La Fed décidée à protéger les Etats-Unis des effets de la crise en zone euro

 |   |  254  mots
Copyright Reuters
Devant le Congrès, le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke a admis qu'il était encore trop tôt pour certifier que l'économie américaine pouvait rester épargnée par la crise.

La crise financière européenne continue de menacer la reprise américaine et la Réserve fédérale fera tout ce qu'il faudra pour éviter qu'elle pénalise la première économie du monde, a déclaré jeudi son président Ben Bernanke. S'exprimant devant le Congrès, Ben Bernanke a dit percevoir des signes montrant que certaines des incertitudes qui affectaient l'investissement des entreprises américaines, commençaient à disparaître.
Il a toutefois admis qu'il était encore trop tôt pour dire si les Etats-Unis pourraient rester épargnés par la crise. "Le risque demeure que l'évolution de la crise en Europe ou ailleurs mène à une détérioration des perspectives économiques, ici", a-t-il dit devant la Commission budgétaire de la Chambre des représentants. "Nous sommes régulièrement en contact avec les autorités européennes et nous continuerons de surveiller étroitement la situation et nous prendrons toutes les mesures possibles pour protéger le système financier américain et l'économie."
Ben Bernanke est resté prudent en évoquant les perspectives économiques aux Etats-Unis, alors que la Fed s'est engagée lors de son dernier comité de politique monétaire à maintenir des taux exceptionnellement bas au moins jusqu'à la fin 2014.
Lors d'une conférence de presse qui avait suivi cette réunion, le président de la Fed avait déclaré que l'institution monétaire réfléchissait à la mise en place de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire afin de soutenir davantage encore l'économie.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :