Etats-Unis : encore 1.300 milliards de dollars de déficit budgétaire en 2012

 |   |  557  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La Maison Blanche table sur un trou représentant 8,5% du PIB pour l'exercice budgétaire en cours. En septembre, l'administration espérait un déficit bien moins élevé.

La Maison Blanche prévoit que le déficit des Etats-Unis pour l'année budgétaire en cours atteindra 1.330 milliards de dollars, soit 8,5% du PIB, a indiqué vendredi à l'AFP un haut responsable de l'administration du président Barack Obama.

Selon ce responsable s'exprimant sous couvert de l'anonymat, la proposition de budget que le président doit envoyer lundi au Congrès envisagera un déficit de 901 milliards de dollars pour l'année budgétaire 2013, qui débutera le 1er octobre prochain, un mois avant l'élection présidentielle lors de laquelle M. Obama remettra son mandat en jeu.

Ces 901 milliards représentent 5,5% du produit intérieur brut des Etats-Unis, selon le Wall Street Journal qui a révélé ces chiffres vendredi.

L'évaluation de la Maison Blanche du déficit budgétaire 2012 est nettement supérieure à celle du Bureau du budget du Congrès des Etats-Unis (CBO), organisme indépendant des élus, qui l'avait estimé le 31 janvier à 1.079 milliards de dollars.

Mais début septembre 2011, l'exécutif espérait encore que le déficit pour l'année budgétaire 2012 serait contenu à 956 milliards de dollars, soit 6,1% du PIB.

Le président Obama avait pris ses fonctions en janvier 2009 dans des conditions très difficiles, avec une activité économique en chute et un déficit béant qui en fin d'exercice avait battu tous les records, à plus de 1.400 milliards de dollars (10% du PIB).

Le déficit n'est que peu descendu lors des deux exercices suivants, se stabilisant aux alentours de 1.300 milliards de dollars en 2010 et 2011.

Pour 2013, le CBO avait été plus optimiste que la Maison Blanche, voyant l'économie repartir nettement et le déficit chuter à 585 milliards de dollars (soit 3,7% du PIB).

Les Etats-Unis se sont engagés avec leurs partenaires du G20, au sommet de Toronto (Canada) en juin 2010, à diviser par deux entre 2009 et 2013 le déficit budgétaire rapporté au PIB. Cela suppose pour eux qu'il tombe l'année prochaine à 5% du PIB.

Dans ses dernières projections budgétaires en août, la Maison Blanche avait affirmé que les Etats-Unis tiendraient cet engagement, avec un déficit de 3,9% du PIB.

Les dernières estimations pourraient toutefois évoluer à la lumière d'une reprise de l'emploi apparemment plus vigoureuse que prévu: le taux de chômage officiel est tombé à 8,3% de la population active en janvier, une baisse de 0,4 point en deux mois.

La proposition de budget de M. Obama prévoit plus de 350 milliards de dollars pour stimuler l'emploi, 476 milliards de dépenses pour les infrastructures et 360 milliards d'économies dans les dépenses sociales.

M. Obama doit cohabiter depuis début 2012 avec un Congrès où ses adversaires républicains sont en position de force, en particulier à la Chambre des représentants qui a la haute main sur toutes les décisions budgétaires.

Les élus conservateurs s'opposent systématiquement à toute hausse de la fiscalité et souhaitent que les déficits budgétaires soient réduits en rognant dans les dépenses, alors que M. Obama souhaite laisser expirer les cadeaux fiscaux consentis aux plus aisés par son prédécesseur républicain George W. Bush.

Le dirigeant démocrate a également proposé un taux plancher d'imposition de 30% pour les personnes dont les revenus annuels dépassent le million de dollars, dispositif rejeté par les républicains qui estiment qu'il découragerait les "créateurs d'emplois".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2012 à 15:54 :
Alors c'était une reprise ou quoi? le bluff ne va pas pouvoir durer éternellement. AA>>>A Il va enfin falloir vivre selon ses moyens. La seconde économie mondiale, le Japon vous montre l'exemple.
a écrit le 13/02/2012 à 13:11 :
Il n'y a pas de problème, la fed - banque centrale - rachète de la dette américaine et fait du QE - quantity easing - voilà les véritables pilleurs et danger de notre système, ils distribuent de l'argent gratuitement, il est est évident qu'un tel système ne tient en général pas très longtemps. Car ce papier n'est que du papier, les bons du trésors qui ne valent rien du tout, si ce n'est ce qui est inscrit dessus, vous vous rappellez les milliards de Reichsmark qu'il fallait en 1923 pour aller acheter une baguette de pain, c'est vrai que Timothey n'était pas né ni Bernanke les pauvres !
a écrit le 13/02/2012 à 9:37 :
Les USA ont encore de la marge, les Chinois ont plus de 3000 milliards de USD en réserve. La question est comment mettre la main sur ce pactole. Les Chinois n'échapperont pas eux aussi au hold up pour n'avoir pas voulu soutenir l'Euro!

Si en France, l'on épargne beaucoup, contrairement aux USA, cela donne dans l'esprit des dirigeants une marge pour poursuivre leur gestion calamiteuse. Le réveil est de plus en plus douloureux pour les contribuables qui comprennent que le père Noel n'existe pas et qu'on les endort Les Français ont la mémoire courte sur la carrière brillante d'énarques "reponsables et toujours non coupables" comme dans leur implication dans la gestion financière calamiteuse du Credit lyonnais mise en "lumière" en 1991 avec 15 Milliards d'Euros engloutis par l'état (le contribuable) pour éponger un grand scandale financier qui a permis à certains de mener grand train de vie alors qu'aux épargnants l'on multipliait les obstacles pour l'accès aux prêts à des taux normaux.
Mais il est vrai que depuis, il y a eu tellement d'autres affaires que l'eau a coulé sous les ponts! Souvent quand des enarques prennent la tête des affaires comme le commerce extérieur, la balance commerciale passe d'un solde largement excédentaire à un déficit abyssal; si ces messieurs font de beaux rapports par contre ils ne savent pas vendre. Mais est-ce là leur préoccupation? le critère de leur maintien à ces postes n'est pas lié au résultat de leurs gestion!
a écrit le 12/02/2012 à 19:20 :
Et les agences de notation restent indifférentes. Ça ne les intéresse pas de dévaluer
leur propre pays .
a écrit le 11/02/2012 à 23:03 :
Avec un tel déficit, on va bientôt voir les USA demander de l'aide aux grecs et aux Irlandais !!!
Réponse de le 12/02/2012 à 14:18 :
On va leur envoyer Draghi, retour à l'envoyeur ce type là n'aurait jamais du quitter GS, mais aurait il pu intégrer GS s'il n'avait été précédemment Directeur du Trésor italien et faire la manip qui a permis à l'Italie de se qualifier pour l'euro.
a écrit le 11/02/2012 à 14:20 :
L'etat federal Americain est en deficit . Mais les menages Americains le sont aussi .C'est une des differences entre les Etats-Unis et les pays Europeens . Les menages Francais ne sont pas endettes . Notre pays est meme parmi ceux ou les citoyens epargnent le plus . Moralite , l'etat des finances de notre pays est du a l'incompetence , au manque de discernement et a l'irresponsabilite des gouvernements successifs de droite comme de gauche . Pour une fois , l'exemple vient d'en bas . Quant aux Americains ils apprennent , the hard way , une verite premiere : on ne peut pas depenser plus que ce que l'on gagne .
Réponse de le 11/02/2012 à 16:15 :
D'un côté de l'Atlantique un grand malade qui a décidé de se shooter à mort pour ne pas souffrir du mal qui le ronge. De l'autre côté de l'Atlantique un autre grand malade qui commence sa cure de sevrage et souffre à mort...
Réponse de le 12/02/2012 à 14:59 :
j'apprécie votre humour stormy ; Nous avons effectivement deux grands malades.l'un a une démarche plus positive mais douloureuse certes, l'autre a une démarche suicidaire. L'avenir nous dira qui avait raison.
Réponse de le 12/02/2012 à 20:55 :
Vous oubliez toujours le canada lorsque vous parlez des pays importants. Les USA sont branchés avec un cordon ombilical sur le Canada qui les nourri en eau en petrole en electricite et j'en passe de meilleurs. Ce pays immense au ressources colossales et dont la population ne cesse d'augmenter( les professionels etrangers se bousculent)est le seul pays du g8 totalement independant energetiquement et probablement le prochain empire d'amerique du nord, sans compter qu'il est extremement bien gerer, ni trop a gaiche ni trop a droite.
a écrit le 11/02/2012 à 12:22 :
Que les USA mettent fin à l'évasion fiscale légale et illégale des super riches et de leurs multinationales O ba mot ça devrait rapporter à l'Etat américain entre 500 et 1000 milliards par an. Pour le reste que les USA réduisent la taille de leur Ministère de la défense (le plus gros employeur US), leurs dépenses militaires, et mettent fin à leur ingérence permanente dans les affaires des autres surtout pour y semer la zizanie et laisser des pays exsangues comme L'IRAK et beaucoup d'autres.
a écrit le 11/02/2012 à 11:05 :
Mais, à part ça, Madame la Marquise,
Tout va très bien, tout va très bien...
a écrit le 11/02/2012 à 9:01 :
Si l'on ajoute les déficits de chaque état, cela doit devenir impressionnant. Mais l'obstination à calculer le chômage en diminuant le nombre d'actifs alors qu'il y a 15% de la population aux bons de nourriture ainsi qu'annoncer des futurs déficits réduits a chaque fois deviennent pénibles.
a écrit le 11/02/2012 à 8:33 :
Voila c'est ça la reprise Américaine, j'imprime des Milliards que je ne rembourse jamais, si la Grèce avait garder SA monnaie et SA banque nationale il ferait pareille, d'ailleurs comme tout les pays normaux, mais bon l'Europe et l'article 125 de Lisbonne ont eu raison de démocratie !
Réponse de le 11/02/2012 à 9:02 :
La preuve : la GB est en pleine forme...
Réponse de le 11/02/2012 à 10:07 :
@yvan faites un tour en GB et je pense que votre commentaire changera.La GB qui imprime tous les jiours commence à voir que ce système l'amène vers de sombres jours avec bien sur ceux qui seront touchés immédiatement les plus faibles. Pour l'Union ce n'est pas la monnaie qui est un pb mais les politiques menèes par les politiques autant à xdroite qu'à gauche car le système tournant du on en a marre de la droite ou passe à gauche et vis et versa ne change rien. Notre déficit depuis qurante ans alimenté par la droite et la gauche montre la RESPONSABILITE POLITIQUE dont l'Euro a permis, à nos funambules de l'économie et de la gestion, de faire du bulletiin de vote au détriment des Citoyens.
Réponse de le 11/02/2012 à 11:02 :
la GB comme les USA sont assis sur une gigantesque bombe inflationiste sortir des billets de banques comme si on était au monopoly c est une politique économique perdante à un moment ou à un autre et plus tard la crise arrive plus elle est violente Regardez les déficits anglais regardez la composition de son économie tout ou presque tourne autour de la City quand la crise de la dette anglaise petera ,et elle petera, elle fera bien plus mal que toutes les crises grecs italienne espagnole et portugaise réunies
Réponse de le 11/02/2012 à 12:03 :
Et vous proposez quoi alors ?
Réponse de le 11/02/2012 à 12:27 :
Samarinda. Lorsque j'ai écrit "en pleine forme", il fallait le prendre au second, pardon, troisième ... non. Dernier degré. Mais je ne suis plus surpris qu'une quasi-totalité de mes congénères préfèrent refuser la réalité plutôt que d'affronter une réalité qui fait mal, certes, mais permet d'assumer ses responsabilités. Responsabilité. Juste ce mot peut vous envoyer en prison, en ces temps amusants... Vous dire.
Réponse de le 11/02/2012 à 18:49 :
@tous ! C'était aussi du "xième" degré en ce qui concerne les USA ? Ce que j'adore avec les commentaires ce sont surtout ceux qui n'y comprennent rien et qui ne voit même pas que c'est la FED qui rachète de l'Euro avec des Dollars bidons, vous vivez tous dans le monde de Barbie ! Je répète pour ceux qui veulent vraiment le croire que la démocratie a été volé en 1973 par Giscard/Pompidou pour le compte de Rothshild et ensuite par Sarkozy article 125 de Lisbonne alors que nous avions dit NON. Le reste n'est que du baratin populaire, le véritable objectif est le rachat pour pas cher de tout ce qui traine, alors votre "abysse" "hyper inflation" et tout le blabla je n'ai pas l'impression qu'ils touchent les vrais riches (comme en 29 !)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :