"La Grèce sera en situation de défaut très bientôt", selon Standard and Poor's

 |   |  264  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un responsable de Standard & Poor's a déclaré lundi à la chaîne Bloomberg que la Grèce sera bientôt en situation de défaut. Athènes a dépêché des délégués à Washington pour des discussions avec le Fonds monétaire international (FMI)

"La Grèce sera en situation de défaut très bientôt. Je ne peux pas dire si une solution sera trouvée à l'issue des négociations houleuses actuellement en cours", a déclaré Moritz Kraemer, responsable de S&P pour les notes souveraines en Europe, Afrique et Moyen orient, à la chaîne Bloomberg, en faisant référence aux discussions engagées par Athènes et ses créanciers en vue d'une contribution du secteur privé.

Les discussions entre la Grèce et ses banques butent sur des divergences de vues sur le coupon que servirait le pays sur de nouvelles obligations, a déclaré de son côté le directeur général de l'Institut de la finance internationale (Ifi), qui représente les créanciers privés d'Athènes. "Ils sont au bord du précipice et un défaut désordonné aurait des répercussions sur d'autres pays mais les dirigeants politiques feront tout éviter cela. (...) La partie n'est pas finie", a commenté Moritz Kraemer.

La Grèce a dépêché lundi des délégués à Washington pour des discussions avec le Fonds monétaire international (FMI), tout en tentant de minimiser la portée de la suspension de ses discussions avec les créanciers privés.

"Il y a une petite pause dans ces discussions mais je suis persuadé qu'elles se poursuivront et que nous parviendrons en temps opportun à un accord acceptable pour tous", a déclaré de son côté le Premier ministre, Lucas Papademos, sur la chaîne de télévision CNBC.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2012 à 15:23 :
Lorsque ce sera officiel, alors ce sera le début de la fin de la zone ?uro, et la récession aidant, une phase d'instabilité qui débouchera inévitablement sur des affrontements. L'incurie des uns et l'égoïsme des autres vont mener le Monde au bord du drame. Mais n'est ce pas ce qui est voulu par les tenants du Complexe -Militaro-Industriel?
a écrit le 17/01/2012 à 20:49 :
Je propose 1) de rendre illégal la détention de CDS à nu. 2) Laisser la Grèce faire faillite. Le 1) me semble vraiment nécessaire, à court terme et à long terme. Prendre son assurance sur la maison du voisin avant d'y mettre le feu est interdit, pourquoi cela serait-il autorisé en finance ? Un peu de cohérence dans la législation financière serait bienvenue !!!!
Réponse de le 19/01/2012 à 15:08 :
Il faut tout simplement interdire les CDS.
Réponse de le 04/02/2012 à 19:21 :
En tout cas il va falloir se charger en put warrants si c'est vrai cet article, il y a encore du pognon a se faire...
a écrit le 17/01/2012 à 20:44 :
Eh bien oui, allons y... Cela aura au moins le mérite de déclencher les CDS, ce qui permettra de voir que ce produit financier est une catastrophe de par son opacité totale. Cela coulera un certain nombre de financiers émetteurs de ces produits alors qu'ils n'ont pas mis de coté l'argent nécessaire. Un bon nettoyage en perspective. Un joli petit carnage, nécessaire.
a écrit le 17/01/2012 à 19:07 :
Les AGENCES de NOTATION ne se trompent jamais c'est bien connu.....par contre on peut légitimement penser que pour la CRISE des SUBPRIMES, elles ont.... disons le oublié de dire la VERITE!!! car, LEHMAN BROTHERS classé triple (A) chez S&P a dégringolé en moins de 2 Semaines à "DEFAULT" étonnant non cette chute !!! et qui plus est de 20 crans de moins....non ce n'est pas une magouille....promis, juré, ...juste un oubli involontaire !!!
a écrit le 17/01/2012 à 17:05 :
Et moi qui croyais que la grèce était en faillitre depuis déjà longtemps !
Réponse de le 17/01/2012 à 20:46 :
Mais taisez vous voyons : tout le monde le sait mais il ne faut pas que cela soit officiel, car cela déclenchera les CDS !!! Les fameux CDS qui ont coulé AIG le lendemain de la faillte de Lehman ! Tous les plans de sauvetage de la Grèce ont eu ce but principal voire unique : EVITER DE DECLENCHER LES CDS !!! Car on ne sait pas qui les a créés donc qui va payer et donc quelles banques ou hedge funds vont faire faillite... Cf AIG...
Réponse de le 19/01/2012 à 15:11 :
Il faudra peut-être ne passer par là pour interdire les CDS.
a écrit le 17/01/2012 à 16:23 :
La declaration de faillite declenche automatiquement le paiement des primes des CDS, ca va faire du bruit encore....
a écrit le 17/01/2012 à 14:54 :
mais qu'ils fassent tous faillite...on sera tranquils apres !
a écrit le 17/01/2012 à 13:55 :
bonjour a tous, un peu d histoire sur les agences de notation a lire par tous meme les journalistes. c est pas tres bon tout ca . bonne fin de journee a tous.
http://www.wikistrike.com/article-1931-la-grece-fait-faillite-1936-moody-s-exprime-ses-regrets-et-annonce-qu-elle-arrete-de-noter-le-97283418.html
a écrit le 17/01/2012 à 13:05 :
Si les réformes à mettre en oeuvre sont faites aussi rapidement qu'en France, c'est mal parti. Sarkozy a quasiment tout enterré quelques mois après son arrivée en 2007.
a écrit le 17/01/2012 à 12:07 :
En quoi et à quel titre une agence de notation est-elle compétente sur cette question ? Se prend-elle pour un organe de presse ou pour une autorité de marché ? De deux choses l?une : soit il s?agit d?informations d?initié, et le fait d?en faire usage pour influencer les marchés doit donner lieu à des poursuites, soit il ne s?agit pas d?informations d?initié, et le fait de propager une fausse rumeur dans le but d?influencer les marchés doit tout pareillement donner lieu à des poursuites.
Réponse de le 17/01/2012 à 12:44 :
Les agences de notation sont totalement compétentes. Elles agissent de manière privée à la demande de leurs clients en leur fournissant des analyses pointues sur les acteurs financiers du monde entier, Etats, Banques, Sociétés cotées etc ? Ces clients paient très cher ces analyses, si cher que toute erreur de S&P ou Moody?s entraîne la perte du client. Donc pas ou peu de danger qu?elles se trompent. Personne n?est obligé de commander leurs analyses, personne n?est obligé de suivre leurs recommandations ou leurs notations, personne n?est obligé de les lire, personne, pas même Yves51. Autre énorme avantage des agences : elles nous révèlent ce que nos politiciens incompétents essayent de cacher soigneusement à leurs électeurs, leurs décisions stupides, leurs choix hasardeux, la liste est longue. Merci les Agences.
Réponse de le 17/01/2012 à 13:04 :
Peu de danger qu'elles se trompent sauf pour la notation des produits subprimes en AAA jusqu'à l'issue que l'on sait...
Réponse de le 17/01/2012 à 13:58 :
Le rôle d'une agence de notation est d?apprécier le risque de défaut, fût-il imminent. L'annoncer comme certain demande un autre type d'informations, qui relèvent non plus des économistes, non plus des statisticiens, mais tout simplement des comptables. Je maintiens complètement ma position, et à mon avis on en reparlera. Pardon pour les points d'interrogation à la place des apostrophes dans mon message supra, venus de mon copier-coller depuis Word.
a écrit le 17/01/2012 à 11:00 :
Dans cette tragi-comédie finalement c'est la Grèce qui dit " si vous nous aidez pas ... on se met en défaut" n'en déplaise aux banksters qui n'aiment surtout pas perdre !
a écrit le 17/01/2012 à 9:09 :
La Grèce est en défaut au premier jour de sa dégradation. La Grèce ne peut pas se relever si elle applique les remèdes d'inspiration FMI. Les grecs sortiront de l'?uro et les banques devront prendre leurs pertes, et les fonds spéculatif encaisser les CDS, ce qui va créer encore plus d'instabilité financière etc...La Grèce a d'intéressant qu'elle est un laboratoire en temps réel. Ce qui se passe là-bas pourra très bien se reproduire ailleurs, chez nous.
Réponse de le 17/01/2012 à 10:28 :
Tous les experts économques s'accordent à définir la France comme une grosse graisse, pardon, grosse Grèce.
a écrit le 17/01/2012 à 7:45 :
Le "haircut" de la dette privée grecque est impossible et irréaliste.C'était une demande de Merkel pour plaire à son électorat en pleine campagne législative à l'époque : il faut faire payer les banques. Hors ce sont les hedge funds venus pour les swaps qui bloquent et ont les comprends ce ne sont pas des philanthropes. Ça fait 2 ans qu'il attendent ça ! L?Europe continue de payer le manque de vision et d'anticipation allemande de cette crise de la dette souveraine. Il fallait proposer un échange de titre 1 pour 1.. Pour des considérations électoralistes (pour ne pas dire démagogique) Ca a été refusé et aujourd'hui cette erreur va couter bien plus cher au citoyen européen. Certains voudraient que la BCE fasse tourner la planche à billet en prétant directement à l'Etat et ainsi ce donner l'illusion de ne pas avoir à payer car pas d'augmentation d'impôt. mais qu'elle erreur ! Il va y avoir de l'inflation alors qu'on est en gel des salaires et ce sera un impôt invisible et injuste. L'Euro baisse, les marchés anticipent cette voie... Regardez l'augmentation du prix du pétrole, et des produits importés. La solution du gouvernement contre l'inflation générée par la crise : augmenter la TVA ! Quand les allemands l'ont fait on avait une inflation d?à peine 1.5 % aujourd'hui on dépasse les 2.5%. Donc dans tous les cas les prix vont augmenter par l'inflation et la TVA comment être 2 fois perdant ! par dogmatisme ou inaction...
Réponse de le 17/01/2012 à 9:13 :
Vos explications sont claires et nettes. Merci
Réponse de le 17/01/2012 à 9:49 :
Compliment pour votre analyse, rien à redire .
a écrit le 17/01/2012 à 6:22 :
Tant que les banques sauront qu'elles seront secourues par l'Etat dès le moindre problème, elles continueront à prendre des risques inconsidérés. Ce qu'il faut, c'est les responsabiliser.
a écrit le 17/01/2012 à 6:06 :
Ne vous inquieter pas sarkosy va sauver la gréce,sinon se sera hollande,2012 il faut virer ces deux anti france edt français.
a écrit le 17/01/2012 à 4:37 :
Que la Grèce, avant de faire faillite , reconnaisse son voisin , la Macédoine !
Réponse de le 18/01/2012 à 14:03 :
Faites de bons rêves !
a écrit le 17/01/2012 à 3:43 :
Je ne comprends toujours pas pourquoi l'Allemagne ne laisse pas la BCE prêter aux Etats en dernier ressort...
La situation est très grave, ca devient du délire... Tout ces sommets pour ça, c'est vraiment n'importe quoi.
Je croyais en l'Europe et j'y crois toujours mais avec ces gens complètement fous au pouvoir je préfèrerais qu'on sorte de l'Euro, qu'on vire nos politiques, qu'on change un peu cette classe dominante qui apparemment ne sert à rien ou du moins ne nous veut pas du bien.
Ce qui me fait peur face à tout ca, c'est qu'un nouvel Hitler sorte de je ne sais ou... j'ai peur pour nos libertés, pour la démocratie... Tout est entrain de s'effondrer et nous ne disons rien car nous avons peur.
Réponse de le 17/01/2012 à 6:04 :
Ah Ah Ah ! vous avez oublie de prendre votre cachet apres avoir lu Liberation, Le Monde, L'Huma ou Marianne !!! C'est pas bien !
a écrit le 16/01/2012 à 22:21 :
Oui qu'elle coule et qu'elle nous fiche enfin la paix.
Réponse de le 16/01/2012 à 22:48 :
Si la grèce sombre, l'ensemble des banques européennes sombreraient avec elle par effet domino du fait de leur exposition aux dettes de l'Etat grecque mais aussi aux système bancaire grec. Par la suite, ce seraient l'ensemble des Etats européens qui auraient à faire défaut, Allemagne et France comprises. Est-ce là vraiment ce que tu souhaites ?
Réponse de le 16/01/2012 à 23:12 :
L'important c'est que le peuple grec, qui n'est en rien responsable, sorte de ce cauchemar. Vous ne savez pas ce qu'ils endurent.
Réponse de le 16/01/2012 à 23:36 :
@mat: N'est-pas déjà le cas? Je me demande ce qu'il y aurait pire que le cas présent?
Réponse de le 16/01/2012 à 23:38 :
Elzbietta, vous ne savez pas ce à quel point ils en ont profité. Ils se sont bien goinfré et est arrivé le temps de payer.
Réponse de le 17/01/2012 à 6:19 :
Ce n'est qu'une question de mois pour que le même scénario s'applique au Français... alors mon cher Cjesus vous devriez faire attention à vos propos...
Réponse de le 17/01/2012 à 7:54 :
Et oui, fini de danser le sirtaki dans les rues en buvant de l'ouzo. Maintenant, il faut passer à la caisse ! S'ils n'ont plus d'argent, ils n'ont qu'à payer sous forme de terres.
Réponse de le 17/01/2012 à 9:58 :
travaillant en banque..... oui j'aimerai un effet domino et que toutes les banques coulent... jaurai plus de pret immobilier comme ca !
Réponse de le 17/01/2012 à 10:47 :
moi aussi, mais j'ai pas de pret.. faut tout raser et repartir sur des bases plus solides. les changements ne se font jamais sans casse de toute façon.
Réponse de le 17/01/2012 à 14:26 :
oui ca c'est sur... mais changeraient ils (les dirigeants) aujourd'hui leur maniere de concevoir la banque ?? trop d'interets pour eux dans ce systeme actuel...
il faudrait une nouvelle banque avec les "convictions" (bien entre-guillemets) de free avec une nouvelle vision pour tout chambouler....
a écrit le 16/01/2012 à 22:06 :
Cette information est a rapprocher des evenements suivants: 1) Le porte parole de la Chancelierre allemande, Steffen Siebert a declare aujourdhui Lundi qu?il etait hors de question d?augmenter le montant du fonds europeen de stabilite EFSF. 2) Les taux a 10 ans du Portugual sont passes au dessus de 14% ce matin. 3) La troika va debarquer a Athens mercredi et determiner a nouveau que la compta publique en Grece ne montre aucune amelioration et que c?est tjs la gabgie 4) il est necessaire d?obtenir l?unanimite des creanciers pour la mega -haircut en discussion; or un grand nombre d?entre eux sont hedges et couverts avec des credit default swaps, et preferent toucher leurs assurances plutot que de se faire scalper gravement. La faillite de la Grece est donc acquise, c?est pour cela que la BCE a recemment debloque des fonds a gogo aux banks qui sont les creanciers qui vont etre les plus spolies dans la tourmente qui suit tout defaut de payment, limitant ainsi le risqué systemique que tout le monde craint. Il ne devrait donc pas y avoir de ?bank run? ni d?afollement, malgre le traumatisme politique pour la soit disant ?Communaute? Europeenne !
Les consequences pour la France sont relativement limitees et déjà provisionnees, mais on peut se poser des questions sur l?inconcsience crasse de ses grandes banques d?avoir prete tant d?argent a la Grece sans collateral ! Les consequences pour l?euro sont catastrophiques car comme l?indique le point 2) ci-dessus, le tour du Portugal approve a grande vitesse !
Réponse de le 16/01/2012 à 22:54 :
Je doute que contrairement à ce que tu affirmes " les conséquences pour la France soient limitées et déjà provisionnées".
En effet, si la grèce fait défaut alors comment les investisseurs pourraient-ils croire que cela ne serait pas aussi le cas des autres pays en difficultés tels que le Portugal l'espagne et l'Italie ? Si la Grèce fait défaut, le portugal sera contraint à faire de même suivis par l'espagne et l'Italie. Cet effet domino provoquera des pertes immenses pour les banques, et ce ne sont pas les facilités de liquidités de la BCE qui permettront d'effacer les pertes immenses qui découleraient du défaut de ces pays.
L'unique solution est d'envoyer un message clair aux investisseurs en admettant pas qu'un pays membre de l'union européenne fasse défaut. Et pour empêcher un défaut d'un pays membre, il faut que la BCE se pose en "prêteur en dernier recours" sur la dette souveraine des Etats membres de la zone euro.
a écrit le 16/01/2012 à 21:27 :
La grèce nous a coûté au moins 30 Milliards d'? au moins dont les 15 derniers milliards votés dans un rectificatif de la loi de finance comprenant aussi l'augmentation des taxes sur les mutuelles!(voir le discours de Dupont Aignan à l'assemblée)il fallait sortir la grèce de l'euro leur laisser reprendre une monnaie qui leur permettre de travailler d'attirer les touristes (qui vont en Turquie) au lieu de s'obstiner avec l'euro
Réponse de le 16/01/2012 à 23:32 :
Il aurait finalement été préférable à l'UE d'intégrer la Turquie plutôt que la Grèce... Encore une fois, les Allemands (Schröder) avaient vu juste !
Réponse de le 17/01/2012 à 18:04 :
@TTC, dans l'euro -zone, cher ami......
Réponse de le 18/01/2012 à 14:07 :
@TTC
Parce que la Turquie nous aurait coûté QUE 30 Mds ?
Fais dodo....
a écrit le 16/01/2012 à 20:30 :
Hélas, la faillite de la Grèce montre aux européens la limite de la construction européenne... Si nous étions uniquement une zone de libre échange, sans monnaie communue, la crise grecque serait moins grave mais hélas ou heureusement, nous sommes une union économique et monétaire. cepepndant, incomplète care dans un système fédéral ou confédéral, ce défaut grec serait gérer par la fédération et non l'état en difficulté! Quelle Europe voulons nous? Voilà la seule questuion qui vaille et voilà pourquoi nous sommes collectivement dans la chienlit car nul ne sait!
Réponse de le 17/01/2012 à 6:21 :
Pour ma part je ne veux pas d'Europe...
Réponse de le 17/01/2012 à 10:39 :
En effet , une Europe pour que les financiers et grands groupes prennent les bénéfices et que les contribuables prennent les pertes , c'est ce qu'on appelle de l'économie mixte ;-)
a écrit le 16/01/2012 à 17:39 :
Et combien de dizaines de milliards d'euros a-t-on dilapidé pour retarder cette échéance? Si les politiciens étaient responsable sur leurs propres biens des dépenses qu'ils engagent, les pays seraient gérés de manière beaucoup plus rigoureuse. Ma proposition n'a rien de farfelue, surtout dans les pays où les donneurs de leçon de gauche se comportent en nabab avec l'argent du contribuable.
Réponse de le 16/01/2012 à 18:04 :
Combien de milliards avons nous versé à la Grèce à fond perdu alors que la misère concerne presque 30 % de la population française ? Et c'est la France qui va rembourser. Nos politiciens responsables mais pas coupables, on connait la chanson.
Réponse de le 16/01/2012 à 18:14 :
Pour nous faire payer leurs incuries, nos hommes politiques décident de faire appel à la BCE, qui fait tourner la planche à billets à tout va, au risque de créer une hyperinflation dans la zone Euro. Il faut bien dire qu'après tout, les gueux que nous sommes devons payer très cher pour sauver une élite décadent aux abois.
Réponse de le 16/01/2012 à 23:04 :
toccata > Bien sûr que l'idée de rendre les politiciens responsables sur leurs bien propres des dépenses publiques est farfelue et tout bonnement irréalisable. Comment le gouvernement Sarkozy rembourserait-il 30 milliards d'euros ? Et pourquoi auraient-ils à le faire ? Certes, nous allons selon toute probabilité perdre 15 milliards d'euros sur les 30 milliards de dettes grecques détenues. Mais pourquoi dire que ces 15 milliards d'euros ont été perdus ? Ils auront au moins permis à l'Etat grec d'éviter un défaut non contrôlé qui aurait eu pour effet de déstabiliser le système bancaire européen banques françaises comprises. Au contraire il me semble que ces 15 milliards d'euros nous ont permis d'éviter le pire.
a écrit le 16/01/2012 à 17:35 :
on 'est dans la merde, mais c'est quand la fin de cette crise ????
Réponse de le 16/01/2012 à 19:05 :
La fin viendra une fois qu'on aura "dégagé" ces Grecques de malheurs de la zone Euro!
Réponse de le 16/01/2012 à 20:10 :
Ne parlez pas trop vitre. Car s'ensuivra du Portugal, de l'Esapgne, de l'Irelande, peut être même de l'Italie. Et si, de surcroit, ces derniers se retrouvaient avec une monnaie sous évaluée alors même que la France garde l'Euro, alors se serait pour nous une catastrophe... Cette crise ressemble à un tunnel sans fin...
Réponse de le 16/01/2012 à 20:11 :
excusez-moi, mais "ces grecs de malheur" comme vous dites, ne sont pas tous comme vous le pensez; et puis, "ces Grecs" ont des frontières intéressantes, pensez-y!
Réponse de le 16/01/2012 à 20:29 :
j'ai pas compris, plus d'explications SVP
Réponse de le 16/01/2012 à 20:53 :
A mon avisi la crise se terminera 18-24 mois après que la France sera sortie de l'euro.
Réponse de le 16/01/2012 à 23:08 :
Si la France sort de l'euro, on assitera à un bankrun qui plongera l'économie française dans une crise sans précédent dans son histoire.
En effet, si la France sort de l'euro il est clair que le franc perdra 20% de sa valeur face à l'euro. Dès lors, si je sais que si je conserve mon argent en France il perdra 20% de sa valeur j'aurais tout intérêt à l'envoyer en Suisse ou aux Etats-unis. Dès lors, on assistera à une course vers les guichets pour retirer son argent ce qui détruiras les banques françaises.
Réponse de le 17/01/2012 à 3:48 :
Non mais le français moyen ne va pas courir dans les banques pour 20% ou même 50%...
Bien sur qu'il y aura des déséquilibre au début mais au moins on pourra demander à la banque de france de faire tourner la planche à billet pour 0% et on en aura rien à faire des agences de notations.
Ce n'est pas une solution de long terme car il faut contrôler de près ce genre de chose mais pour le moment, c'est la solution qui donnera de l'air à nos finances. Et avec ca on pourra racheter toutes nos dettes qui sont à des taux usuraires.
C'est complètement stupide de laisser les banques s'en mettre plein les poches quoiqu'il arrive et sur le dos du contribuable à chaque fois.
Réponse de le 17/01/2012 à 5:31 :
@ mal : je ne sais pas si vous avez regardé les cours de l'Euro, mais ces derniers ne cessent de baisser. Donc, un retour ou non au Franc, avec la politique monétaire laxiste de Draghi ne fait que dévaluer très fortement l'Euro.
Réponse de le 17/01/2012 à 7:33 :
Mario Draghi a fait un epolitique intelligente et la seule possible. La partie d'échec et mat qui se joue en ce moment nelui laisse que peu de pions à jouer. Les choses vont se compliquer dans les jours et les 3 mois qui viennent. La fin du jeu est proche et il y aura un échec et mat d'abord pour la Grèce, puis pour tous les autres par contagion. On pourra tous chanter en choeur "on est les mauvais, on est les mauvais,..."
a écrit le 16/01/2012 à 17:28 :
Bah c'est déjà le cas depuis longtemps.... vu le fric placé auprès de la BCE .. par les banques !

La perte du triple A français on le savait déjà avant Noël ....
a écrit le 16/01/2012 à 17:21 :
J'espere que les repreuneur vont donner des coups pieds aux fesses de ces fainéants et enfin les remettre au travaill, meme forcé!
Réponse de le 16/01/2012 à 18:24 :
Désolé de vous décevoir ,les Grecs ne sont pas des fainéants bien au contraire ,le problème vient du fait qu'ils ne payent pas d'impôts ou taxes
Réponse de le 16/01/2012 à 19:04 :
@sauros: Ok, dans ce cas, vous pouvez remplacer dans mon commentaire "fainéants" par "fainéants fraudeur".
Réponse de le 16/01/2012 à 23:12 :
Comment traiter les grecs de " fainéants" alors qu'il travaillent 48 heures par semaine soit 30% de plus que les Français ? C'est vraiment faire preuve d'ignorance et insulter à tort un peuple dont on ne connaît rien.
Réponse de le 17/01/2012 à 14:37 :
Le problème vient plutôt d'un manque criant d'efficacité de la collecte fiscale effective, tare hellène chronique...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :