Les notes des pays européens bientôt réexaminées par Moody's

Moody's a annoncé ce lundi qu'elle réexaminerait les notes des pays de l'Union européenne au premier trimestre 2012, le sommet de la semaine passée n'ayant pas produit à son sens de résultat décisif et laissant la zone euro exposée à de nouveaux chocs.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Après S&P, Moody's s'apprête à réexaminer les notes des pays de l'Union européenne au 1er trimestre 2012. "L'absence de mesure pour stabiliser les marchés du crédit à court terme implique que la zone euro, et l'UE dans son ensemble, restent exposées à de futurs chocs et que la cohésion de la zone euro est menacée de manière permanente", estime l'agence de notation dans un communiqué.

Elle ajoute que la crise en reste à un stade critique et instable, les marchés des dettes souveraines et bancaires restant exposés à des perturbations aigües que les autorités monétaires et financières auront de plus en plus en mal à juguler. Les pays de la zone euro ont entamé vendredi une vaste refondation qui, après signature d'un nouveau traité auquel seule la Grande-Bretagne a décidé de ne pas s'associer, doit les porter rapidement vers une plus grande intégration économique et budgétaire.

"En substance toutefois, le communiqué présente peu de nouvelles mesures et ne modifie pas notre opinion suivant laquelle les risques pour la cohésion de la zone euro continuent de croître", explique Moody's dans un rapport hebdomadaire sur le crédit. "Comme nous l'avons annoncé en novembre, à moins que les conditions du marché du crédit ne se stabilisent dans un avenir proche, nos notes de l'ensemble des souverains de l'UE devront être réexaminées. Le communiqué ne change pas cette opinion et nous pensons toujours achever un tel repositionnement durant le premier trimestre 2012."

Moody's estime que le communiqué atteste de tensions permanentes entre dirigeants de la zone euro, du fait que les pays les plus solides de la zone euro sont parfois fermement opposés à augmenter l'aide pour les pays les moins solides budgétairement. "Les autorités de la zone euro font face à une pression toujours plus grande pour ce qui est de rétablir la confiance sur les marchés et également à des contraintes toujours plus fortes. Plus cette situation durera, plus le risque augmentera pour les autorités de voir se développer des conditions économiques défavorables, alors même qu'elles seront confrontées à des épreuves lourdes pour leurs efforts de coordination et de réduction de la dette."

Vendredi dernier, Moody's avait dégradé les notes de BNP, SocGen et Crédit Agricole.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 27
à écrit le 15/01/2012 à 13:00
Signaler
75 milliards de dépenses sociales par an en France, c'est trop.la copie sera à revoir et il faudra reculer petit à petit devant ces avantages qu'aucun autre pays au monde n'a. Investissement et compétitivité seront à mettre rapidement en place sinon...

à écrit le 13/12/2011 à 2:06
Signaler
12 XII 2011 D'après la FDIC (Federal Deposit Insurance Corp), aucune banque américaine n'a fait faillite la semaine dernière outre-Atlantique? Quel Prodige?!!! Pour le moment, 90 banques américaines ont fermé leurs portes depuis le début de l'année ...

à écrit le 12/12/2011 à 20:02
Signaler
C'est bientôt le moment de créer un nouveau modèle économique.Il dera plus respectueux de l'environement,plus solidaire,plus économique dans la gestion des déplacements ,des pollutions en général.Ce mouvement partira de l'europe qui est le premier co...

à écrit le 12/12/2011 à 15:52
Signaler
La guerra financiera ha empezado. USA: 1 - Europa: 0

à écrit le 12/12/2011 à 14:39
Signaler
Moody' s = CIA = intérêts des banquiers US et intérêts des amerlocs tout court, c'est ce que pensent à tort ou a raison de très nombreux citoyens de France, d'Europe et d'ailleurs. La question est aujourd'hui de savoir si un type comme Mario Draghi e...

à écrit le 12/12/2011 à 13:54
Signaler
En effet les agences de notation / DESTRUCTION sont des instruments aux mains des spéculateurs. Il serait temps de voir quI sont les véritables patrons de ces officines. A qui profitent les yoyos boursiers à chaque fois qu'elles apportent un jugement

à écrit le 12/12/2011 à 13:26
Signaler
les "Agences de Notation " ne sont pas impartiales , elles ne sont uniquement que des "Officines" au services exclusif des spéculateurs et de groupes bancaires peu reluisants qui parient sur l'implosion de l'Europe et la fin de l'Euro, et elles jette...

le 12/12/2011 à 13:51
Signaler
La notation des États-Unis et de certaines de leurs banques a bien été rétrogradée par les agences américaines. Notons aussi la fâcheuse tendance qu'ont les faits de bouleverser les préjugés.

le 12/12/2011 à 15:24
Signaler
@Schilder: Vous savez très bien que dégrader la note des USA et de leurs banques, du reste bien moins fréquente que les dégradations de l'Europe, n'ont pas le même effet. Au pire des cas, les USA utilisent la planche à billets.Ces agences, sont comme...

le 12/12/2011 à 16:24
Signaler
En effet les USA disposent de l'unique monnaie de réserve mondiale. C'est pourquoi qu'en dépit des thèses de complot, de l'implication chimérique de la CIA, de la notion atavique que de méchants étrangers cherchent la mort de la douce Euro, ces notat...

à écrit le 12/12/2011 à 12:20
Signaler
Tout cela n'est que normal dans un monde capitaliste. Puisque les autres modèles se sont démontrés encore plus défaillants, c'est dans celui-là que nous évoluons. Un monde où les investisseurs veulent connaître la mesure des risques qu'ils prennent e...

à écrit le 12/12/2011 à 11:43
Signaler
Mais qui a donné les notes des pays européens avant cette crise ? Qu?est-ce qui a changé brutalement en fait ? Quelle était la note de la Grèce avant cette crise ? Si j?ai bien suivi, ceux qui ont noté les pays, et donc leur capacité à faire face ...

le 12/12/2011 à 15:40
Signaler
Un thermomètre est calibré avant chaque mesure pour donner une lecture précise. Les agences de notation n´ont aucune référence oficielle. C´est du n´importe quoi.

à écrit le 12/12/2011 à 11:13
Signaler
Du côté des EU on regarde d'un mauvais oeil les réactions des marchés (Wall Street essentiellement) dont les éventuels profits souffrent de l'Europe et l'Euro tels qu'ils sont. A mon avis Merkel sera convoquée à Washington sous peu...

le 12/12/2011 à 15:43
Signaler
Merkel est plus raisonnable que les USA qui vont faire de l´hyperinflation. 1 Euro vaudra 2000 dollars dans quelques années.

à écrit le 12/12/2011 à 11:03
Signaler
Relire " La stratégie du choc - Le capitalisme du désastre" de Noami Klein , nous somme exactement au début des scénarios prévus et appliqués à d'autres pays. La suite va être passionnante et désastreuse. "L'inflation ou la guerre" (civile et aux c...

à écrit le 12/12/2011 à 10:30
Signaler
NS se serait couché à 6h00 du matin pour ça? mais comment est ce possible? (en provençal on appelle ça un brassabiel : il brasse du vent!)

à écrit le 12/12/2011 à 10:02
Signaler
Comme le dit Christian Noyer, directeur de la banque de France, les dernières alertes des agences de notation sont très mal justifiées. En fait, elles sont même suspectes. Soit toutes les agences ont surestimé les notes et tous les pays du monde occi...

à écrit le 12/12/2011 à 9:35
Signaler
Nous sommes dans la plus totale chianlie. L'équipe de « bras cassés » et des « infantiles » opportunistes des gouvernements Fillon ne sait plus ou elle va. Après avoir été babas et gagas sous les flots de paroles en l?air distillées par l?équipe de ...

le 12/12/2011 à 9:52
Signaler
Je sais bien que c'est chi... mais ne serions pas plutot dans la chienlit ? Enfin, le resultat est le meme et je ne manque pas de toupet avec les fautes d'orthographe dans mes commentaires.

à écrit le 12/12/2011 à 9:27
Signaler
Quand ce n'est pas l'agence de notation/destruction STANDARD (de l'objectivité) and POOR's, c'est l'agence de notation/destruction, MOODY (la bonne humeur) qui en rajoute une couche. Cela serait mieux que ces agences qui savent tout mieux que tout le...

le 12/12/2011 à 10:22
Signaler
Ne melangeons pas tout, ce n'est pas leurs roles de dire ce qu'il faut faire(demande-t-on a un arbitre de marquer des buts) mais celui des politiciens et, n'en deplaise a Sarkosy, c'est de la faute de ces derniers et a leurs couteuses demagogies si n...

le 12/12/2011 à 13:41
Signaler
Pour vous les économies nationales c'est un jeu! Bravo!

le 12/12/2011 à 17:37
Signaler
Por moi, les economies nationales ne sont pas un jeu. Tout ce que je peux faire pour les influencer, c'est de voter mais pour les politiciens qui, eux , ont le pouvoirs de les inflechir, elles n'ont pas beaucoup d'importance. Tout ce qui les interre...

à écrit le 12/12/2011 à 8:40
Signaler
On conna?les remedes, ils sont douloureux, aussi on juste etudier les moyens de les prendre car c est moins desagreable. 17 c etait gerable ?lus on est reparti dans le cacophonie. quand une Europe ? avec simplement de accords avec les autres?

à écrit le 12/12/2011 à 8:27
Signaler
La dernier sommet européens était du vent et ne trompe plus personne. Pour sortir de la crise de l'endettement dans le contexte actuel de l'Europe qui est bien meilleur que celui des Etats-Unis, il n'y a que la mutualisation des dettes et une BCE de...

le 12/12/2011 à 8:53
Signaler
100% d'accord avec vous pour les Eurobonds et la Fed.Pour la reduction du deficit, je prefererais une reduction des depenses de l'Etat meme si l'on doit souffrir un peu. Le probleme avec une augmentation des rentrees fiscales est que nos dirigeants a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.