Le FMI poursuit sa moisson : 357 milliards de dollars déjà obtenus

 |   |  369  mots
AFP
AFP (Crédits : AFP)
Le Fonds monétaire international approche des 400 milliards de dollars de ressources supplémentaires qu'il vise. La Corée du Sud, la Grande-Bretagne, l'Australie et Singapour ont promis en tout 43 milliards de dollars ce vendredi, à l'occasion de l'assemblée générale de l'organisation à Washington.

Le FMI continue sa récolte. Grâce aux nouvelles contributions de la Corée du Sud, de la Grande-Bretagne, de l'Australie et de Singapour annoncées ce vendredi, le Fonds monétaire international est en passe d'atteindre son objectif de 400 milliards de dollars supplémentaires, avec déjà 357 milliards au compteur. Les deux premiers fourniront 15 milliards de dollars, l'Australie 7 milliards et Singapour 4 milliards.

Les ministres des Finances du G20 se réunissent ce vendredi à l'occasion de l'assemblée semestrielle à Washington pour décider notamment du montant alloué à l'organisation internationale. "Nous attendons que notre force de frappe soit considérablement accrue", a lancé sa directrice générale, Christine Lagarde. Pour soutenir les économies en difficulté, le FMI dispose à l'heure actuelle de 382 milliards de dollars et souhaite doubler ce montant.

Déjà, Tokyo a promis 60 milliards de dollars à ces nouveaux besoins. Le ministre japonais des Finances Jun Azumi s'est d'ailleurs montré confiant, considérant comme "très probable" la réussite de cette levée de fonds. La Norvège, la Suède et le Danemark apporteront 26 milliards. Un montant similaire sera fourni par d'autre pays, dont la Suisse. Enfin la Pologne a annoncé son intention d'apporter 8 milliards de dollars.

Chine et Brésil attendus

En outre, selon l'agence Itar-tass, le vice-ministre russe des Finances Sergueï Stortchak aurait affirmé son intention d'accorder 10 milliard de dollars mais ce chiffre ne figure pas officiellement dans le décompte de l'organisation. D'autres Etats doivent encore donner leur réponse comme la Chine et le Brésil. Les plus hésitants disposeront peut-être d'un délai supplémentaire pour se prononcer, comme l'a laissé entendre directrice du FMI. Christine Lagarde s'est dite "disposée à laisser la question ouverte pendant quelques semaines, certains pays ayant besoin de plus de temps pour obtenir l'approbation" de leurs parlements. 

Pas un cent de plus de la part des Etats-Unis

Les Etats-Unis, premiers contributeurs, s'étaient sont démarqués en refusant d'accorder de nouvelles subsides au Fonds. Cette décision avait d'ailleurs contraint ce dernier à réduire ses prétentions, puisqu'il visait 600 milliards de dollars au mois de janvier.

Les pays de la zone euro, quant à eux, avaient promis près de 200 milliards dès janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2012 à 15:44 :
Tout n'est que mascarade, l'argent électronique se fabrique avec un doigt, tous complices et il laissent les entreprises mourrires, les salariés partirent au chômage, on à besoin de 100 euros pour manger et ils laissent crever la planète, tout va se payer un jour, Rockfeller, Rothschild, armement, banques, pharmaceutique, le complot mondial fasciste.
a écrit le 23/04/2012 à 14:51 :
OUI MOI AUSSI J?APPUIE SUR MON CLAVIER ET JE DONNE 200 MILLIARDS DE PLUS ET "ENTER", VOUS NOUS PRENEZ POUR DES IMBÉCILES, TOUTE CETTE ÉLITE QUI VEUT ASSERVIR LES PEUPLES, APRÈS 2 GUERRES MONDIALES AVEC LESQUELS ONT C'EST SERVIT DE LA FINANCE POUR FAIRE MONTER LE MÉCONTENTEMENT POPULAIRE, VOILA DE NOUVEAU UNE AUTRE GUERRE MONDIALE BASÉE SUR LA FINANCE POUR FAIRE TOMBER LA SOUVERAINETÉ DES PAYS, ONT N'EST PAS DUPE, ET ON NE SE LAISSERA PAS FAIRE, BANQUIERS, PÉTROLIER, CHIMIE, PHARMACEUTIQUE, NOUS SAVONS QUE C'EST VOUS LES DONNEURS D'ORDRES, ET LES POLITIQUES DES GÉRANTS DE PAILLES.
a écrit le 22/04/2012 à 15:10 :
360 milliards de fausse monnaie ! Madoff n'était qu'un amateur.
a écrit le 21/04/2012 à 9:35 :
J'aime bien le terme "moisson" ? On imagine bien des champs de blé "virtuel" avec des épis en forme de $ puis arrive la mort avec sa faucille qui coupe et embarque tout, il ne reste rien après. Voilà donc le FMI qui a désormais le rôle de mise en esclavage, il y a pourtant des solutions comme l'Argentine. Bon de toutes manières on peu créer de la dette à jamais tout cela n'est que du vent.
Réponse de le 22/04/2012 à 8:00 :
C'est plutôt mousson, de fortes pluies qui anéantissent la moisson...
a écrit le 21/04/2012 à 7:08 :
pour mémoire la dette de la Gréce 350Mds qui ne pourra pas être remboursée couvre la somme du titre, ne parlons des autres pays de l'UE et pour ne citer que cela. Concernant les 200 Mds versés par les pays de la zone euro ils sont déjà bouffés car il vont rentrer dans le fonds européen, cette somme est un jeu d'écrirure comptable pour faire pliasir à nos amis allemands. Le plus "risible" les pays empruntent ENCORE pour mettre au pot du FMI qui montre que cette Institution est-elle aussi dans une sorte d'impasse. Autre sujet en // quel est le coût annuel de cette Institution?
a écrit le 20/04/2012 à 20:10 :
Je rappelle le "détail" juste européen : Fitch a calculé que juste les 58 plus grosses banques européennes avaient besoin de 2 600 milliards de dollars d'ici fin 2013... Une paille, non. Je ne vous explique pas pour le reste des banques ET du monde...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :