La Californie va voter sur l'augmentation des impôts

 |   |  805  mots
Jerry Brown, gouveneur de Californie. Copyright AFP
Jerry Brown, gouveneur de Californie. Copyright AFP
Toujours impactée par la crise immobilière et un taux de chômage élevé, la Californie ne peut plus boucler son budget et affiche un déficit de 16 milliards de dollars. Le gouverneur coupe dans les budgets et en appelle aux électeurs pour augmenter les impôts.

La Californie s?enfonce dans la crise. En janvier, le gouverneur démocrate Jerry Brown avait annoncé un déficit de 9,2 milliards de dollars (7,4 milliards d?euros). Mais confronté à des revenus plus bas que prévu à cause de la crise économique, il a dû réviser ses prévisions. A la mi-mai, il a annoncé un déficit de 16 milliards de dollars (12,9 milliards d?euros) et proposé un nouveau budget d?austérité. Sa recette comprend aussi des augmentations d?impôts qui seront soumises aux électeurs en novembre.

Le poids de l'héritage de Schwarzenegger

Dans une vidéo postée sur YouTube, le gouverneur a tenu à rappeler qu?il avait hérité d?un déficit de 26 milliards de dollars de son prédécesseur, le républicain Arnold Schwarzenegger, à son arrivée à Sacramento en 2011. De fait, il a déjà procédé à des coupes massives dès sa première année à la tête de cet état de plus de 37 millions d?habitants qu?il dirige pour la seconde fois après deux mandats en 1975-1983. Pour réduire le budget d?environ 15 milliards de dollars, il avait coupé dans les services sociaux pour les enfants et les personnes âgées (5 milliards), les prisons (1 milliard) et l?éducation (1,3 milliard pour les deux systèmes universitaires de l?état) et d?autres services. Par contre, il n?avait pas réussi à imposer d?augmentations d?impôt.

Problèmes structurels

« Ce n?est pas un problème de dépenses, mais de revenus. Les impôts en Californie sont bas pour le niveau de services qui est plus généreux que dans beaucoup d?états », explique John Ellwood, professeur politique publique à l?université de Berkeley. Il cite deux problèmes structurels. D'une part, depuis 1978, la Proposition 13 limite l?augmentation des impôts fonciers. D'autre part, selon la loi, l?état doit voter un budget équilibré ce qui force les gouverneurs à faire des prévisions optimistes et irréalistes. Le déficit est toujours repoussé à l?année suivante. D?ailleurs en Californie, on ne parle pas de déficit, mais de manque à gagner. Depuis la ruée vers l?or, l?Etat alterne entre des périodes de prospérité et de récession. Les Californiens comptent toujours sur le retour de la prospérité. Là, le gouverneur Brown leur dit que le problème risque de durer », analyse John Ellwood.

Augmenter les impôts par référendum

En plus de nouvelles réductions dans les programmes, le gouverneur est à l?origine d?une initiative qui sera soumise aux électeurs lors des élections de novembre. Il propose d?augmenter la TVA de 0,25% pour une durée de quatre ans et les impôts sur les revenus de plus de 250 000 dollars de 11 à 32% pendant sept ans. La voie du référendum populaire semble la seule chance. En effet, toute augmentation d?impôt doit recueillir deux tiers des votes à l?assemblée et au sénat, une majorité quasiment impossible à obtenir. C?est pourquoi le gouverneur n?a d?autre choix que de s?en remettre aux électeurs. A cinq mois des élections, les sondages indiquent que les électeurs sont favorables à 59% à ces augmentations. Mais ils montrent aussi que, lorsqu?on leur présente les contre-arguments et notamment la crainte que les élus ne « gaspillent » ces revenus supplémentaires, les électeurs ont tendance à changer d?avis. « Il faut avoir une grosse avance d?entrée de jeu pour faire passer un référendum », prévient John Ellwood.

Deux visions s?affrontent

Déjà la campagne contre les augmentations d?impôt s?organise. « Nous sommes opposés à toute augmentation. Notre gouvernement est corrompu par les syndicats des employés publics qui font élire et contrôlent nos élus. Au contraire, il faut réduire le budget et créer un environnement propice à la croissance », martèle Kris Vosburgh. Il dirige la Howard Jarvis Taxpayers Association, du nom de l?instigateur de la Proposition 13, qui regroupe 250 000 Californiens viscéralement opposés aux impôts. Une autre association, la League of Women Voters, soutient le projet du gouverneur. « Cette mesure est la première étape vers le retour à la stabilité économique en Californie. Nous espérons que les électeurs californiens prennent enfin conscience qu?on ne peut pas avoir les services gouvernementaux que nous voulons sans payer pour cela », a déclaré l?association.

Si les électeurs refusent au gouverneur le droit d?augmenter les impôts, de nouvelles réductions budgétaires se mettraient en place automatiquement. Au 1er janvier 2013, le budget de l?éducation serait réduit de 5 milliards de dollars, celui de l?enseignement supérieur de 400 millions et celui des tribunaux de 125 millions. Le personnel chargé d?assurer la sécurité du public (parcs, pompiers,?) serait également réduit.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2012 à 21:40 :
Sans rire? les US qui vote pour augmenter les impôts ? C'est parce que les autre pays en on marre de payer pour eux ? Aller au boulot les amerloques , ça vous feras pas de mal, et nous ça nous feras des vacances...
a écrit le 04/06/2012 à 23:15 :
Vous auriez pu préciser qu'une des autres provision de la Proposition 13 a transféré les pouvoirs d'imposition foncière à l'état au détriment des collectivités. Ce qui a pour conséquence la forte influence des lobbies dans les décisions budgétaires. Comme par ailleurs, toute dépense passée sous forme d'amendement constitutionnel ne peut être soumis à des coupes budgétaires, les coupes budgétaires n'ont concerné ni les retraites et pensions du secteur public (dont les montants sont exhorbitants), ni le maquis des niches fiscales, ni la gabegie notoire de l'état. Enfin, ce qui ne semble donc pas choquer nos démocrates bon teint californiens, les 20% les plus pauvres paient 11% d'impots locaux alors que les 20% le spus riches n'en paient que 7.8%. Pour donner une idée plus juste on aurait rappeler que les employés d'état et les représentants des collectivités californiens ont un revenu égal ou supérieur à celui des employés fédéraux dans des postes identiques. Quand on sait qu'en 2010 le montant moyen de la rémunération globale des employés fédéraux était de 126.141$, sans les heures supplémentaires. Pour nous amuser vous auriez pu citer sur les stats 2004, les centaines d'employés de l'état californiens à être payés des 50.000$, 60.000$ jusqu'à plus de 150.000$ (une infirmière a par exemple gagné plus de 128.698,41$ en heures supplémentaires). Ou encore le nombre de pensionnés (retraités) touchant plus de 100.000$ pan an qui a augmenté de 99% sur les deux dernières années.
Enfin, on parle de l'héritage de Schwartznegger. Quand celui-ci a mis en place une réduction drastique des salaires du secteur public pour éviter la faillite, car aucun budget n'était voté en juillet 2010, il n'a pas pu le faire car le State Controller (Ministre du Budget) a refusé de l'appliquer. Que le gouverneur a dû saisir la justice qui lui a donné raison, mais le Controller a encore refusé de l'appliquer en expliquant que les systèmes informatiques de l'état étaient trop vieux et ne lui permettaient pas de le faire. Le gouverneur qui avait eu gain de cause deux fois a dû s'incliner quand un troisième jusge a décidé que l'argument du State Controller méritait d'être entendu, rendant ainsi la réduction impossible...
a écrit le 04/06/2012 à 23:06 :
je ne suis pas un fan des USA mais rien que l'idée de faire un référendum sur l'augmentation de l'impôt dans un pays comme les USA me paraît sympathique (eh je ne préjuge pas du résultat) cela prouve qu'aux Etats unis il n'y a pas que des gros beaufs texans égoïstes à la Copé qui ne pensent qu'à leur nombril mais aussi des politiques qui pensent à leur pays
Réponse de le 06/06/2012 à 3:26 :
Le sujet est l'état de Californie pas les USA, car au pays de l'oncle Sam il y a deux impôts un fédéral et un au niveau de l'état que l'on vit.Je me souviens dans les années 70 et 80 l'impôt fédéral etait a 38% et celui de l'état de Californie a 12%, donc totale des impôts a payer 50%.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :