Chine-Japon : le commerce pâtit du bras de fer diplomatique sur les îles

 |   |  451  mots
Des manifestants protestent contre la décision du Japon de nationaliser les îles Diaoyu (Sensaku pour le Japon), dans la ville de Chengdu, dans la province du Sichuan, ce mardi.  Copyright Reuters
Des manifestants protestent contre la décision du Japon de nationaliser les îles Diaoyu (Sensaku pour le Japon), dans la ville de Chengdu, dans la province du Sichuan, ce mardi. Copyright Reuters
Face à des protestations de plus en plus violentes en Chine, les entreprises japonaises optent pour la fermeture temporaire de leurs unités de production, avec à la clé des conséquences dommageables pour les échanges commerciaux entre les deux pays, qui ont triplé en dix ans pour atteindre quelque 260 milliards d'euros.

L'escalade des tensions diplomatiques entre la Chine et le Japon après que ce dernier ait nationalisé certaines îles (appelées Senkaku au Japon et Diaoyu en Chine) de la mer de Chine, que Pékin revendique comme partie de son territoire est en train de se déplacer sur le terrain commercial.

Manifestations violentes

Les manifestations nationalistes de plus en plus violentes des Chinois contre des unités de production d'entreprises japonaises sur le sol chinois pour protester contre la décision de Tokyo a conduit à la fermeture temporaire de l'activité de ces usines pour raisons de sécurité. Elles pourraient avoir des conséquences négatives pour les échanges commerciaux entre les deux pays qui ont triplé en une décennie pour atteindre quelque 260 milliards d'euros par an.

Ainsi les constructeurs automobiles Toyota, Nissan, Honda ont suspendu une partie de leur activité tandis que le géant de l'électronique Panasonic a fait part des dégâts causés par le vandalisme de certains manifestants contre ses magasins et ses unités de production, tout comme Sony et Canon. La chaîne de distribution Fast Retailing a lui aussi décidé de fermer plusieurs dizaines de ses magasins.

La Chine, premier marché pour les exportations japonaises

Pour le Japon, dont la croissance était en train de repartir après l'accident nucléaire de Fukushima, cette dispute pourrait avoir des conséquences plus négatives que pour la Chine. L'année dernière, l'ex-Empire du Milieu était le premier marché pour les exportateurs japonais tandis que l'Archipel n'est que le quatrième marché international pour la Chine, avec un volume d'exportation d'une valeur de 98 milliards d'euros contre quelque 149 milliards d'euros d'importation de biens nippons. Mais du côté chinois, l'impact sera aussi non négligeable, au moment où sa croissance tend à ralentir. Le pays bénéficie de la hausses des investissements japonais. Ainsi, sur les sept premiers mois de l'année, les investissements directs étrangers (IDE) provenant de l'Archipel ont augmenté de plus de 19% par rapport  à la même période de 2012.

Les risques de boycott des produits nippons

Du côté des manifestants chinois, l'appel au boycott de produits japonais pourrait accentuer les dommages économiques pour le Japon. L'ensemble de ces protestations se fait avec l'aval des autorités. Ainsi, le premier moteur de recherche sur Internet en Chine, Baidu, affiche désormais une bannière patriotique sur sa page d'accueil.

En outre, ce mardi 18 septembre est également une date hautement symbolique pour les Chinois. A cette date, en 1931, un attentat contre une voie de chemin de fer appartenant à une société japonaise en Mandchourie du Sud fournit un prétexte au Japon pour envahir la Chine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2012 à 16:24 :
Hitler a été porté au pouvoir par une démocratie... et a manipulé les esprits grâce à cette même démocratie. Une démocratie sans gardes-fous est vouée à disparaitre à moyen terme. Parce que vous croyez vivre en démocratie avec des H et F politiques attachés à leurs postes comme des sangsues, vous vous trompez lourdement. Cela favorise la prise illégale d?intérêt et le fameux non défini conflit d?intérêt, sans compter les influences néfastes sur notre économie ce qui tend à favoriser les velléités nationalistes (et oui, même en France).
Réponse de le 18/09/2012 à 16:48 :
Pas mieux dit ...
Réponse de le 18/09/2012 à 18:07 :
Hitler à été porté au pouvoir sous une démocratie mais aucun cas par une démocratie. Et attention aux sophisme car de là à dire que les démocraties sont néphasmes il n'y a qu'un pas.
Réponse de le 18/09/2012 à 18:18 :
Et le but de votre intervention ? Prouver que si la Chine n'est pas une démocratie, c'est temps mieux ? Sinon, vous saviez que, par exemple, Polpot n'a pas été porté au pouvoir dans un régime démocrate ? Qu'en concluez vous ? ^^
a écrit le 18/09/2012 à 15:02 :
Une île, un caillou en pleine mer n'a d'intérêt que par la surface de mer qui l'entoure, dans la limite des 12 Miles nautiques. Le pays qui possède ces émersions exerce sa souveraineté sur des milliers de KM/carrés, dont le plancher marin.L'enjeu est économique, mais dans ce cas encore plus stratégique, surtout pour les US, alliés du Japon. Et puis, pendant qu'on amuse le peuple Chinois avec cette péripétie, on ne parle pas de la vraie crise qui s'installe en Chine.
a écrit le 18/09/2012 à 15:02 :
Une île, un caillou en pleine mer n'a d'intérêt que par la surface de mer qui l'entoure, dans la limite des 12 Miles nautiques. Le pays qui possède ces émersions exerce sa souveraineté sur des milliers de KM/carrés, dont le plancher marin.L'enjeu est économique, mais dans ce cas encore plus stratégique, surtout pour les US, alliés du Japon. Et puis, pendant qu'on amuse le peuple Chinois avec cette péripétie, on ne parle pas de la vraie crise qui s'installe en Chine.
a écrit le 18/09/2012 à 14:45 :
Bah, çà les occupent pendant ce temps ils oublient leurs véléités à créer une monnaie unique et un espace économique commun (projet d'il y a environ 1 an) qui aurait des conséquences autrement plus catastrophique pour nous.
a écrit le 18/09/2012 à 13:08 :
Manifestation en Chine: quelqu'un balance une idée sur la radio ou la télé officielle et toute la Chine est dans la rue. La veille, personne ne savait même que ces îles existaient.

Le jour ou les Chinois manifesteront contre leur gouvernement, je prendrai ces manifestations au serieux. La il s'agit juste d'un gouvernement qui instrumentalise la foule.
Réponse de le 18/09/2012 à 15:24 :
+1 le japon est une democratie ce que la chine n'est pas et n'a jamais été.
a écrit le 18/09/2012 à 12:58 :
On nous aurait menti ? Ce n'est pas le commerce qui entraînerait la paix ? Les eurofanatiques vont être déçus... Encore une preuve que ce n'est pas le commerce qui empêche la guerre mais les régimes politiques. S'il n'y a pas de guerre en Europe, c'est simplement que nous sommes entre démocraties...
a écrit le 18/09/2012 à 12:23 :
le Japon devrait faire attention à pas pousser le bouchon trop loin Un ami chinois me disait que la haine des chinois vis à vis des japonnais suite à leurs attrocités pendant la deuxiéme guerre mondiale sont encore extrement vives Il me disait que le commerce était pour l instant la priorité mais qu il n était pas question de pardon et qu un jour le Japon paierait avec les interets de retard que ca soit dans 10 ans ou 100 ans . "Il y a des haines et des rivalités en Chine " me disait il " qui datent de plus de 1500 ans , Les Chinois sont patiens "
Réponse de le 18/09/2012 à 12:43 :
Pas sur qu'il n'y ait que le Japon qui ait gros à perdre dans cette histoire. Et tous cela pour 3 cailloux, même s'il est vrai que les tensions entre ces deux peuples sont hacerbes
Réponse de le 18/09/2012 à 12:59 :
c est pas une question de cailloux qui je suis bien d accord avec vous représentent que dalle ou presque C est une question de principe pour eux celui qui baissera pavillon perdra la face ce qui dans leur culture est totalement inacceptable ni négociable
la ou je dis que le Japon a bcp a perdre c est plus en terme de politique régionale que de politique commerciale En plus un incident est si vite arrivé surtout quand on le provoque
Réponse de le 18/09/2012 à 14:19 :
entièrement d'accord, le vrai problème sont les massacres perpétrés par les japonais durant la 2ND guerre mondiale. les chinois veulent leur revanche. Maintenat, ils sont prêts.
Réponse de le 18/09/2012 à 21:51 :
Les Chinois devraient se méfier davantage : les autres pays occidentaux les observent et se demandent dans quelle mesure ils vont pouvoir continuer à investir autant en Chine ; plus la Chine se conduit en "tigre de papier", et plus elle détourne d'elle les investisseurs. Alors si en plus elle va plus loin...Et les Occidentaux ne sont pas si patients.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :