La soudaine passion de Mitt Romney pour l'or

 |   |  895  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le candidat républicain à l'élection présidentielle américaine, Mitt Romney, se dit favorable à un retour à l'étalon-or. Si ce choix n'est pas dénué d'arrières-pensées, séduire en particulier le Tea Party et ceux qui avaient voté pour le libertarien Ron Paul durant les primaires républicaines, sa mise en place risque de rencontrer plusieurs difficultés.

Mitt Romney, le candidat républicain à la prochaine présidentielle américaine, a dévoilé jeudi quelques mesures qu'il va proposer lundi à l'ouverture de la convention républicaine à Tampa (Floride), où les délégués vont durant plusieurs jours débattre des mesures qui vont constituer l'argumentaire du GOP face à Barak Obama.

Parmi elles, il y a la volonté de vouloir revenir à l'étalon-or, c'est-à-dire à rétablir le lien entre l'émission de dollars et le niveau de l'or. Ce lien avait été brisé en 1971 par le président Richard Nixon qui avait mis fin « temporairement » à la convertibilité en raison « d'attaques spéculatives » contre le dollar. Depuis, ce débat revient régulièrement sur le devant de la scène.

Séduire l'électorat populaire

Cette annonce de Mitt Romney n'est pas sans arrière-pensée puisque l'idée était portée par un de ses concurrents lors des primaires républicaines : le libertarien Ron Paul, qui est l'une des coqueluches du Tea Party et a sérieusement bousculé ces primaires par ses propositions. Romney veut à l'évidence séduire cet électorat populaire.

Ron Paul a en effet fait campagne sur le thème de la suppression pure et simple de la Fed qu'il accuse de « manipuler » les taux, ce qui alimente la dérive des déficits publics, qui ont atteint un niveau record, et l'instabilité chronique de la valeur de la monnaie.

Une indexation du dollar sur l'or aurait l'avantage de réduire la création de monnaie, et d'éviter une trop grande distorsion entre les stocks d'or et le volume de monnaie en circulation. Ce serait un remède à la création de bulles en réduisant la mauvaise allocation des capitaux qui conduisent aux crises régulières, comme on le voit dans le cas des pays européens, où le recours massif au crédit se traduit pas une crise qui n'en finit pas de se propager à l'économie réelle. Sans compter qu'il est protecteur contre l'inflation.

Bernanke serait remplacé

Les républicains veulent donc changer la gestion de la Fed qui, en maintenant les taux directeurs près de zéro et en injectant depuis 2008 quelque 2.300 milliards d'euros pour essayer de relancer l'économie américaine pour faciliter le crédit, n'aurait pas obtenu un réel succès. Mitt Romney a d'ailleurs annoncé que Ben Bernanke, qui avait été nommé par George W. Bush et confirmé par Barak Obama, serait remplacé et un audit de la Fed serait effectué.

Toutefois, il faut souligner que les Etats-Unis ont une inflation modérée puisqu'elle devrait se situer autour de 2% en 2012 contre 3,6% en 2011. En revanche, le prix de l'or a fortement fluctué passant de quelque 300 dollars l'once il y a dix ans à 1.600 dollars, après son pic historique au-dessus de 1.900 dollars en septembre 2011.

« Pour la petite histoire, l'approvisionnement en monnaie américaine a consisté majoritairement en papier-monnaie, et non pas en pièces d'or et d'argent, depuis les années 1800 », rappelle Paul Krugman, dans une de ses chroniques au New York Times, qui adresse une volée de bois vert à Paul Ryan, choisi par Mitt Romney comme candidat à la vice-présidence. Plus généralement, pour les détracteurs du recours à l'étalon-or, le faible niveau des stocks de métal jaune ne permet pas de garantir toute la monnaie en circulation à travers le monde.

La suprématie du dollar, un avantage pour les Etats-Unis

Mais il n'est même pas sûr pour autant qu'au sein du camp républicain la majorité soit en faveur du retour à un étalon-or. En effet, il ferait perdre un avantage pour les Etats-Unis, celui détenu par le dollar, à la fois monnaie locale mais aussi monnaie internationale d'échange , « valeur refuge » qui offre la possibilité luxueuse pour les Etats-Unis de toujours trouver preneur pour ses emprunts. En outre, cette suprématie internationale du dollar est un avantage comparatif pour les entreprises américaines qui n'ont pas à se couvrir systématiquement contre le risque de change à l'international comme c'est le cas pour les entreprises d'autres pays.

Cette difficulté du faible niveau des stocks d'or pour développer le commerce international peut cependant être palliée par le fait qu'un nouvel « étalon-or » pourrait être constitué d'un panier plus large, comprenant outre l'or, de l'argent, du pétrole, et des monnaies, le dollar évidemment mais aussi l'euro, le yen , le yuan et le franc suisse. Cette idée avait été avancée dans les sommets du G20 après la crise de 2008, mais n'a pas connu de lendemains.

Payer la crise au prix fort tout de suite

Les sceptiques sur ce rôle de l'or mettent aussi en avant le fait qu'en fixant la valeur de la monnaie, il n'est désormais plus possible pour une Banque centrale de pouvoir amoindrir des chocs de l'économie en jouant sur les taux, bref de payer la crise au prix fort tout de suite par exemple sous la forme d'un taux de chômage élevé plutôt que d'en différer et amoindrir les effets négatifs.

Il sera donc assez intéressant de voir comment le débat sur ce retour à l'étalon-or va être mené au sein du parti républicain et s'il s'imposera comme un thème de campagne. Ce serait déjà une première victoire pour Ron Paul.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2012 à 12:00 :
ahahahaha
tu m'étonne qu'il aime l'or, le dollar est en train de s'effondrer et tous les spécialistes s'accordent à dire que nous allons tous vers un retour à l'étalon or! Bravo au Professeur Fekete qui l'avait prédit!!
a écrit le 26/08/2012 à 14:30 :
L'Or n'est peut-être pas la panacée, mais c'est la monnaie qui s'est naturellement imposée aux hommes pendant des millénaires. Est-ce un hazard ?

Bien sûr, l'étalon-or gêne les hommes de l'état dans leur quête continue de spoliation. Pouvoir faire "imprimer des billets" gratuitement pour satisfaire ses clientèles, cela est confortable. Sauf que ça ne marche qu'un temps, et que les conséquences sont toujours catastrophiques.

Il est amusant de voir encore des personnes faire confiance aux hommes de l'état pour gérer la monnaie. L'histoire récente est pourtant éclairante à ce sujet: les pires crises économiques sont apparues après la créations des banques centrales, et après la disparition progressive du lien entre Or et monnaie (qui a débuté dans les années 1920). Des périodes de croissance formidables ont eu lieu sous l'étalon-or !

Enfin, tout cela est sous-tendu par la fallacieuse théorie, admise par à peu près tous les à peu près économistes, comme quoi la déflation serait la mort de l'économie.

A défaut d'une monnaie libre, vive le retour à l'étalon-or.
a écrit le 26/08/2012 à 10:23 :
Completement stupide, cela voudrait dire qu'il vaut mieux aller miner que de créer des biens et des services ? Absurde, l'Or ne sert à rien, on va pas fabriquer des bijoux alors qu'il y a des gens qui crèvent de faim.
La masse monétaire doit être liée à la quantité de biens et de services produits. Le problème étant qu'on crée de la monnaie (via la dette) sans travailler assez...
Réponse de le 26/08/2012 à 12:30 :
Le problème étant qu'on crée de la monnaie (via la dette) sans travailler assez...

JUSTEMENT !!!
a écrit le 25/08/2012 à 18:58 :
Les Etats-Unis ne reviendront jamais à l'étalon or, ils auraient trop à y perdre. Actuellement, ils peuvent en effet fabriquer à volonté la monnaie qui sert à la quasi-totalité des échanges mondiaux, ce qui fait d'eux les maîtres du monde. Il serait suicidaire pour eux de restreindre cette liberté. En fait, ils y sont tellement attachés qu'ils sont prêts à porter la guerre dans le monde pour la préserver (voir ce qui s'est passé pour l'Irak qui voulait se faire payer son pétrole en Euros : soudainement, on les a trouvés en possession d'armes de destruction massive, qu'on cherche toujours, soit dit en passant).
a écrit le 25/08/2012 à 16:50 :
C'est une stupidité mais en plus anti économique, évoquée par quelqu'un qui prétend la redresser. Pourquoi ? Il faut tordre le cou à plusieurs commentaires sinon complices du moins naïfs, mais peut-on l'être à ce stade si l'on est journaliste ? : L'or n'a pas accompagné la monnaie depuis l'antiquité, il a été une valeur d'échange parmi d'autres à certaines époques, avec l'argent et dautres totems, souvent préférée pour son côté "frime" mais peut utilisé au courant. Pour une raison simple d'ailleurs à la base : le troc prédominait. Qui plus est l'argument de ses antécédants ne préjuge bien entendu en rien de la qualité éventuelle de son rôle pour le futur car comme l'on peut le remarquer nous avons changé d'époque et de technologie. L'or n'a jamais rien garanti mais provoqué au contraire les pires guerres et instabilités. Il a été parfois le recours instable de petits états fragiles : ces derniers cherchant surtout un paliatif à leur faiblesse. Alors, pourquoi l'or était-il "étalon" sur une période récente afin d'être abandonné en 1971 par les américains et par la suite avec les accords de la Jamaïque ? Un peu d'histoire. En 1870 c'est la guerre entre la France et les états allemands. On n'en connaît toujours pas le motif exact, certains prétendent que ce serait sur les conseils de nos amis anglais. Le conflit permet en tout cas de fédérer tous les états "allemands" et "prussiens" autour d'une nouvelle nation, celle de l'Allemagne moderne. Il s'agit alors de réunir les différents petits "royaumes" sous la tutelle alors dominante de la Prusse ce que fait le prussien Bismarck. Un nouvel état fort et donc la nécessité d'une nouvelle monnaie, le mark. Les anglais préconisent alors de l'adosser à l'or afin d'acceptent de le reconnaître en même temps que l'état émetteur. Ce n'est pas une obligation mais une suggestion considérable, les anglais étant à cette époque économiquement dominants. Bismarck accepte de réactualiser cette vieille pratique désuète pour ces deux raisons : Avoir la paix avec l'Angleterre et s'assurer la pérennité de la réunification. Il sait que cela l'obligera à acheter de l'or aux anglais qui en sont à l'époque les principaux producteurs dans leurs colonies ... et qui lui cherchent un débouché. Le premier stock est toutefois fourni par nous, les français en qualité de dommages de guerre. Les anglais ont été avisés dans leurs conseils puisque l'on voit qu'ils leurs ont été profitables. Le nouveau pays demandant la réciprocité l'or était remis ainsi en pleine scène. Le principe acquis, le prix de l'or évoluant, comme tous les pays chargés de cette sale contrainte, l'allemagne imprime alors plus de billets que ne lui autorise son stock. C'est un certain Churchill alors aux finances anglaises qui en réclamant l'équivalent de la garantie au lieu d'accepter les billets allemands ruinera totalement le pays. Cette crise terrible, les famines qu'elle provoque, la désespérance, porteront au pouvoir un nouvel homme à petite moustache qui déclenchera la seconde guerre mondiale et aura comme idée fixe de vouloir anéantir les financiers qui avaient ruiné son pays quelques années auparavant. Les américains tireront ensuite, après guerre un trait sur la triste folie de l'or. Voilà. Enfin, une question : L'or est-il le garant d'une économie sérieuse ? Non, nous l'avons vu il provoque des guerres, mais il ruinerait asurément l'économie moderne dans une spirale régressive encore plus forte que la tendance nous y mène, car il n'y a pas assez d'or pour en faire une contre partie sérieuse. Ceux qui en produisent seraient selon cet axe les maîtres de cette planète devenue pauvre. La Chine est le premier producteur d'or au monde.
Réponse de le 25/08/2012 à 17:30 :
Votre discours historique n'explique en rien les avantages ou les inconvénients de l'étalon or, ni la relation entre guerres et or. Bref, beaucoup de blabla pour ne rien dire....
Réponse de le 25/08/2012 à 17:51 :
Le stock d'or mondial doit valoir environ 1600 Milliards de $, ce qui est très faible vis à vis de la monnaie en circulation. Il faudra donc une forte ré-évaluation de la valeur de l'or. Les partisans de l'étalon or doivent en avoir sous le matelas ...
Réponse de le 26/08/2012 à 10:40 :
"l'allemagne imprime alors plus de billets que ne lui autorise son stock."
Et c'est l'or qui met Hitler en place, surtout pas cette politique de pillage des citoyen qu'est la planche à billet (cf. hyperinflation)... Au fait, grâce à l'abandon de l'étalon or, votre épargne et votre salaire vont bientôt être amputés sans même avoir besoin de l'accord d'un quelconque parlement, ce qui va à l'encontre de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, et étalera et amplifiera la crise encore quelque temps.
a écrit le 25/08/2012 à 13:55 :
On entand jamais autant de niaiseries que pendant une campagne électorale. Vu le stock de dollars en circulation dans le monde les réserves en or des USA n'y suffirait pas (même si c'est les 1ère au monde). Il faudrait que la FED réduise son bilan de façon drastique or elle tente de relancer l'économie en faisant exactement le contraire...
Réponse de le 25/08/2012 à 16:20 :
+1
D'ailleurs, est-ce qu'il existe assez d'or disponible dans le monde pour assurer la convertibilité des milliers de milliards de dollars en circulation ? Et avec quoi les acheter ? Des dollars ?
Réponse de le 26/08/2012 à 10:45 :
Comme si le prix de l'or ne dépendait en rien de la politique monétaire US... Comme si le dollars n'allait pas être mécaniquement dévalué à moyen terme par l'imprimante de la FED... Comme si vous y connaissiez quoi que ce soit en économie...
a écrit le 25/08/2012 à 13:41 :
Il est étonnant de voir nombre d'ultra-libéraux partisans du "tout marché" se faire l'apôtre de l'étalon or qui est un carcan pour l'économie
Réponse de le 26/08/2012 à 10:53 :
L'économie va tellement bien depuis qu'on imprime des milliers de milliards de dollars, d'euros, de yens... Il me semble que les bourses en profitent grassement, comme le marché des matières premières et autres banques "too big to fail" trop grosses pour être tenues responsables de leurs impardonnables fautes. Le citoyen moyen, lui, en prend plein la gueule. C'est vraiment magique la monnaie papier !
a écrit le 25/08/2012 à 10:16 :
Comme pour l'euro, on distingue les pour et les contre ! Quelle solution apporte le plus d'avantages ? Peut être, cela dépend du type de société que l'on privilégie ! La consommation à outrance avec création folle de liquidités, épuisement des matières premières, pollutions irréversibles ou société plus responsable, moins de soubresauts monétaires; il est étonnant que ce soit la droite américaine qui propose cette mesure. Pure démagogie à mon avis !
a écrit le 25/08/2012 à 5:27 :
Une problématique se pose cependant...comment ferait-on pour les dettes déjà existantes ?
a écrit le 25/08/2012 à 3:21 :
Pas besoin d etre bac+5 pour voir que la monnnaie cree par les banques en collusion avec les etats depensiers ne vaut pas le papier sur lequel c est imprimé.
Seul une monnaie assise sur un actifntangible (or ou autre) vaut vraiment qqchose
Sinonnc est comme les promesses, elles n engagent que ceux qui crois (et surtout les,keynesiens !)
a écrit le 25/08/2012 à 1:10 :
Kennedy a été assassiné pour moins que ça...
a écrit le 24/08/2012 à 23:05 :
Je ne comprends pas pourquoi l'article prend des gants et reste prudent, et ne dit pas simplement que c'est une idée totalement débile ...
Réponse de le 25/08/2012 à 14:46 :
Car elle est loin d'être débile. L'or représente très bien le monde fini dans lequel nous vivons. La croissance infinie: c'est fini ! Un enfant comprendrait cela.
a écrit le 24/08/2012 à 21:39 :
Le problème, c'est que l'étalon-or, qui part d'un principe sain, a toujours posé de nombreux problèmes, car il ne permet pas d'ajuster la quantité de monnaie à l'expansion économique, ce qui finit par la tuer. Ce mal a été endémique durant tout le Moyen-Âge, qui manquait de signes monétaires. Et l'acharnement à conserver l'étalon-or a largement contribué à aggraver la crise de 1929. Keynes, qui n'a pas toujours été pertinent, a là-dessus émis des commentaires très justes, et largement démontrés. Le retour à l'or est risqué, c'est en soi aussi stupide que de confier la création monétaire à des banques privées mal régulées....
Réponse de le 25/08/2012 à 9:54 :
Lire Antal Fekete sur l'étalon or; le diable est dans les détails!
a écrit le 24/08/2012 à 18:53 :
Enfin le bon sens revient et du coté des USA. vivement le retour de l'étalon Or, et que cesse les magouilles des banksters !!!!!

Achetez de l'or vite !!!!!
Réponse de le 24/08/2012 à 21:39 :
Gageons que les banksters vont vite lui mettre la pédale douce comme ils l'ont fait avec Obama.
Réponse de le 26/08/2012 à 11:22 :
En même temps, à force de considérer que l'économie va bien à la seule vue des bonus qu'ils se versent, on finit par penser que les enrichir profite à l'économie. Ce qui est intéressant, c'est que quand la faillite de certains États s'imposera (principe de réalité), cette notion de "too big to fail" fera bien rire, puis pleurer quand la pseudo croissance ne compensera plus l'inflation. Les commentateurs ici présents pourrons enfin se demander si la planche à billet n'a pas contribuer au gigantisme des dettes publiques, avant probablement de réclamer un énième plan de relance, aussi keynésien qu'inefficace, l'ultra-libéralisme n'ayant pas besoin d'exister pour être tenu responsable des dettes que souscrivent à tour de bras nos si chers politiciens...
Réponse de le 27/08/2012 à 22:13 :
L'or est inscrit dans la constitution des usa. Le dollars actuel est donc simplement anticonstitutionnel. L'or ne résoudra pas tous les problème de l'homme mais il en est un qu'il faut bien comprendre: une guerre cela coûte cher ! Particulièrement celle du Vietnam. Je suis pas sur que sans l'abandon en 71 de la convertabilité du $ en or qu'ils auraient pu continuer leur guerre et toutes celles qui ont suivi derriere. Sur ce point l'or est un gage de paix

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :