à 14:12 :
Si l'inflation s'emballe. L'inflation mesure l'augmentation de la masse monétaire; cette dernière est sans commune mesure avec la croissance économique! La hausse des prix (conséquence logique de l'inflation) est 1/freinée (les consommateurs ayant peur de l'avenir) et 2/camouflée (la méthodologie pour calculer la variation des prix est tellement changée que le résultat est maintenu artificiellement bas). des études montrent qu'en prenant le panier type de 1980 comme référence, l'inflation aux US serait actuellement de 10% et non du 2% ou 3% officiel...
Réponse de le 11/12/2011 à 18:49 :
Bah pourquoi crois tu que l'Euro soit toujours a plus de 1,33 dollars alors qu'il est au bord de l'implosion et qu'il est la monnaie d'une zone soit disant criblée de dette ?
Réponse de le 11/12/2011 à 19:19 :
L'euro vaut toujours 1,33 soit, mais exprimer la valeur d'une devise faible dans une autre devise faible ne donne guère d'informations. Il vaut mieux regarder la valeur de baril de pétrole en euro ou bien une tonne de cuivre en euro pour se rende compte de la formidable déperdition de valeur de l'euro. Ceci est d'ailleurs vrai pour le dollar également.
Réponse de le 12/12/2011 à 8:38 :
L'inflation se trouve dans les pays émergents. Devrait-on s'en réjouir ? Non car cela confirme que tout ces dollard ne vont pas dans l'économie américaine mais alimentent un système spéculatif, la tendance du moment étant d'investir dans les émergents. C'est pourquoi il serait temps de trouver une solution novatrice à la crise car le modèle keynesien est clairement devenu obsolète.
a écrit le 11/12/2011 à 13:08 :
Fastoche, presque la seule stratégie que connaisse un banquier est de moyenner à la baisse, en attirant l'argent de ses clients comme appui ou contrepartie; alors quand ça monte il fait des bénéfices quand ça baisse il appelle l'état au secours dont la banque centrale baisse les taux pour permettre de réemprunter; résultat, les banques avaient tellement moyenné à la baisse depuis 2007 que début 2009, quand le marché est remonté, elles ont fait plus de bénéfices qu'avec les montées précédentes pourtant plus importantes, mais le corollaire était que l'effet de levier était énorme, et c'est pourquoi on se retrouve avec des banques avec 40 d'effet de levier, et depuis les institutions essayent d'abaisser les effets de leviers pour rétablir la situation mais comme certains banquiers sont devenus ultra-cupide, et n'ont pas voulu abaisser le levier, alors ils coulent et l'état doit de nouveau intervenir.
Le niveau bac ne semble même pas nécessaire pour être expert dans ce milieu et se faire des millions, et la population commence à le comprendre.
a écrit le 11/12/2011 à 12:19 :
L'économie américaine fonctionne sur le principe de "la pyramide de ponzi" mais là, c'est a l?Échelle planétaire... en résumé, pour payer ses dettes, elle imprime des billets, cette masse monétaire ne repose sur aucune valeur, c'est juste du papier.... et quand le système va s'effondrait ça va faire très mal !
imaginez, demain votre argent n'aura de valeur que le prix du papier et de l'encre posé dessus ... sachant qu'aujourd'hui votre monnaie c'est une dette de quelqu'un d'autre...
demain plus personne n'aura de dette car 10.000 Euros x Zéro = Zéro
Réponse de le 11/12/2011 à 13:26 :
L'article est un peu trop ardu pour que je le comprenne vtaiment. La FED preterait un argent qu'elle n'a pas, qu'elle n'emprunterait meme pas,vous me faites peur, Rita. Que Bernanke s'explique et vite
Réponse de le 11/12/2011 à 15:11 :
ça fait un moment que Bernanke imprime de la monnaie à tour de bras, avec la fuite en avant comme seule stratégie.
la FED imprime de la fausse monnaie qu'elle utilise pour acheter des bons du trésor américains et donc faire des prêts aux autres banques...
ça peut tenir un moment, mais ça finit toujours pas s'effondrer.

on devrait faire la même chose, on pourrait imprimer du papier, on appellerait ça des assignats :-))
Réponse de le 11/12/2011 à 22:13 :
D'accord avec vous, Letroll, mais les 2 QE de Bernanke etaient d'environ 3 trillions de dollars, je crois, ce qui paraissait deja enorme. On patle ici de plus du double(7,7 trillions). Nous en serions donc presque a 11 trillions. C'est de la folie et , en plus, il aurait fait ca en douce. C'est un crime economique. Je ne peux y croire. Il faut qu'il s'explique et vite.
a écrit le 11/12/2011 à 12:13 :
Et pourquoi croyez-vous que se soient formés : les BRICS, la Banque Communautaire des Pays du Golfe (copie de la BCE), l'ESEAN, l'Accord SUCRE d'Amérique Latine, ... Allons, soyons logiques : l'union entre pays permet de pouvoir en grande partie s'isoler du dollar. S'en protéger. Les Dirigeants ne sont pas forcément idiots, même si le plus souvent tenus par ceux qui ont isolé la Corée du Nord et l'Iran. Il est ainsi possible de retrouver des causes juste en constatant des effets. Tout simplement. S'il y a des reportaires avec un minimum de connaissances en géo-politique actuellement, ils doivent se régaler.
a écrit le 11/12/2011 à 11:57 :
Pendant ce temps nos élites se congratulent après un traité qui ne résoudra rien.
a écrit le 11/12/2011 à 11:53 :
Nous sommes dans gigantesque système de Ponzy Européen, mondialisé officialisé comme ce qui vient d'être décidé à Bruxelles vendredi, la BCE va prêter 200 M? au FMI qui ce même FMI prêtrera aux Etats Européens avec intérêt bien sûr pourquoi la BCE ne prête pas directement aux Etats?.
Tout ça pour respecter l'aricle 123 du traté de Lisbonne.
Qui va payer le intérêts le pauvre citoyen a qui on ne demande même pas son avis et qui subit la déflation. Malheureusement la plupart des médias ne posent pas vraiment les questions dérangeantes, au lieu d'éclairer ils formatent le bon peuple
La prochaine crise sera l'effondrement du système causée par l'aveuglement de tous les parangons la pensée unique des politiques, des élites...etc déguisés en sapeur Camenbert!
Malheur à celui qui ose exprimer une pensée différente!
a écrit le 11/12/2011 à 11:43 :
coucou la revoila ....l'inflation
Réponse de le 11/12/2011 à 12:25 :
Si cette inflation et bien reguler cela ne fera pas de mal au etat et leur dette.
Réponse de le 11/12/2011 à 13:07 :
azerty, détrompez-vous l'inflation est doublement dévastatrice à long terme, dans la mesure où elle mine pour longtemps la confiance des prêteurs, et où elle gonfle des bulles qui nécessairement éclateront un jour...
a écrit le 11/12/2011 à 11:11 :
Qui ne seront jamais payés....
Car la monnaie est une dette qui permet ( ou devrait) de s'acquitter de toutes les dettes....
Voila comment on se désendette, on fait tourner la planche à billet et on ne rembourse jamais parce qu'on a pas de réserve de change.....
L'amérique le pays des nuages de criquets pélerins...
Réponse de le 12/12/2011 à 10:48 :
+ 1
a écrit le 11/12/2011 à 10:45 :
L'Oncle Sam fait tourner la planche à billet à plein régime. Il inonde la planète de $.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :