Israël s'inquiète des risques d'un boycott international de certains de ses produits

 |   |  533  mots
Vue de la colonie israélienne de Qadumim, dans le nord de la Cisjordanie/Copyright AFP
Vue de la colonie israélienne de Qadumim, dans le nord de la Cisjordanie/Copyright AFP
Certains pays, comme le Danemark ou l'Afrique du Sud, ont décidé d'étiqueter les produits israéliens en provenance des colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est. Si l'impact est marginal, le gouvernement et le patronat craignent que cette démarche débouche sur un boycott plus important.

Israël redoute d'être la cible d'un boycottage international. En quelques jours, l'Afrique du sud et le Danemark ont annoncé leur intention d'imposer des étiquettes spéciales sur les produits provenant des colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-est considérés par la communauté internationale comme des territoires occupés depuis la guerre de juin 1967. L'objectif est clair : établir pour les consommateurs une claire distinction dans les magasins entre les exportations des colonies et celles d'entreprises installées en territoire israélien. La réaction ne s'est pas faite attendre. "Un tel estampillage a des relents de racisme. On commence par cibler les produits des implantations, mais en fait c'est tout ce qui vient d'Israël qui est visé", déplore Ygal Palmor, porte-parole des Affaires Etrangères.

Pression des groupes pro-palestiniens ?

Shalom Simhon, le ministre du Commerce et de l'Industrie, ainsi que l'Association des Industriels, la plus importante organisation patronale, sont également montés au créneau. "La part des implantations dans nos exportations est négligeable, un boycottage sud-africain et danois pourrait toutefois déclencher une réaction en chaîne et toucher d'autres pays", prévient Shalom Simhon. L'inquiétude est d'autant plus vive que Co-Op, la cinquième chaîne de distribution alimentaire britannique, a récemment décidé de boycotter les distributeurs de produits se fournissant dans les colonies israéliennes. Selon les responsables israéliens, ces initiatives ont été prises sous la pression de groupes pro-palestiniens.

Effets marginaux pour l'instant

Sur le plan strictement statistiques, les effets d'un tel boycottage restent pour le moment marginaux. Les ventes aux pays de l'Union Européenne des entreprises installées en Cisjordanie, qui emploient 15.000 ouvriers palestiniens, ou à Jérusalem-est ne portent que sur quelques dizaines de millions de dollars, alors que les exportations totales se sont élevées à 15,2 milliards de dollars l'an dernier. Jusqu'à présent, les produits des colonies sous forme surtout de fruits, de légumes et de cosmétiques provenant de la Mer Morte, entrent sur le marché européen avec la seule mention « Made in Israël ».

Aux termes d'un accord conclu il y a 8 ans, seul le code postal de l'entreprise exportatrice est mentionné sur le paquetage sans préciser à quelle localité ce code correspond. Résultat : le client ne sait pas d'où provient son achat. En revanche, ce discret étiquetage permet aux douanes européennes, qui disposent d'une liste des codes postaux israéliens, de faire le tri afin de savoir si tel ou tel produit a été fabriqué dans une colonie de Cisjordanie où vivent plus de 300.000 Israéliens parmi 1,7 millions de Palestiniens ou dans un quartier israélien de Jérusalem-est.

Exemption des droits de douane

Les produits en provenance du territoire israélien bénéficient de tarifs préférentiels qui les exemptent pratiquement de droits de douane aux termes d'un accord d'association conclu entre l'Etat hébreu et l'Union européenne. Les exportations des colonies sont, en revanche, taxées au maximum. Détail important : les chefs d'entreprises des colonies qui s'estiment ainsi « discriminés » sont indemnisés par un fonds spécial public, qui leur rembourse le surplus de droits de douane qu'ils ont dû acquitter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2012 à 13:33 :
Il faudrait remettre en cause l'accord d'association U.E- Israël. Qui aura ce courage? Peut-être le Danemark et la Suède en pointe dans la lutte pour la cause palestinienne.
a écrit le 12/06/2012 à 8:32 :
Israël, un pays démocratique ?
"Amnesty International (AI) a confirmé qu?Israël ne respectait pas les engagements pris avec les grévistes de la faim. Selon Ann Harrison de AI, le service de la prison a renouvelé au moins 30 détentions administratives. Selon elle : « En dépit de l?annonce par de nombreux médias que les autorités israéliennes avaient accepté de relâcher les prisonniers administratifs à la fin de leur période de détention en vigueur ?sauf en cas de nouvelles informations?, d?après ce que nous savons, les choses continuent comme avant en ce qui concerne la détention sans charges et sans jugement ».
Depuis 60 ans, plus de 100 résolutions des N.U. ne sont pas respectés par Israël... A vous de juger


Réponse de le 29/07/2012 à 1:11 :
Et depuis 60 ans les armées arabes attaquent Israël. Respectent-elles les résolutions de l'ONU.
a écrit le 25/05/2012 à 13:52 :
Il s'agit de territoires contestés comme il y en a beaucoup dans le monde (tchéchénie, Taiwan, Sahara, Chypre, Haut Karagagh...) mais seuls ceux concernant Israel font l'objet d'une telle attention. cette stigmatisation et discrimination envers Israel devient insupportable.
Réponse de le 29/07/2012 à 1:11 :
+ 1000000000000000000
a écrit le 25/05/2012 à 0:14 :
Le monde entier à les yeux rivés sur ce petit pays qui est Israël.
Je ne comprend pas pourquoi on depuis des années on tape dessus alors que c'est un pays exemplaire en démocratie et qui de surcroit est toujours sur la défensive attaqué quotidiennement par ses voisins qui ne supportent pas son existence. Faut arrêter nous européen mollassons envieux et décrépits qui sans cesse discréditons sans fondement ce pays courageux. Prenons en exemple au lieu de jalouser ! et stopper ce boycotte imbécile
Réponse de le 26/07/2012 à 14:23 :
peut etre parceque ce petit pays comme vous empeche un peuple tout entier d'acceder à l'independance et à la dignité du fait de son OCCUPATION.
il ne vous ai jamais venu à l'esprit qu'il y avait un liens entre occuper quatres millions de palestinien et l'attention dont fait l'objet ce " petit pays " ?
a écrit le 24/05/2012 à 17:21 :
Procureur général de Paris, rapport de politique pénale 2009: «les faits de boycott ou de provocation au boycott peuvent s?analyser, selon les espèces, soit en une provocation à la discrimination, soit en une discrimination ayant pour effet d?entraver l?exercice d?une activité économique».
a écrit le 24/05/2012 à 17:21 :
Procureur général de Paris, rapport de politique pénale 2009: «les faits de boycott ou de provocation au boycott peuvent s?analyser, selon les espèces, soit en une provocation à la discrimination, soit en une discrimination ayant pour effet d?entraver l?exercice d?une activité économique».
a écrit le 24/05/2012 à 17:21 :
Procureur général de Paris, rapport de politique pénale 2009: «les faits de boycott ou de provocation au boycott peuvent s?analyser, selon les espèces, soit en une provocation à la discrimination, soit en une discrimination ayant pour effet d?entraver l?exercice d?une activité économique».
a écrit le 24/05/2012 à 17:16 :
Que de clichés et quel manque de pensée critique? le règne de la culture Internet en somme. La croissance extraordinaire de la région s?explique non par la présence de ressources naturelles (énergie, etc) mais par la priorité donnée a la recherche et a l?enseignement dans la société juive israélienne. Israël a développé une économie de l?intelligence, notamment grâce a la création d?un environnement qui encourage l?entreprenariat et pas seulement dans le High-Tech. Les arabes israéliens profitent et participent de cette économie et les arabes des territoires disputés aussi grâce aux villages juifs en Judée-Samarie historique.
Réponse de le 26/07/2012 à 14:32 :
israel recoi 3 milliards d'aide direct par and une garantee de credit de la part des etats-unis pour un tarifs presque nul.
les fameuses avancées israeliennes sont tout due a un partenariat avec les entreprise americaines !
toutes les fameuses armes israeliennes sont souvent le produits de cooperation ( financée par les US )
n'importe quel pays dans ces conditions aurait reussi, moi je prefere regarder vers l'iran un pays sous embargo international, en passe de devenir nucleaire, pays ou la science et les inventions se developpent plus rapidement que dans n'importe quel autre pays au monde, capable de place un satelite en oribite etc.... et tout sous embargo presque total..
a écrit le 24/05/2012 à 17:16 :
Que de clichés et quel manque de pensée critique? le règne de la culture Internet en somme. La croissance extraordinaire de la région s?explique non par la présence de ressources naturelles (énergie, etc) mais par la priorité donnée a la recherche et a l?enseignement dans la société juive israélienne. Israël a développé une économie de l?intelligence, notamment grâce a la création d?un environnement qui encourage l?entreprenariat et pas seulement dans le High-Tech. Les arabes israéliens profitent et participent de cette économie et les arabes des territoires disputés aussi grâce aux villages juifs en Judée-Samarie historique.
a écrit le 24/05/2012 à 17:07 :
Facile de s?enflammer depuis Paris pour rendre la vie des locaux plus difficile? Sacrifier le gagne-pain de familles entières au nom de «grands» principes pas dénués de racisme, c?est une tradition marxiste qui a la vie dure décidément. Il faudrait peut-être leur demander leur avis, pendant que les pontes de l?AP s?engraissent sur leur dos, non?
a écrit le 24/05/2012 à 10:43 :
Israel et les pays arabes ont au moins un truc en commun : dés qu on ne va pas dans leur sens c est du racisme ou de l ingérance par contre quand eux font n importe quoi n importe comme comment et en permanence c est pas soucis de leur sécurité ...Ahh l hypocrisie c est magnifique
Réponse de le 24/05/2012 à 13:36 :
ça, c'est pas faux.
a écrit le 24/05/2012 à 10:24 :
S'ils ont peur d'un boycot c'est qu'ils savent qu'ils ont quelque chose a se reprocher !
Comment l'EU peut ell avoir 2 taxes differentes et laisser Israel tout etiqueter sous 1 meme provenance !?
a écrit le 24/05/2012 à 10:00 :
Dans l'absolu et au même titre que tout autre produit, c'est une question de tracabilité qui est question ici. De la viande de boeuf anglaise au "made in taiwan", c'est au consommateur d'en décider.
a écrit le 23/05/2012 à 22:25 :
Je suis très surpris et déçu par les réactions lues. Comme le précise l'article 15.000 palestiniens travaillent dans ces entreprises ce qui leur permet de nourrir leurs familles. Combien de palestiniens travaillent dans la bande Gaza ? Quelle est l'économie de ce territoire qui ne vit que de subventions européennes,alors qui pourraient, si le souhaitaient, développer leur propre économie ?
Réponse de le 24/05/2012 à 0:55 :
@Dan: et combien de personnes travaillent au pôle nord ou au milieu du Sahara. Faut quand même comparer des oranges avec des oranges, non ? Sil y avait du bouot dans la bande de Gaza 1) ça se saurait et 2) les Palestiniens travailleraient chez eux au lieu d'aller en Israel !!!
Réponse de le 24/05/2012 à 16:04 :
effectivement. Etape 1 : empecher toute activite economique. Etape 2: exploiter les personnes qui ont besoin de nourir leurs familles. elle est belle la vie, non ?
a écrit le 23/05/2012 à 21:57 :
Qui se rappelle du boycott des oranges produites en Israel dans les annees 70 ?
a écrit le 23/05/2012 à 18:54 :
Je n'achete plus aucun produit agricole (vie perso) ou technologique israelien (pour mon job) depuis 5 ans, et je ne m'en porte pas plus mal, surtout que ces produits sont facilement remplacables. le consommateur est un acteur
Réponse de le 24/05/2012 à 16:24 :
Vraiment? Alors vous n'utilisez pas d'ordinateur qui tourne sur Intel, et n'utilisez pas non plus la gamme de produits Google, ni Microsoft, toutes ces société ayant un centre de R&D en Israel? Facilement remplaçable... pas si sur.
Réponse de le 26/07/2012 à 14:27 :
ben voyons sans israel il n y aurai pas d'ordinateur dans le monde c 'est ca, on serait encore en 40 ? mon dieux !!!!!
qu'est ce quil ne faut pas lire comme betises
a écrit le 23/05/2012 à 18:22 :
Ca fait bien longtemps que je remets en rayon tout ce qui est produit dans cet état criminel.
Comme la pression politique est inutile, la pression économique pourrait p-e enfin les pousser à se comporter humainement vis à vis de leurs voisins qu'ils humilient et spoilent au quotidien.
Réponse de le 29/07/2012 à 1:21 :
Mettez vous en rayon des ceintures explosives palestiniennes ???
a écrit le 23/05/2012 à 18:18 :
Je n'ai rien contre les produits israéliens ... mais effectivement si je vois une étiquette mentionnant " produit en territoire occupé " je passerai mon chemin !
Réponse de le 23/05/2012 à 18:48 :
moi aussi naturellement et pire encore vu le sort réservés et fait aux palestiniens, le boycott c'est le 3minimum minimorum" comme on dit. Mais notre lâcheté et surtout celle de nos gouvernants (à commencer par les gouvernants US et allemands) risque un jour de nous couter cher, très cher. Toute lâcheté devant l(Histoire ce paie cher un jour, c'est une constante.
a écrit le 23/05/2012 à 17:37 :
un Etat raciste cher à Laurence Parisot
Réponse de le 24/05/2012 à 16:36 :
Parisot sait que 20% de la société israélienne est composée d'arabes (dans les frontières de 1947) et que les libertés religieuses y sont mieux respectées qu'en France (port du voile, etc). Elle sait aussi que un de nos juges a la Cour Suprême est un arabe israelien musulman et que de plus en plus de musulmans et/ou arabes servent dans l?armée. Aujourd'hui 52% des arabes israéliens déclarent être fiers d?être israéliens (sondage publie par Haarets en février 2012). Alors Etat raciste? Certainement l?autorité palestinienne dont Abbas déclare qu'elle devra être "Judenrein" pour une paix "juste".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :