La croissance du PIB britannique a été divisée par deux en 2011

 |   |  140  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La croissance du PIB britannique est ressorti à 0,2% au dernier trimestre 2011 contre 0,6% le trimestre précédent. Sur l'ensemble de l'année 2011, ce PIB a crû de 0,9%.

Après une croissance de 0,6% au troisième trimestre 2001, le produit intérieur brut (PIB) britannique a terminé l'année avec une contraction de 0,2% au dernier trimestre, en raison notamment d'une baisse de la production industrielle, selon les chiffres publiés mercredi par l'Office national de la statistique. Les économistes anticipaient une contraction plus faible de 0,1%. 

La production manufacturière a reculé de 0,9% d'un trimestre sur l'autre, tandis que la production industrielle dans son ensemble reculait de 1,2%. La production dans les services, qui représente 76% du PIB, a été stable sur le trimestre, son plus mauvais score depuis le quatrième trimestre 2010.

Sur l'ensemble de 2011, le PIB a crû de 0,9%, soit moins de la moitié de la croissance de 2010.

Pour ce début 2012, les économistes sont divisés. Pour certains d'entre eux, l'économie britannique devrait continuer de se tasser.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2012 à 4:22 :
C'est un bon exemple d'une situation encore pire si le programme Marine le Pen de sortie de l'euro était appliqué. Les Le Pen ont toujours été nuls en économie, sauf pour leurs intérêts personnels de milliardaires (milliards obtenus par succession douteuse et non par leur travail).
Réponse de le 26/01/2012 à 6:56 :
vous êtes encore aux anciens francs vous.....
Réponse de le 26/01/2012 à 9:30 :
Vous dites milliards? M. Le Pen n'a donc pas besoin de faire de politique, douteux votre commentaire.
Réponse de le 26/01/2012 à 13:29 :
Renseignez vous si vous manquez d'un minimum de culture, pour mémoire tappez Google le Pen / les ciments Lambert et je parle bien en euros
Réponse de le 26/01/2012 à 13:33 :
@ Un contribuable : je vous retourne le compliment, réflechissez donc un peu. Les gens qui ont de l'argent ne font donc jamais de politique ??? Ouvrez les yeux les exemples sont multiples dans le monde et dans l'histoire.
a écrit le 25/01/2012 à 15:35 :
L'Angleterre est devenu un pays périphérique et a perdu son pouvoir de nuisance. Bientôt il rentrera dans l'euro lorsque sa propre devise sera largement en dessous. Le scandale anglais aura pris fin, il avait commencé avec Cromwell.
a écrit le 25/01/2012 à 12:02 :
Comment peut il en etre autrement. Le Royaume uni pour reduire sa dette (principalement du a la nationalisation de RBS, Lloyds et autre) a mis en place une cure d'austerite qui prevoit la suppression de 710 000 emplois du service public (on se demande meme si au bout du bout il y aura encore une fonction public apres tout ca). 67000 emplois ont deja ete supprimes, alors que le prive n'a cree que 5000 emplois sur la meme periode. La suppression d'emplois public equivaut a la fermeture de 30 CHU ou 10 administrations territoriales de la taille de Birmingham (2eme plus grande ville du Royaume Uni avec 2 millions d'habitants)
Réponse de le 25/01/2012 à 13:59 :
En effet, Fab. Mais nos meilleurs amis anglais ont aussi une chance inouïe d'avoir de très nombreux "partenariats" privé-publics. Soit, à chaque emploi public perdu, il est facile de voir qu'il y a aussi un emploi privé qui se perd. Voire plus rapidement car le privé anticipe les coupes budgétaires...
Réponse de le 25/01/2012 à 17:20 :
Voila le bon sens anglo saxon a l??uvre. Je partage l'opinion qu'un emploi public inutile c'est plusieurs emplois du privé détruis. Ce n'est pas en France, pays socialiste bien pensant s'il en est, que l'on ferait cela, et pourtant l'origine de la dette c'est bien l'embonpoint excessif des fonctionnaires, et l?interventionnisme étatique finit pas tuer le reste de l'économie.
Réponse de le 25/01/2012 à 20:43 :
@ Libre
Pour un ultra liberal convaincu c'a doit faire mal de voir la terre promise dans cet etat. A ce rhythme il sera preferable de vivre au fin fond de la tetchenie plutot qu'en angleterre.D'ailleurs pour acceler le processus vous devriez leur conseiller de faire appel à Thatcher.
Réponse de le 26/01/2012 à 9:56 :
à Boss, mon pauvre vous etes victime de la propagande ultra collectiviste de votre pays. Il est vrai que l'endoctrinement commence dés l'école dite "publique". Je ne suis pas ultra libéral, mais uniquement libéral humaniste, courant Bastiat. Vous savez le philosophe francais du 19 eme.

Tatcher ? C'est une bonne idée, jamais ce pays n'a aussi bien prospéré durant sa gouvernance. Les anglais s'en sortiront bien avant les francais, car l'interventionnisme étatique se réduit, contrairement à la France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :