Une entreprise européenne sur cinq envisagerait de quitter la Chine

 |   |  427  mots
Copyright AFP - 22% des entreprises européennes implantées en Chine envisageraient de retirer leurs investissements de ce pays
Copyright AFP - 22% des entreprises européennes implantées en Chine envisageraient de retirer leurs investissements de ce pays (Crédits : AFP)
22% des entreprises européennes implantées en Chine envisageraient de retirer leurs investissements de ce pays. Les raisons : une hausse du coût du travail et un cadre réglementaire peu fiable.

La Chine ne fait plus rêver les entrepreneurs européens. Plus d'une entreprise européenne sur cinq (22%) implantée en Chine envisage de retirer ses investissements de ce pays pour se diriger vers d'autres marchés émergents à cause d'un coût du travail en hausse et d'un cadre juridique incertain, selon une enquête de la Chambre de commerce européenne en Chine publiée ce mardi. "La Chine devient un marché stratégique de plus en plus important pour les entreprises européennes, mais une proportion significative pourrait réorienter ses investissements et quitter la Chine, de plus en plus onéreuse, pour d'autres pays", selon l'nquête à laquelle ont répondu 557 entreprises membres.

Seules 36% des entreprises projettent une évolution favorable de leur profitabilité

Alors que 78% de ces sociétés se disent optimistes quant à une croissance de leurs opérations en Chine au cours des deux années qui viennent, seules 36% tablent sur une évolution favorable de leur profitabilité, d'après l'enquête. Pour grandir en Chine, 52% des entreprises prévoient une expansion vers des régions de Chine où elles ne sont pas encore implantées, notamment dans l'intérieur du pays où les salaires sont plus faibles et où certaines provinces accordent des mesures incitatives aux entreprises étrangères.

Les trois principales inquiétudes des entreprises européennes en Chine sont le ralentissement économique du pays, pour 65% d'entre elles, l'augmentation du coût du travail (63%), et le ralentissement économique mondial (62%), selon l'enquête. Concernant l'évolution du coût du travail, 59% des entreprises interrogées se disent pessimistes pour le proche avenir, une proportion qui monte à 75% pour celles implantées dans le delta de la Rivière des Perles (le triangle délimité par Canton, Hong-Kong et Macao) dans le Sud du pays.

Obstacles réglementaires et hausse des coûts

"Lorsque nous regardons le cadre réglementaire, nous constatons que peu de progrès ont été réalisés", a déploré le président de la Chambre, Davide Cucino, à l'occasion de la présentation de l'enquête à la presse. "Une entreprise sur deux manque des occasions (sur le marché chinois) à cause d'obstacles réglementaires" qui favorisent les entreprises chinoises, a-t-il ajouté. Alors que les coûts augmentent, "nous devons au moins pouvoir opérer dans un environnement suffisamment équitable du point de vue de la concurrence, mais la plupart des entreprises pensent qu'il ne l'est pas, et il y a d'autres marchés qui s'ouvrent à travers le monde", a insisté le président de la Chambre de commerce européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2012 à 16:36 :
Le " modèle " chinois est un leurre , une invention des partisans de la mondialisation à tout crin . Tout comme les " BRIC " . Il s agit ni plus ni moins que de neo colonialisme , pas celui des etats , qui n ont plus de pouvoir , mais des grands groupes . Ce sont eux qui delocalisent depuis les grands pays industriels , pour echapper aux salaires , aux lois , aux normes . Ils font la croissance dans ces pays et après nous vendent un soit disant " reveil economique " des pays emergents . C'est une gigantesque escroquerie qui se fait au detriment des Europeens et des Americains , qui jusqu ici ont maintenus l illusion par l endettement . Nous sommes sacrifiés sur l hotel de cette belle idée universelle : la mondialisation .
Réponse de le 29/05/2012 à 19:43 :
C'est exactement ça ! Le pire : tout le monde le sait.
a écrit le 29/05/2012 à 13:17 :
Aucune entreprise europeenne ne partira de chine. Ce n est que par le fait qu il faut savoir organiser le business correctement la-bas pour eviter d etre trop sous la pression du controle chinois. Le marché interieur est hyper ouvert et bien trop "juteux". L objectif actuel de toutes les entreprises est de viser ce marché interieur. La production faite la-bas pour les marchées europeen deviendra vite marginale. Regarder simplement les articles sur les constructeurs auto comme nissan...
Réponse de le 29/05/2012 à 14:07 :
Vous citez nissan, c'est le pire exemple d'une strtégie brouillon et approximative de Renault sa maison mère.
Réponse de le 29/05/2012 à 14:12 :
En 2011, Adidas a quitté la Chine pour le Vietnam, Bangladesh et Cambodge
Réponse de le 29/05/2012 à 15:20 :
L article est faux quant au coup de la main d oeuvre qui augmente en chine.
A l interieur meme de la chine le sport actuel sont les delocalisations. Il est vrai sue les zones cotieres ont une main d oeuvre qui augmente, les chinois n ont aucun etat d ames, et delocalisent a l interieur du pays pour avoir une main d oeuvre en core moins cher qu a l origine. Le gouvernement chinois encourage cette politique car cela developpe les zones pauvres. C est l essence meme du taux de croissance en chine... Le reservoir de main d oeuvre est tel qu il y en a encore pour 100 ans. Ces delocalisations massives sont en cours actuellement a une echelle inimaginable pour nous europeen. Vu de mes yeux vu des usines de 30.000 personnes delocalisées par trainS entier en l espace de 2 semaines...
Réponse de le 29/05/2012 à 15:34 :
délocalisations à l'intérieur de la Chine ... oui vers les zones les plus pauvres en créant du chômage dans celles qui commençaient à sortir de la pauvreté... ça ne crée pas de croissance, ça déplace la misère et ça va créer des troubles. Avec un peu de chance, la démondialisation est en marche et finira dans les guerres civiles.
Réponse de le 29/05/2012 à 16:35 :
Malheureusement le peuple Chinois baissera la tête une fois de plus, il n'a pas l'âme d'un révolutionnaire .... même endormi (voyez de qui je parle ?) !!
Réponse de le 29/05/2012 à 20:10 :
Cela crée de la richesse car 80% reparte dans leur campagne apres avoir travaillé dans les usines. Les chinois sont des fourmis et les ouvriers economisent 90% de leur salaire. Une fois de retour au pays, ils achetent maison, terres et betails... Les 20% restant sont devenu "qualifié" et restent sur les zones cotieres pour travailler comme ouvrier pour les grands groupe internationaux genre Apple etc...
a écrit le 29/05/2012 à 10:43 :
Les dirigeants commancent a sentir une petite douleur dans le bas du dos. Le reveil va etre dur...
a écrit le 29/05/2012 à 9:35 :
Quoi les patrons s'offusquent que la consommation baisse en Europe à cause du chômage qu'ils crééent en délocalisant leur entreprise en Chine ? Et en plus ils s'offusquent que les Chinois qui travaillent maintenant n'achètent pas leurs produits ?.... comment se tirer une balle dans le pied .....
Réponse de le 29/05/2012 à 11:46 :
eh oui !! gestion à court terme ou comment flinguer une entreprise sur le long terme en faisant de gros bénéfices à court terme ( pour toucher les primes ). Le réveil va être très difficile surtout lorsqu'il y aura des mouvements de révolte un peu partout et que les sous-traitants ne fourniront plus rien ...
a écrit le 29/05/2012 à 9:35 :
les chinois ont raison !! dans une guerre économique tous les coups sont permis, les réglementations et la manipulation de la monnaie ne sont que des tactiques parmi d'autres. Les occidentaux ont eu du mal à comprendre.
Réponse de le 29/05/2012 à 13:18 :
Oui , sauf que si tout le monde se met à faire comme la Chine , ya plus de commerce . l'OMC est une farce de toute façon . Soit on a les meme regles du jeu pour tout le monde , soit on arrete de mettre des regles .
Réponse de le 30/05/2012 à 11:47 :
Soit tout le monde respecte les règles soit elles tendent à s'abolir pour tout le monde...
a écrit le 29/05/2012 à 9:05 :
Quoi les chinois feraient du protectionnisme sur leur marché intérieur au détriment des entreprises étrangères ?! Vite, ne faisons rien pour le marché intérieur européen, laissons le ouvert aux 4 vents et aux importations chinoises
Réponse de le 29/05/2012 à 9:42 :
Je suis comme vous... perplexe...
Réponse de le 29/05/2012 à 9:42 :
Je suis comme vous... perplexe...
Réponse de le 30/05/2012 à 11:49 :
Alors qu'il suffirait de mettre des tarifs douaniers extérieurs à 25%

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :