Les notes des pays européens bientôt réexaminées par Moody's

 |   |  393  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Moody's a annoncé ce lundi qu'elle réexaminerait les notes des pays de l'Union européenne au premier trimestre 2012, le sommet de la semaine passée n'ayant pas produit à son sens de résultat décisif et laissant la zone euro exposée à de nouveaux chocs.

Après S&P, Moody's s'apprête à réexaminer les notes des pays de l'Union européenne au 1er trimestre 2012. "L'absence de mesure pour stabiliser les marchés du crédit à court terme implique que la zone euro, et l'UE dans son ensemble, restent exposées à de futurs chocs et que la cohésion de la zone euro est menacée de manière permanente", estime l'agence de notation dans un communiqué.

Elle ajoute que la crise en reste à un stade critique et instable, les marchés des dettes souveraines et bancaires restant exposés à des perturbations aigües que les autorités monétaires et financières auront de plus en plus en mal à juguler. Les pays de la zone euro ont entamé vendredi une vaste refondation qui, après signature d'un nouveau traité auquel seule la Grande-Bretagne a décidé de ne pas s'associer, doit les porter rapidement vers une plus grande intégration économique et budgétaire.

"En substance toutefois, le communiqué présente peu de nouvelles mesures et ne modifie pas notre opinion suivant laquelle les risques pour la cohésion de la zone euro continuent de croître", explique Moody's dans un rapport hebdomadaire sur le crédit. "Comme nous l'avons annoncé en novembre, à moins que les conditions du marché du crédit ne se stabilisent dans un avenir proche, nos notes de l'ensemble des souverains de l'UE devront être réexaminées. Le communiqué ne change pas cette opinion et nous pensons toujours achever un tel repositionnement durant le premier trimestre 2012."

Moody's estime que le communiqué atteste de tensions permanentes entre dirigeants de la zone euro, du fait que les pays les plus solides de la zone euro sont parfois fermement opposés à augmenter l'aide pour les pays les moins solides budgétairement. "Les autorités de la zone euro font face à une pression toujours plus grande pour ce qui est de rétablir la confiance sur les marchés et également à des contraintes toujours plus fortes. Plus cette situation durera, plus le risque augmentera pour les autorités de voir se développer des conditions économiques défavorables, alors même qu'elles seront confrontées à des épreuves lourdes pour leurs efforts de coordination et de réduction de la dette."

Vendredi dernier, Moody's avait dégradé les notes de BNP, SocGen et Crédit Agricole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2012 à 13:00 :
75 milliards de dépenses sociales par an en France, c'est trop.la copie sera à revoir et il faudra reculer petit à petit devant ces avantages qu'aucun autre pays au monde n'a. Investissement et compétitivité seront à mettre rapidement en place sinon nous allons avoir des problèmes. cette autre agence de notation réajustera forcement les comptes et les perspectives et donnera un nouvel éclairage. mais ce ne sera qu'un éclairage. cela ne veut pas dire pour autant que les agences connaissent les vraies solutions. cela veut dire qu'il faut impérativement être attentifs maintenant et après les élections, à gauche et à droite ,aux dérapages de tous genres.
a écrit le 13/12/2011 à 2:06 :
12 XII 2011
D'après la FDIC (Federal Deposit Insurance Corp), aucune banque américaine n'a fait faillite la semaine dernière outre-Atlantique? Quel Prodige?!!!

Pour le moment, 90 banques américaines ont fermé leurs portes depuis le début de l'année 2011, contre un total de 157 en 2010, 140 en 2009, 25 en 2008 et 3 en 2007.

Soit au total 415 banques depuis 2007? L?« Exceptionalism » Anglo-Saxon?!!!

Alors vous pouvez ainsi voir l?ampleur de la manipulation de ces ignobles Agences de Notation sélectives, mais encore l?imbécilité complice des médias français qui éludent ce genre de petits détails?

Ainsi grâce à ces omissions douteuses, le pouvoir en place peut porter seul le chapeau du « désastre Européen » qui semble mettre en joie un certain nombre de caniches du téléprompteur et de la plume dont le fond de commerce consiste à orienter la masse.
a écrit le 12/12/2011 à 20:02 :
C'est bientôt le moment de créer un nouveau modèle économique.Il dera plus respectueux de l'environement,plus solidaire,plus économique dans la gestion des déplacements ,des pollutions en général.Ce mouvement partira de l'europe qui est le premier continent à arriver au bout de l'ancien modèle de fonctionement.La notion de PIB va disparaitre car nous allons refuser de toujours devoir le faire monter avec des critères nocifs pour la société.
a écrit le 12/12/2011 à 15:52 :
La guerra financiera ha empezado.
USA: 1 - Europa: 0
a écrit le 12/12/2011 à 14:39 :
Moody' s = CIA = intérêts des banquiers US et intérêts des amerlocs tout court, c'est ce que pensent à tort ou a raison de très nombreux citoyens de France, d'Europe et d'ailleurs. La question est aujourd'hui de savoir si un type comme Mario Draghi est un ange protecteur de l'Europe ou un démon au service des banksters US?
a écrit le 12/12/2011 à 13:54 :
En effet les agences de notation / DESTRUCTION sont des instruments aux mains des spéculateurs. Il serait temps de voir quI sont les véritables patrons de ces officines. A qui profitent les yoyos boursiers à chaque fois qu'elles apportent un jugement
a écrit le 12/12/2011 à 13:26 :
les "Agences de Notation " ne sont pas impartiales , elles ne sont uniquement que des "Officines" au services exclusif des spéculateurs et de groupes bancaires peu reluisants qui parient sur l'implosion de l'Europe et la fin de l'Euro, et elles jettent de l'huile sur le Feu en faisant monter les enchères à chaque fois afin de tenter de précipiter la chute de L'Europe monétaire ,
en tant que tel, elles sont de fait discréditées vu leurs intentions criminelles qu'elles adoptent envers les Nations qu'elles disqualifient sciemment et ceci dans un but intentionnel précis.

Leurs "Notations" deviennent donc intrasèquement sans valeur et sans signification,
Nous savons tous désormais que le système est biaisé dans l'objectif de tenter de faire s'effondrer l'Europe économique et monétaire, et de servir la cupidité avide des spéculateurs qui n'attendent que ça ...!!!!!
Vu l'acharnement qu'elles mettent sur les Pays de l'Europe,
Pourquoi donc, ces memes Agences ne dégradent elles pas la note des USA, et les Notes des Banques Américaines ?????
Ne serait ce pas pour protéger le Dollar et pour ne pas morde la main qui leur donne à manger ????
puisqu'elles sont toutes, comme par hasard, des "Agences de Notation" made in USA !!!!!
Réponse de le 12/12/2011 à 13:51 :
La notation des États-Unis et de certaines de leurs banques a bien été rétrogradée par les agences américaines. Notons aussi la fâcheuse tendance qu'ont les faits de bouleverser les préjugés.
Réponse de le 12/12/2011 à 15:24 :
@Schilder: Vous savez très bien que dégrader la note des USA et de leurs banques, du reste bien moins fréquente que les dégradations de l'Europe, n'ont pas le même effet. Au pire des cas, les USA utilisent la planche à billets.Ces agences, sont comme par hasard toutes américaines, et toutes liées à la grande finance américaine.
Réponse de le 12/12/2011 à 16:24 :
En effet les USA disposent de l'unique monnaie de réserve mondiale. C'est pourquoi qu'en dépit des thèses de complot, de l'implication chimérique de la CIA, de la notion atavique que de méchants étrangers cherchent la mort de la douce Euro, ces notations ont un impact bien plus grave en Europe ; leur fréquence étant la conséquence mathématique du fait que la zone Euro est composée de 17 pays ; les plus grands jaloux d?une souveraineté si destructive d'antan et si illusoire aujourd'hui ? ce qui n?est pas de nature à rassurer ces mêmes méchants étrangers de la solidité du projet Euro.
a écrit le 12/12/2011 à 12:20 :
Tout cela n'est que normal dans un monde capitaliste. Puisque les autres modèles se sont démontrés encore plus défaillants, c'est dans celui-là que nous évoluons. Un monde où les investisseurs veulent connaître la mesure des risques qu'ils prennent et ainsi payent des agences de notation pour leur donner des indications à cet égard. Il n'y a pas de complot contre l'Euro ; les Américains, les Britanniques, les Chinois répètent sans cesse que l'effondrement de la monnaie unique serait un désastre aussi pour eux. Ils attendent des mesures concrètes pour la sauver, et les déclarations émanant du sommet de la semaine dernière les rassurent de moins en moins.
Par exemple : quelles ?sanctions? pourraient être imposées à des pays déjà en grande difficulté ? Comment réagiront leurs populations à des dictats provenant d'autorités pour lesquelles ils n'ont pas voté ? Où est la stratégie globale qui orienterait une restructuration des finances et de la politique économique de tous les pays de la zone Euro ?
Il n'y a qu'un gouvernement fédéral européen qui pourrait fournir les réponses ; que ceux qui refusent cette voie ne s'étonnent pas des doutes exprimés par les investisseurs qu'ils cherchent quand même à attirer.
a écrit le 12/12/2011 à 11:43 :
Mais qui a donné les notes des pays européens avant cette crise ?
Qu?est-ce qui a changé brutalement en fait ?
Quelle était la note de la Grèce avant cette crise ?
Si j?ai bien suivi, ceux qui ont noté les pays, et donc leur capacité à faire face à leur dette à long terme, se rendent compte depuis quelques mois qu?ils s?étaient trompés !!
Ce qui passait avant, sous le couvert d?une capacité supposément infinie d?un état à faire face à ses dettes, maintenant ne passe plus. Donc les accommodements des agences de notation avec leurs propres pratiques ne sont plus possibles ?

Mais alors, les agences reconnaissent implicitement qu?elles ont soit menti, soit été complaisantes, tantôt vis-à-vis de leurs clients (les pays qui se font noter étant les clients des agences?), tantôt vis-à-vis des investisseurs. C?est très grave et personne dans la presse n?évoque ce point. Pourquoi ?

Souvenez-vous que des stress test ont été faits début 2011 sur les principales banques de tous les pays de l?UE. Pas de problème, tout le monde est solide !! Ces mesures ont été faites avec le même thermomètre ?

Il est temps que, au-delà des discours sur la supposée influence trop forte des agences de notation, on mette en doute leur intégrité. Pour qui jouent-elles en ce moment ? Qui les arrose ? Pourquoi celles qui se sont si lourdement trompées il n?y a pas si longtemps deviendraient absolument irréprochables maintenant ?
Réponse de le 12/12/2011 à 15:40 :
Un thermomètre est calibré avant chaque mesure pour donner une lecture précise.
Les agences de notation n´ont aucune référence oficielle. C´est du n´importe quoi.
a écrit le 12/12/2011 à 11:13 :
Du côté des EU on regarde d'un mauvais oeil les réactions des marchés (Wall Street essentiellement) dont les éventuels profits souffrent de l'Europe et l'Euro tels qu'ils sont. A mon avis Merkel sera convoquée à Washington sous peu...
Réponse de le 12/12/2011 à 15:43 :
Merkel est plus raisonnable que les USA qui vont faire de l´hyperinflation.
1 Euro vaudra 2000 dollars dans quelques années.
a écrit le 12/12/2011 à 11:03 :
Relire " La stratégie du choc - Le capitalisme du désastre" de Noami Klein , nous somme exactement au début des scénarios prévus et appliqués à d'autres pays.
La suite va être passionnante et désastreuse.
"L'inflation ou la guerre" (civile et aux confins de l'Europe ) prédit J.Attali...
a écrit le 12/12/2011 à 10:30 :
NS se serait couché à 6h00 du matin pour ça? mais comment est ce possible?
(en provençal on appelle ça un brassabiel : il brasse du vent!)
a écrit le 12/12/2011 à 10:02 :
Comme le dit Christian Noyer, directeur de la banque de France, les dernières alertes des agences de notation sont très mal justifiées. En fait, elles sont même suspectes. Soit toutes les agences ont surestimé les notes et tous les pays du monde occidental doivent être dégradés, soit les notes sont partisanes et participent à la spéculation contre la zone Euro. A qui profite le crime ? Ne serait-ce pas ceux, du monde Anglo-Saxon qui veulent faire diversion ?
a écrit le 12/12/2011 à 9:35 :
Nous sommes dans la plus totale chianlie. L'équipe de « bras cassés » et des « infantiles » opportunistes des gouvernements Fillon ne sait plus ou elle va. Après avoir été babas et gagas sous les flots de paroles en l?air distillées par l?équipe de l?Elysée et de Matignon depuis 2007, les parlementaires UMP sont anesthésiés par les superlatifs employés à gorge déployée par les Sarkosiens, ils se vantaient d?avoir « sauvé le monde », d?avoir mis en place « des plans massifs » et patatras, tout va de mal en pis.
Réponse de le 12/12/2011 à 9:52 :
Je sais bien que c'est chi... mais ne serions pas plutot dans la chienlit ? Enfin, le resultat est le meme et je ne manque pas de toupet avec les fautes d'orthographe dans mes commentaires.
a écrit le 12/12/2011 à 9:27 :
Quand ce n'est pas l'agence de notation/destruction STANDARD (de l'objectivité) and POOR's, c'est l'agence de notation/destruction, MOODY (la bonne humeur) qui en rajoute une couche. Cela serait mieux que ces agences qui savent tout mieux que tout le monde ordonnent ce qu'il faut faire exactement. C'est tellement plus facile et commode de procéder à une activité de destruction.
Réponse de le 12/12/2011 à 10:22 :
Ne melangeons pas tout, ce n'est pas leurs roles de dire ce qu'il faut faire(demande-t-on a un arbitre de marquer des buts) mais celui des politiciens et, n'en deplaise a Sarkosy, c'est de la faute de ces derniers et a leurs couteuses demagogies si nous en sommes ou nous en sommes , pas celle des agences , ni des produits financiers.
Réponse de le 12/12/2011 à 13:41 :
Pour vous les économies nationales c'est un jeu! Bravo!
Réponse de le 12/12/2011 à 17:37 :
Por moi, les economies nationales ne sont pas un jeu. Tout ce que je peux faire pour les influencer, c'est de voter mais pour les politiciens qui, eux , ont le pouvoirs de les inflechir, elles n'ont pas beaucoup d'importance. Tout ce qui les interresse, c'est de se faire elire d'ou les promesses et les deficits en tout grenre qui nous ont conduit au bord gu gouffre. Bravo a eux, ils ont joue,comme vous dites, un jeu dangereux et irresponsable.
a écrit le 12/12/2011 à 8:40 :
On conna?les remedes, ils sont douloureux, aussi on juste etudier les moyens de les prendre car c est moins desagreable. 17 c etait gerable ?lus on est reparti dans le cacophonie. quand une Europe ? avec simplement de accords avec les autres?
a écrit le 12/12/2011 à 8:27 :
La dernier sommet européens était du vent et ne trompe plus personne. Pour sortir de la crise de l'endettement dans le contexte actuel de l'Europe qui est bien meilleur que celui des Etats-Unis, il n'y a que la mutualisation des dettes et une BCE de même nature que la FED qui puisse l'opérer. Sinon, il faut que les Etats, dont la France diminue cette année encore, le déficit courant de 2011 ainsi que celui du déficit cumulé. Avec 200 milliards de rentrées fiscales supplémentaires en 2010 et 400 milliards en 2012, la France serait sauvée. Autant dire que cela n'arrivera jamais et que nous nous dirigeons donc vers le chaos, peut-être avant Noël ou juste après.
Réponse de le 12/12/2011 à 8:53 :
100% d'accord avec vous pour les Eurobonds et la Fed.Pour la reduction du deficit, je prefererais une reduction des depenses de l'Etat meme si l'on doit souffrir un peu. Le probleme avec une augmentation des rentrees fiscales est que nos dirigeants auront depense cet argent avant qu'il ne soit dans les caisses et qu'il faudra encore d'autres augmentations d' impots. Pour depenser ils sont tres efficaces, c'est la cause du probleme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :